Calendrier des films Interviews  • Sorties de B.OCoups de coeurCritiques de B.O ActusCannes 2019

EN

VOIR

PLUS

 

Critiques BO

BO Culte - Films d'Animation #6 : AKIRA (Shoji Yamashiro, 1988), entre expérimentation et tradition
#Akira #ShojiYamashiro

par Benoit Basirico - Publié le 15-06-2019
akira,@,yamashiro, - BO Culte - Films d'Animation #6 : AKIRA (Shoji Yamashiro, 1988), entre expérimentation et tradition


Voici le 6e épisode de notre série consacrée aux B.O cultes du cinéma d'animation des années 80 à 2000, avec celle de AKIRA (1988) de Katsuhiro Ôtomo.

Le musicien japonais Shoji Yamashiro signe pour ce manga de Katsuhiro Ôtomo son unique musique pour le cinéma. Son collectif Geinoh Yamashirogumi qui participe pour l'interprétation a pu guider le style de la partition, très expérimentale, avec des influences ethniques marquées : on y entend des chants bouddhistes, des éléments de musique japonaise traditionnelle, des polyphonies pygmées, l'utilisation du gamelan (instrument sundanaise), de synthétiseurs new-age, et de percussions indonésiennes. Le compositeur n'a vu aucune image pour son inspiration, il a pu d'autant plus, sans être soumis à l'illustration, livrer une musique audacieuse et singulière. Puisqu'il est question dans le film d'expérimentations scientifiques, il est cohérent de trouver de véritables innovations musicales.  

L'histoire de ce manga de science-fiction se déroule dans le futur, mais la musique conserve un côté ancestral, non seulement par ses instruments traditionnels, mais aussi par l'aspect primitif de son écriture élaborant des rythmes tribaux enivrants. Le compositeur mélange ainsi l'expérimentation et la tradition, associant les synthétiseurs aux sonorités étranges et apaisées (imitant le souffle humain, avec des sonorités cristallines pour une couleur plus atmosphérique) à des rythmiques plus frénétiques retranscrivant une certaine brutalité (liée à l'affrontement entre motards). 

Sur la durée du film (2h10), la présence musicale est mesurée, parcimonieuse, mais parvient à se faire remarquer à chacune de ses apparitions, prolongeant l'expérience hypnotique, favorisant d'angoissantes hallucinations. Le chant polyphonique s'apparentant à des voix d'enfants nous berce autant qu'il nous terrifie. Et malgré le dosage musical, le film se termine par un final apocalyptique accueillant un requiem de 15 minutes associant les percussions japonaises à des choeurs humains et autres solistes.  

Tous les épisodes : 

BO Culte - Films d'Animation #1 : LE ROI ET L'OISEAU (Wojciech Kilar, 1980), mélancolie et allégresse du conte 

BO Culte - Films d'Animation #2 : BRISBY ET LE SECRET DE NIMH (Jerry Goldsmith, 1982), épique et terrifiant

BO Culte - Films d'Animation #3 : TARAM ET LE CHAUDRON MAGIQUE (Elmer Bernstein, 1985), noirceur et frivolité ajoutés au romantisme des Ondes Martenot

BO Culte - Films d'Animation #4 : BASIL DÉTECTIVE PRIVÉ (Henry Mancini, 1986), atmosphère sombre et ironique

BO Culte - Films d'Animation #5 : MON VOISIN TOTORO (Joe Hisaishi, 1988), mélodies limpides et richesse instrumentale

BO Culte - Films d'Animation #6 : AKIRA (Shoji Yamashiro, 1988), entre expérimentation et tradition

BO Culte - Films d'Animation #7 : LE PETIT DINOSAURE ET LA VALLÉE DES MERVEILLES (The Land Before Time - James Horner, 1988), une aventure complète

BO Culte - Films d'Animation #8 : ALADDIN (Alan Menken, 1992), un véritable feu d’artifice

BO Culte - Films d'Animation #9 : LE ROI LION (Hans Zimmer, 1994), une flûte soliste pour le lionceau Simba

BO Culte - Films d'Animation #10 : L'ETRANGE NOËL DE MR. JACK (Danny Elfman, 1994), une comédie musicale inventive sur tous les registres

BO Culte - Films d'Animation #11 : GHOST IN THE SHELL (Kenji Kawaï , 1995), méditation synthétique et vocale

BO Culte - Films d'Animation #12 : CHICKEN RUN (Harry Gregson-Williams et John Powell, 2000), dynamisme, héroïsme et humour 

BO Culte - Films d'Animation #13 : LES INDESTRUCTIBLES (Michael Giacchino, 2004), la renaissance d'une aspiration contenue

BO Culte - Films d'Animation #14 : AZUR & ASMAR (Gabriel Yared, 2006), un enchantement entre deux cultures

BO Culte - Films d'Animation #15 : VALSE AVEC BACHIR (Max Richter, 2008), la force émotionnelle du souvenir

BO Culte - Films d'Animation #16 : CORALINE (Bruno Coulais, 2009), inventivité débordante pour le cauchemar d'une petite fille

par Benoit Basirico - Publié le 15-06-2019

Vos avis