Quebec - Belgique - Suisse - Afrique 

EN

VOIR

PLUS

Angel  (2007)

Colosseum (11 mars 2007) | Original Score [musique originale]


Philippe Rombi retrouve son complice François Ozon pour la cinquième fois après Les Amants Criminels (1999), Sous le Sable (2000), Swimming Pool (2003) et 5x2 (2004). C'est sa première BO éditée en CD depuis Joyeux Noël (2005), ses deux musiques de comédies de 2006 (Du jour au lendemain et La Maison du Bonheur) étant restées inédites.

[© Texte : Cinezik]
Angel

Tracklist

1. The Real Life of Angel Deverell (Main Theme) (2:35)
2. Overture (2:59)
3. Paradise Theme (2:46)
4. Angel's Theme (4:20)
5. Inspiration (2:25)
6. The Publisher (3:48)
7. London (0:47)
8. Norley (1:19)
9. Success (1:24)
10. Crowning Moment (1:07)
11. A Gift from Paradise (4:25)
12. Nora (1:14)
13. Visit to Esme (1:09)
14. Jealousy (2:40)
15. Mother's Death (2:06)
16. Marry me (1:41)
17. The Portrait/ Honey Moon (1:49)
18. Together in Paradise (3:03)
19. The War (3:19)
20. Alone in Paradise (4:09)
21. In the Name of Love (3:08)
22. Esme's Death (2:08)
23. Angelica (3:56)
24. Silky Boy (1:20)
25. Angel's Death (4:53)
26. The Dreamed Life of Angel Deverell (2:28)
27. Angel's Theme (alternate) (3:20)

Autour de cette BO

Nos articles sur cette BO

Avec Angel, Ozon et Rombi se lancent à corps perdus dans le mélodrame hollywoodien des années 40 et 50 : dès l'ouverture du disque ("Main Theme"), Rombi développe une superbe thème romantique ample et lumineux, aux multiples subtilités qui rappellent volontiers certains thèmes de John Williams. Philippe Rombi convoque le grand orchestre londonnien pour une partition ultra-classique dans sa construction mais qui demeure efficace, bien que volontairement très lisse (cordes et bois sont mis en avant). On est bien sûr dans l'exercice de style, mais nul doute que l'exercice en question fait jubiler le compositeur, qui a ici l'occasion de développer de nombreux motifs romantiques et dramatiques à la manière des américains du Golden Age (on pense parfois à Franz Waxman ou Alfred Newman dans "Angel's Theme" par exemple, ou aux musiques des comédies de Billy Wilder). On n'est parfois pas loin non plus de la comédie romantique anglaise ("The Publisher").

Cependant, Philippe Rombi n'oublie pas d'être lui-même avec un morceau de piano mélancolique ("Inspiration") ou des morceaux de comédie plus enjoués ("The Portrait/ Honey Moon") évoquant un bonheur simple et enivrant, qui rappellent aussi ses musiques précédentes. Un score plein de délicatesse, parfois même de tendresse (Rombi aime les personnages de l'histoire et ça s'entend), alternant grands sentiments, joie et tristesse, drame et mélodrame.

On regrettera l'aspect très lisse de l'ensemble, pourtant en phase avec le film : l'écoute est parfois un peu fastidieuse (le disque dure plus d'une heure) et répétitive, mais Rombi passe régulièrement d'un sentiment à l'autre pour éviter tout ennui. Certains trouveront peut-être le thème surexploité mais c'est aussi un parti pris, qui fait d'ailleurs plaisir à entendre à l'occasion, en ces temps où la musique de film devient de moins en moins thématique. Ce n'est donc pas le grand retour espéré de Philippe Rombi, mais son style s'affine et mûri, bien que l'on reste (comme dans Joyeux Noël ou Du jour au lendemain) dans une démarche qui vise à s'approcher des américains. En ce sens, ce n'est pas sur ce genre de film que la personnalité musicale de Philippe Rombi, encore discrète, risque de "prendre du poil de la bête". Il ne reste plus qu'à attendre de lui qu'il se lance dans des genres autrement plus risqués et moins conventionnels comme par exemple le thriller ou, plus généralement, le film de genre, afin de prendre davantage de risque. Car avec Ozon et le mélodrame, on est encore en terrain connu.

Sylvain Rivaud

karaindrou

temoignage

Eleni Karaindrou, hommage à Theo Angelopoulos

LA POUSSIERE DU TEMPS, dernier film de Theo Angelopoulos, sort enfin en salle ! Eleni Karaindrou, sa fidèle musicienne, parle du cinéaste grec disparu en janvier 2012.

Autres BO du compositeur

Vos avis