Calendrier des films Interviews  • Sorties de B.OCoups de coeurCritiques de B.O ActusCannes 2019

EN

VOIR

PLUS


Accédez à notre page dédiée au Festival de Cannes avec tous nos contenus. 

 

Critiques BO

BO des Palmes d'Or #1 : LE TROISIÈME HOMME (1949), la cithare alter ego du héros
Le Troisième Homme (Anton Karas)

Par Benoit Basirico - Publié le 08-05-2019
troisieme-homme,@, - BO des Palmes d'Or #1 : LE TROISIÈME HOMME (1949), la cithare alter ego du héros


Voici le 1er épisode de notre nouvelle série consacrée aux B.O des Palmes D'Or dans l'histoire du Festival de Cannes, avec celle du TROISIÈME HOMME (1949) de Carol Reed.

Le compositeur autrichien Anton Karas signe son unique musique originale au cinéma pour le film de l’anglais Carol Reed.  Alors inconnu, le musicien a été découvert par le réalisateur dans un bar à vins de Vienne alors qu'il était en repérage du film. Quand Carol Reed lui propose d’écrire la musique de son film, Karas s’en sent incapable puisqu’il n’avait jamais rien composé auparavant. Il a donc improvisé cette mélodie avec son instrument, la cithare. Au final, la B.O restera pendant onze semaines en tête du hit parade américain, entre avril et juillet 1950 ! Anton Karas fera le tour du monde pour jouer sa musique. C’est l’exemple le plus frappant d’une musique d’abord anecdotique rendue célèbre grâce à la puissance émotionnelle d’un film. 

Spontané et minimaliste, ce motif répétitif joué à la cithare correspond au décor de ce film noir anglais, situé à Vienne, puisque cet instrument soliste est généralement associé au folklore autrichien. Mais hormis sur les crédits d'ouverture qui voient apparaitre les cordes pincées de Karas, la musique n'est jamais visible, toujours en dehors de l'action, représentant comme une sorte d’alter-ego pour le héros incarné par Orson Welles. Cette sonorité unique caractérise le personnage par son thème obsédant et lui attribue une carrure presque fantastique. La simplicité et l'épure de la composition contribuent à inscrire cette partition improvisée durablement dans les mémoires des spectateurs de ce film vainqueur du Grand prix du festival de Cannes 1949 (ex-Palme d'Or). 

Tous les épisodes : 

BO des Palmes d'Or #1 : LE TROISIÈME HOMME (1949), la cithare alter ego du héros

BO des Palmes d'Or #2 : LA DOLCE VITA (1960), une ritournelle qui mène à l'ivresse 

BO des Palmes d'Or #3 : LES PARAPLUIES DE CHERBOURG (1964), un film chanté

BO des Palmes d'Or #4 : UN HOMME ET UNE FEMME (1966), quand la musique embrasse le visuel 

BO des Palmes d'Or #5 : CONVERSATION SECRÈTE (1974), le dénuement du piano

BO des Palmes d'Or #6 : TAXI DRIVER (1976), le saxophone de la nuit

BO des Palmes d'Or #7 : PARIS TEXAS (1984), une guitare contemplative et spectrale

BO des Palmes d'Or #8 : MISSION (1986), réconcilier les antagonismes

BO des Palmes d'Or #9 : BARTON FINK (1991), le chemin de l'inspiration

BO des Palmes d'Or #10 : LA LEÇON DE PIANO (1993), l'instrument d'une expression 

BO des Palmes d'Or #11 : L'ETERNITE ET UN JOUR (1998), un thème romanesque et nostalgique

BO des Palmes d'Or #12 : LA CHAMBRE DU FILS (2001), sur le fil de l'émotion 

Par Benoit Basirico - Publié le 08-05-2019

Vos avis