Quebec - Belgique - Suisse - Afrique 

EN

VOIR

PLUS

A Dangerous Method  (2011)

Sony Classical (US : 19 septembre 2011, FR : 21 décembre 2011) | Original Score [musique originale]


Howard Shore retrouve son fidèle collaborateur David Cronenberg pour leur treizième long métrage en commun. Leur rencontre date de 1979 avec THE BROOD. Inclus "Siegfried Idyll" de Richard Wagner interprété par le pianiste Lang Lang.

[© Texte : Cinezik]
A Dangerous Method

Tracklist

1. Burghölzli
2. Miss Spielrein
3. Galvanometer
4. Carriage
5. He's Very Persuasive
6. Sabina
7. Otto Gross
8. A Boat with Red Sails
9. Siegfried
10. Freedom
11. End of the Affair
12. Letters
13. Confession
14. Risk My Authority
15. Vienna
16. Only One God
17. Something Unforgivable
18. Reflection
19. Siegfried Idyll - Wagner

Autour de cette BO

Howard Shore - "Reflection" : 

Nos articles sur cette BO

Un score de Howard Shore pour David Cronenberg est toujours un événement. Même si depuis dix ans le compositeur s'est lié à d'autres cinéastes (Martin Scorsese, Peter Jackson), Cronenberg reste associé aux débuts du compositeur canadien et à une collaboration qui a en grande partie défini son style musical, fait de cordes inquiétantes et langoureuses, dérangeantes (qui ont aussi fait mouche dans LE SILENCE DES AGNEAUX et dans plusieurs films de David Fincher tels que SE7EN, THE GAME ou PANIC ROOM). Ces dernières années, A HISTORY OF VIOLENCE et LES PROMESSES DE L'OMBRE avaient emmené le duo de réalisateur/compositeur vers une certaine abstraction, un univers quasi fusionnel, rendant les musiques de Shore difficilement dissociables des images, mais passionnantes à l'écran. A DANGEROUS METHOD ne déroge pas à cette nouvelle tendance et si le disque semble un peu ennuyeux, la musique s'avère passionnante sur les images.

Shore s'approprie un morceau de Wagner tiré de l'opéra "L'anneau des Nibelungen", ré-arrangé par Howard Shore, et interprété ici au piano par Lang Lang (puis prolongé parfois par l'orchestre). Il s'agit de l'opéra préféré des personnages de Carl Jung (Michael Fassbender) et Sabine Spielrein (Keira Knightley). Ces variations et cette "digestion" d'une oeuvre classique rappelle le travail de Shore sur THE YARDS de James Gray où il avait construit sa partition autour du morceau "Saturn" des PLANETS de Gustav Holst.

Ce travail met particulièrement en avant le piano, instrument de l'intime, qui évoque les sentiments enfouis des personnages, leurs pulsions refoulées. Le sujet du film est en quelque sorte le non-dit et le refoulement, le bouillonnement intérieur des personnages qui ont des convictions et des idées différentes (conflit intellectuel entre Jung et Freud) mais aussi sentimental, tout cela me mêlant dans un rapport entre patient et médecin qui s'inverse au cours du film, plusieurs fois. La musique d'Howard Shore suite ces va-et-vient émotionnels, sans jamais en faire trop, en restant en toile de fond, mais en évoquant mine de rien l'étrangeté des personnages et leur noirceur, suggérant un certain mystère. Elle complète aussi le montage et apparaît à des moments clés du film, développant un thème récurrent (dramatique) se rélévant ainsi pertinente dans son rôle dramaturgique. Ainsi, Howard Shore ne brille pas particulièrement par son inspiration mais épouse parfaitement le film et l'histoire de A DANGEROUS METHOD, affirmant son talent de compositeur de musique de film.

Sylvain Rivaud

Autres BO du compositeur

Vos avis