Calendrier des films Interviews  • Sorties de B.OCoups de coeurCritiques de B.O ActusCannes 2019

EN

VOIR

PLUS

Brokeback Mountain  (2006)

Verve Forecast (US : 01 nov 05, FR: 9 janv 06) - 0:43:20 | Album


 

L'argentin Gustavo Santaolalla retrouve ses guitares minimalistes pour cette fresque d'Ang Lee, filmant la romance entre deux cow-boys dans les Rocheuses entre le début des années 70 et la fin des années 80. Curieuse alchimie que celle qui s'effectue entre les somptueuses images d'Ang Lee et la guitare sèche de Gustavo Santaolalla.



[© Texte : Cinezik] •
Brokeback Mountain

Tracklist (de la BO en CD ou Digital)

1. Opening (1:31)*
2. He was a friend of mine (4:39) - Willie Nelson
3. Brokeback Mountain 1 (2:32) *
4. A love that will never grow old (3:20) - Emmylou Harris
5. King of the Road (2:52) - Teddy Thompson & Rufus Wainwright
6. Snow (1:18) *
7. The Devil's right hand (2:33) - Steve Earle
8. No one's gonna love you like me (3:06) - Mary Mcbride
9. Brokeback Mountain 2 (1:59) *
10. I don't want to say goodbye (3:12) - Teddy Thompson
11. I will never let you go (1:55) - Jackie Greene
12. Riding Horses (1:24) *
13. An Angel went up in flames (2:36) - Willie Nelson & The Gas Band
14. It's so easy (2:27) - Linda Ronstadt
15. Brokeback Mountain 3 (2:14) *
16. The Maker Makes (3:50) - Rufus Wainwright
17. The Wings (1:52) *

* Gustavo Santaolalla on Guitar

Nos articles sur cette BO

Et pourtant, ça marche, prouvant qu'il n'y a nul besoin de soutenir l'image à grand renfort d'orchestre quand bien même il s'agit d'un fresque sentimentale s'étalent sur près de vingts ans. Car le film d'Ang Lee parle de sentiments refoulés, d'un amour impossible entre deux hommes, qui feront leur vie chacun de leur côté et fonderont une famille malgré leur attirance respective. C'est donc tout en retenue que le musicien argentin décrit cette idylle subtile, où le propos se joue dans des regards, dans des actes manquées, des envies refoulées.

Voguant entre chansons country, musique folk du fin fond des Etats-Unis et morceaux minimaliste de Santaolalla, l'album propose un magnifique panel d'ambiances, alternant moments mélancoliques ("Brokeback Mountain 1") et passages plus nostalgiques, avec de bonnes chansons rythmées ("A Love That Will Never Grow Old"), évoquant à la fois une époque et un lieu où tout n'étais pas permis. Le disque est donc une combinaison subtile et contrastée de l'essence du film, soutenant son propos tout en autorisant une écoute isolée plus qu'agréable.

Après ses excellentes partitions pour 21 Grammes et Carnets de Voyage, Gustavo Santaolalla se hisse parmi les grands maîtres de la musique de film du continent américain avec cette nouvelle partition, même si la musique originale est, il faut le reconnaître, peu représentée sur l'album. Reste dans le film le souvenir inoubliable d'une mélodie obsédante, véritable hymne à l'amour, quel qu'il soit, et quel qu'en soit la durée...

Le 5 mars 2006, Gustavo Santaollala a reçu l'Oscar de la meilleure partition originale pour BROKEBACK MOUNTAIN, les Academy Awards sacrant ainsi, du même coup, sa brillante carrière.

Sylvain Rivaud

Autres BO du compositeur

Vos avis