Calendrier des films Interviews  • Sorties de B.OCoups de coeurCritiques de B.O ActusCannes 2019

EN

VOIR

PLUS


Accédez à notre page dédiée au Festival de Cannes avec tous nos contenus. 

 

12 mai 2011

Cannes #2 : Danny Elfman sirupeux, Jonny Greenwood doloriste
Cannes

- Publié le 12-05-2011
we_need_to_talk_about_kevin,sleeping_beauty,restless,fee, - Cannes #2 : Danny Elfman sirupeux, Jonny Greenwood doloriste


Après le voyage dans le temps de Woody Allen en ouverture du festival se transportant dans le Paris de la Belle Epoque (voir notre bulletin précédent), ou Air qui remixe LE VOYAGE DANS LA LUNE de Méliès (voir notre interview), sont projetés aujourd'hui les deux premiers films de compétition : SLEEPING BEAUTY (Musique : Ben Frost), WE NEED TO TALK ABOUT KEVIN (Musique : Jonny Greenwood). Puis, Gus Van Sant avec RESTLESS (Musique : Danny Elfman) ouvre la Sélection Un Certain Regard. 

Lynne Ramsay - WE NEED TO TALK ABOUT KEVIN (Musique : Jonny Greenwood)

Le membre de Radiohead Jonny Greenwood retrouve le cinéma après THERE WILL BE BLOOD et NORWEGIAN WOOD pour le troisième film de l'anglaise Lynne Ramsay. Sa partition à base de Pipa (instrument de musique à cordes pincées traditionnel chinois proche du luth) et de Harpe celtique souligne la douleur de cette mère qui voit son enfant faire preuve de cruauté et d'irrespect à son égard jusqu'à commettre le pire.
Par ailleurs, nous entendons plusieurs chansons, parmi lesquelles des morceaux du répertoire Cajun, The Beach Boys, et celles-ci qui se font surtout remarquer :

"Everyday" de Buddy Holly & Norman Petty :

"Mother's Last Word To Her Son" de Washington Phillips :


Julia Leigh - SLEEPING BEAUTY (Musique : Ben Frost)

C'est le troisième long-métrage pour lequel Ben Frost compose la musique. Il sera aussi à l'affiche avec le film THE HUNTER de Daniel Nettheim cette année, un film co-écrit par Julia Leigh et Alice Addison. Dans ce film en compétition du Festival de Cannes, nous entendons de discrètes notes atmosphériques, lugubres, accompagnant le rituel sadique de domination sexuelle du film, conférant à l'oeuvre un inconfort en adéquation avec le sujet du film.

Gus Van Sant - RESTLESS (Musique : Danny Elfman)

Danny Elfman retrouve Gus Van Sant après PRÊTE A TOUT, PSYCHO, WILL HUNTING et HARVEY MILK. Le réalisateur américain est en ouverture d'Un Certain Regard après avoir obtenu la Palme d'Or pour ELEPHANT.
Sur ce film de romance amoureuse sur fond de fantôme, de maladie et de mort à venir, Danny Elfman propose des guitares sirupeuses soulignant le drame de manière conventionnelle. Il utilise pour un morceau le Xylophone (instrument utilisé dans "True Romance" par Hans Zimmer, et "Badlands" de Terrence Malick, deux autres films de couple flirtant avec la mort). Il utilise aussi un accordéon dans une scène située pendant Halloween (auto-citation du compositeur de "L'Etrange Noël de Mr Jack" ?).
Par ailleurs, nous y entendons plusieurs chansons parmi lesquelles Pink Martini "Sympathique" avec les paroles en français ("Je ne veux pas travailler...") et ces deux-là, la première (Les Beatles) en ouverture, la seconde (Nico) en fermeture.

"Two of us" - The Beatles

Nico - "The Fairest Of The Seasons"


Fiona Gordon & Dominique Abel & Bruno Romy - LA FEE

Après L'ICEBERG et RUMBA, le trio Dominique Abel, Bruno Romy & Fiona Gordon récidive dans un burlesque chorégraphique. La musique intervient ponctuellement dans le film. Elle peut provenir d'une source visible à l'écran (téléviseur), ou bien intervenir subitement dans des séquences dansées par les protagonistes. Ces musiques sont assez éclectiques, que ce soit du jazz, du rock, de l'accordéon, ou encore du tango (comme dans RUMBA) avec la chanson "Youkali" de Kurt Weill chantée dans le film par une rugbymen :

 

 Retrouvez notre Espace CANNES 2011

 

- Publié le 12-05-2011

Vos avis