Calendrier films & séries Interviews  • Sorties de B.OCoups de coeurRépertoiresCritiques de B.O ActusPodcastsCannes 2021

 

Disparition : mort de Claude Bolling, compositeur de 'Borsalino'

bolling, - Disparition : mort de Claude Bolling, compositeur de 'Borsalino'

par Benoit Basirico - Publié le 30-12-2020




Pianiste de jazz et compositeur pour le cinéma, Claude Bolling est décédé mardi 29 décembre à l'âge de 90 ans. Il est connu pour le fameux thème de "Borsalino" (de Jacques Deray, 1970), qui n'était pourtant pas initialement composé pour le film (explications dans l'entretien ci-dessous),. Par la suite il a fait du sur mesure pour "Le Magnifique" (de Philippe De Broca) ou encore la série "Les brigades du Tigre". Disciple de Duke Ellington et Fats Waller, ses partitions sont la plupart teintées du style jazz et swing qu'il a pratiqué depuis la création d'un "big band" en 1956, avant de s'ouvrir à l'orchestre pour René Clément sur "Le Jour et l'heure" (1962). Comme Michel Legrand ou Francis Lai, disparus en 2019 et 2018 et dont il était l'ainé, il a instauré des passerelles entre le cinéma et la variété (arrangeur pour Brigitte Bardot - "La Madrague", Juliette Gréco,  Henri Salvador…), le jazz et le classique, avec des mélodies épurées souvent magnifiées par l'orchestre. 

Parmi sa centaine de bandes originales pour le cinéma et la télévision, on peut citer également l'étonnant "Doucement les basses" (de Jacques Deray, 1971), les films d'animation "Lucky Luke", "La Grande Maffia" (1971, de Philippe Clair, disparu le 28 novembre dernier) ainsi que le libertaire "Il faut vivre dangereusement" (1974, de Claude Makovski et Nelly Kaplan, laquelle a disparu le 12 novembre dernier), et deux nominations "tardives" aux César ("On ne meurt que deux fois" en 1986, "Hasards ou coïncidences" en 1999, partagée avec Francis Lai). Son unique récompense est pour la télévision, avec un Sept d'Or obtenu pour le téléfilm "La garçonne" de Etienne Périer (1988). On peut également citer Edouard Molinaro, Jean Girault, ou encore Claude Pinoteau ("L'Homme en colère") parmi les réalisateurs qui lui ont confié des partitions. Après Ennio Morricone l'été dernier, avec lequel il partagea une collaboration avec Jacques Deray, l'année 2020 s'achève avec une nouvelle triste disparition pour la musique de film.

Quand on lui a demandé lors d'un entretien réalisé en 2008 pourquoi le cinéma français ne le demandait plus, il nous répondit : "On ne m'en demande plus, ce n'est pas un choix. Lorsqu'on me demandait de faire beaucoup de musiques de film, je ne savais pas en faire. Maintenant que j'ai plus d'expérience, on demande à ceux qui n'en ont pas."

 Interview B.O : Claude Bolling revient sur le thème de BORSALINO

 

Le thème de BORSALINO : explications de Claude Bolling & musique

par Benoit Basirico

En savoir plus :

Vos avis