Calendrier des films Interviews  • Sorties de B.OCoups de coeurCritiques de B.O ActusCannes 2019

EN

VOIR

PLUS

Amazonia  (2013)

Naïve Records (18 novembre 2013) - En digital | Original Score [musique originale]


 

Bruno Coulais retrouve Thierry Ragobert après LA PLANÊTE BLANCHE (2006) pour ce nouveau documentaire.



[© Texte : Cinezik] •
Amazonia

Tracklist (de la BO en CD ou Digital)

1. Le voyage en radeau (3:09)
2. Générique début (3:18)
3. Après la pluie (1:44)
4. La rivière sous la pluie (1:07)
5. La rencontre de Gaia (3:07)
6. Premiers dans la forêt (2:38)
7. Le repas des capucins (1:04)
8. La harpie (1:13)
9. Hallucination (2:16)
10. Brumes (2:10)
11. Inondation (3:16)
12. Tatou (1:08)
13. Le Jaguar (2:19)
14. Les toucans (0:56)
15. L'arrivée de Gaia (2:29)
16. Coatis (0:56)
17. L'attaque de la harpie (0:57)
18. Les dauphins roses (1:08)
19. Cascade (2:00)
20. Attaque d'Alpha (1:47)
21. La forêt dévastée (2:03)
22. Retour dans la forêt (2:11)

Lien d'achat :

Autour de cette BO

Propos du réalisateur sur la musique

Bruno Coulais était comme une évidence : j'avais collaboré avec lui sur LA PLANÈTE BLANCHE, et je suis un inconditionnel de son approche très intelligente de la musique de film. Là encore, je trouvais qu'il était l'homme de la situation parce qu'il s'agissait de tisser des fils d'émotion, nourris par l'image relief, et qu'il était parfait pour adhérer à cette vision. C'est ce qu'il a su faire en offrant au film une partition qui peut passer du narratif - proche de l'univers de PIERRE ET LE LOUP - à une musique de sensations qui ne se remarque presque pas, mais qui est présente malgré tout. Seuls les grands maîtres de la musique de film atteignent un tel niveau. Il fallait trouver un musicien suffisamment intelligent et humble pour accepter de collaborer d'emblée avec le monteur son. La réussite du film tient notamment à ce mélange entre effets sonores et musique, sans qu'à aucun moment, l'un ne prenne le pas sur l'autre. Au moment du mixage, on a beaucoup discuté pour savoir comment trouver l'harmonie entre les deux, toujours dans l'intérêt du film. C'est le cas, par exemple, de la scène de l'orage, où l'on retrouve la puissance de l'orchestre et l'intensité de l'averse, sans que les deux se paraphrasent : on est dans l'émotion la plus pure. C'était notre volonté, comme avec l'utilisation de la 3D, de permettre au public de s'immerger dans cet environnement unique.

Thierry Ragobert

Nos articles sur cette BO

Boutique


En achetant cette BO sur Amazon par ce lien, vous apportez un soutien à notre site.

Voir toutes les dernières ventes

Autres BO du compositeur

Vos avis