Calendrier des films Interviews  • Sorties de B.OCoups de coeurCritiques de B.O ActusCannes 2019

EN

VOIR

PLUS


Accédez à notre page dédiée au Festival de Cannes avec tous nos contenus. 

 

Compositeurs

Cannes 2015 / Martin Wheeler : la clarinette basse, douce et agressive dans ‘Je suis un soldat’
#Cannes2015

Propos recueillis par Benoit Basirico - Publié le 23-05-2015
wheeler,je-suis-un-soldat, - Cannes 2015 / Martin Wheeler : la clarinette basse, douce et agressive dans ‘Je suis un soldat’

 Accédez à notre espace dédié du Festival de Cannes 2015



[Cannes 2015 - Un Certain Regard] Martin Wheeler signe la musique du premier film de Laurent Larivière. La clarinette basse y est utilisée pour accompagner le parcours de Louise Bourgouin. 

Interview de Martin Wheeler

Martin Wheeler : "J'ai lu le scénario bien avant le tournage. Je faisais la musique pendant le montage. Il pensait au départ à des percussions, pour l'aspect militaire présent dans le titre, puis le film a évolué en montage. La performance de Louise Bourgouin a ce coté dur et soldat, donc on pouvait ne pas appuyer cet aspect dans la musique. Il voulait quelque chose de simple, minimaliste.

La première idée que j'ai proposée était la clarinette basse. En fait j'adore la clarinette basse et j'ai toujours voulu faire un film avec cet instrument, donc c'était celui-ci le bon. Il y a quelque chose dans la clarinette basse qui est à la fois féminin et masculin, doux et agressif. Je l'ai un peu trafiquée, d'une matière organique. Cette musique ne serait pas ce qu'elle est sans le clarinettiste, Jacques Foschia. J'ai écrit des bases, quelques motifs simples, mais la sensibilité de Jacques est présente.

J'aime avec ce métier de pouvoir passer d'une fiction à un documentaire, d'un petit à un grand film, tous les univers sont différents. C'est excitant d'avoir aujourd'hui des moyens permettant de mélanger l'acoustique et l'électrique. Je me suis équipé d'un synthé modulaire, c'est très électronique, pas aisé de l'utiliser dans la musique de film. J'aime beaucoup détourner ces nouveautés. C'est une chance de vivre à une époque où on a de nouveaux jouets à mettre au service des films."

 

Propos recueillis par Benoit Basirico - Publié le 23-05-2015

 Accédez à notre espace dédié du Festival de Cannes 2015

Vos avis