Quebec - Belgique - Suisse - Afrique 

EN

VOIR

PLUS

Babylon A.D.  (2008)

Varese Sarabande (14 octobre 2008) - 0:57:48 | Import


Si Hans Zimmer a été le premier choix pour ce film, c'est finalement le compositeur islandais Atli Örvarsson qui signe la musique de cet ambitieux film de SF de Mathieu Kassovitz avec Vin Diesel, Mélanie Thierry et Michelle Yeoh.

[© Texte : Cinezik]
Babylon A.D.

Tracklist

1. Aurora's Theme (Agnus Dei) (4:09)
2. Babylon Requiem (5:34)
3. Aurora Borealis (2:31)
4. Leaving the Monastery (2:21)
5. The Cold Walk (2:47)
6. Too Many Refugees (2:53)
7. Aurora and Toorop (1:34)
8. Snow Travel (2:09)
9. Rover Chase (2:41)
10. Entering New York City (2:19)
11. Mystery Package (1:52)
12. Skyscraper (1:55)
13. The Marketplace (2:39)
14. Toorop Is Home (2:31)
15. The Monastery Is Destroyed (3:18)
16. Train Travel (1:57)
17. Are You Afraid to Die? (2:22)
18. Are You a Killer, Mr. Toorop? (2:13)
19. Sister Rebecca (2:43)
20. Future Vision (1:32)
21. Save the Planet (1:05)
22. Leaving the Monastery [Fox Version] (1:58)
23. One Chilp at a Time (2:45)

Nos articles sur cette BO

Pas étonnant que Hans Zimmer ait été envisagé au début, l'ambiance de cette musique, même après la "relecture" d'Örvarsson, ressemble en de nombreux points au score composé par Zimmer pour le Da Vinci Code de Ron Howard (2006). On y retrouve ainsi ses choeurs si particuliers aux voix d'anges ou d'hommes, parfois rythmés par des cordes puissantes ("Agnus Dei", "Babylon Requiem"). L'orchestration y est large et massive (Hans Zimmer est resté "producteur exécutif" et cela s'entend !). Malgré ses traits de caractères qui font penser à la musique de n'importe quel bluckbuster, on est rapidement envoûté par la mélancolie générale laissée par cette musique aux relents post-apocalyptiques. Örvarsson utilise notamment un motif de deux notes qu'il exploite en déclinaison tout au long de sa partition, à la voix, en acoustique ou en électronique. On retrouve parfois les sonorités étouffantes et dérangeantes de The Ring (Hans Zimmer, 2002), que l'on doit au violoncelle électronique de Martin Tillmann, qui avait déjà oeuvré sur The Ring. Et puis des percussions entêtantes, qui évoquent une certaine urgence, mais aussi une idée du destin qui est en marche...

Avec "Too Many Refugees", Örvarsson signe un vrai morceau d'anthologie mêlant action effrénée et chorale grandiose, instaurant en même temps un suspense étouffant avec des cordes stridentes du plus bel effet. Du grand spectacle, assurément, pour la scène la plus réussie du film (le sous-marin qui plonge sous la glace en emportant avec lui des dizaines de réfugiés qui s'y accrochent). Dès ce moment, le compositeur nous embarque dans un spleen des plus envoûtant, dans des ambiances amères et floues, même s'il se laisse emporter à l'occasion par la facilité des beats électroniques et autres "tics" des compositeurs ayant oeuvré pour Hans Zimmer (les morceaux d'action "purs et durs" sont particulièrement pauvres - c'était déjà ce qu'on pouvait lui reprocher dans son score pour Vantage Point.

Une chose est sûre : si le film de Mathieu Kassovitz ne tient pas ses promesses à bien des égards, la musique d'Atli Örvarsson en revanche évoque à elle seule tout le potentiel du sujet du film et même davantage. Elle symbolise en quelque sorte le chant du cygne de cette société écrite sur le papier par Maurice Dantec. Sans trop en faire. Et même avec classe. Compositeur à suivre, donc.

Sylvain Rivaud

Video

Babylon A.D (Kassovitz) : La Bande annonce

Autres BO du compositeur

Vos avis