Quebec - Belgique - Suisse - Afrique

EN

VOIR

PLUS

Réalisateurs

Jean-Luc Godard  
Né en 1930 à Paris

Jean-Luc Godard

Leader du mouvement de la Nouvelle Vague, il est devenu au fil de sa carrière un cinéaste emblématique et militant. Ses longs métrages sont un moyen de rendre hommage à de nombreux artistes peintres, musiciens ainsi qu'aux réalisateurs de renom. Tout au long de sa vie il prônera l'image d'un cinéma idéaliste.

Incontournables du réalisateur

Bio / Portrait

A la fin de sa scolarité qui s'est déroulée en Suisse, il devient lycéen à Paris. Puis en 1946 il s'inscrit à la Sorbonne pour étudier l'anthropologie, mais préfère côtoyer les ciné-club de la capitale. C'est en trainant dans le quartier latin et en fréquentant ses cinémas qu'il se lie d'amitié avec André Bazin, Claude Chabrol, François Truffaut, Jacques Rivette et Éric Rohmer.Ce dernier le fait participer à l'élaboration de "La Gazette du cinéma". En 1951, il rejoint ensuite Godard pour écrire des articles dans "les Cahiers du cinéma". Dès lors  lui apparait l'envie de passer derrière la caméra. Il réalise alors son premier film - documentaire en 1954, intitulé : OPERATION BETON. Quatre ans plus tard, il dédie à Jean Cocteau son second film CHARLOTTE ET SON JULES ; avant de tourner UNE HISTOIRE D'EAU alors qu'un véritable innondation se produit. En récupérant les rushes , il monte lui même les images en y ajoutant une voix off en guise de commentaire. Silmutanément, il affine sa plume pour "les Cahiers du cinéma".

En 1959 il réalise son oremier long métrage et premier succès A BOUT DE SOUFFLE où il met en scène Jean Paul Belmondo et Jean Seberg sous l'oeil du producteur Georges de Beauregard. Ce film devient l'icône de la Nouvelle Vague d'autant plus qu'il est encensé par la critique. Il a réussi à briser les codes et à s'éloigner du style académique pour laisser libre court à ses envies tant au niveau de la caméra que du jeu d'improvisation des comédiens.

Trois ans plus tard il triomphe à nouveau avec VIVRE SA VIE où il fait jouer Anna Karina. En 1963, il rend hommage au réalisateur français Jean Vigo à travers LES CARABINIERS. La même année, il porte à l'écran le roman d'Alberto Moravia LE MEPRIS avec Brigitte Bardot et Fritz Lang jouant son propre rôle.

En 1964, avec son épouse Anna Karina, il crée la société de production "Anouchka Films". Il enchaîne alors les tournages en 1965 avec: ALPHAVILLE, UNE ETRANGE AVENTURE DE LEMMY CAUTION et PIERROT LE FOU ; puis il réunit Jean-Pierre Léaud, Chantal Goya, Marlène Jobert et Brigitte Bardot pour MASCULIN, FEMININ avant de monter une série de courts métrages pour PARIS VU PAR... réalisés par Claude Chabrol, Jean Douchet, Jean-Luc Godard, Jean-Daniel Pollet, Eric Rohmer et Jean Rouch.

Divorcé, il s'épprend de l'actrice Anne Wiazemsky, petite-fille de François Mauriac, qu'il fait tourner dans LA CHINOISE, SYMPATHY FOR THE DEVIL, LE VENT DE L'EST ET LE GAI SAVOIR.

En 1968, fait partie des militants aui contestent le Festival de Cannes et s'entoure alors de Truffaut, Chabrol et Malle. Par la suite il expérimente la vidéo. En 1980, il marque son retour à la réalisation en ciblant un public plus large qui séduit de nombreux acteurs célèbres.. Il est sélectionné au Festival de Cannes pour SAUVE QUI PEUT LA VIE (1980), PASSION (1982) et DETECTIVE (1985). Il remporte le Lion d'or au Festival de Venise pour PRENOM CARMEN.

Le réalisateur connait la censure internationale avec JE VOUS SALUE MARIE. Dans les années 90, Godard fait un retour à l'expérimentation : JLG/JLG, FOR EVER MOZART, HISTOIRE(S) DU CINEMA et ELOGE DE L'AMOUR projeté sur la Croisette. Il signe également le tryptique traitant de l'enfer, du purgatoire et du paradis qui s'intitule NOTRE MUSIQUE, Cinéaste dont le travail a parfois été discuté, contesté, adulé ou incompris, il a su usé de son esprit novateur pour marqur à jamais l'histoire du 7 ème art.

© Photo en médaillon : Par Gary Stevens [CC-BY-2.0 (www.creativecommons.org/licenses/by/2.0)], via Wikimedia Commons
yared-ent

interview

Interview B.O : Gabriel Yared, de Godard à AZUR ET ASMAR, en passant par Anthony Minghella.

Gabriel Yared retrace son parcours, de Godard à AZUR ET ASMAR, en passant par Anthony Minghella.

Vos avis