Calendrier des films Interviews  • Sorties de B.OCoups de coeurCritiques de B.O Actus Podcasts

EN

VOIR

PLUS

Ces amours-là  (2010)

Warner Music France (13 Septembre 2010) - 2 disques | Album



Ce film marque les retrouvailles de Claude Lelouch avec  son compositeur Francis Lai. Ce dernier collabore avec le musicien Laurent Couson (qui joue par ailleurs le rôle d'un pianiste avocat dans le film). Des chansons interprétées par les acteurs (Liane Foly, Audrey Dana, et Laurent Courson lui-même) mais aussi par Anggun, sont écrites par Grégoire Lacroix. 

[© Texte : Cinezik] •

Ces amours-là

Tracklist (de la BO en CD ou Digital)

Disque 1 : Ces Amours-là (Lai / Couson)
Disque 2 : Un Homme et une femme (Francis Lai) 

Autour de cette BO

Propos de Claude Lelouch

Le film s'ouvre sur une femme, âgée. le premier plan donne le «la». On entend, à ce moment-là, l'orchestre qui s'accorde, la baguette duchef qui frappe le pupitre. C'est lui qui lance le film. J'avais envie que pendant l'enregistrement de la musique du film de son fils, cette femme revoit toute sa vie. Cette musique ne peut que l'emmener à revoir toute sa vie. Le film est construit comme une symphonie à deux tonalités - féminine et masculine - qui finissent par se rejoindre. J'ai demandé à Laurent Couson d'écrire le thème de simon et à Francis lai celui d'ilva et defaire les orchestrations de l'ensemble. J'enregistre toujours la musique avant le tournage pour pouvoir la mettre sur le plateau pendant que je tourne. J'engage la musique dans mes films comme j'engage un acteur. La musique est un formidable directeur d'acteurs. Je cherchais un acteur pour jouer simon. Cela faisait déjà quelques mois que laurent Couson (qui avait déjà participé à la musique des Parisiens) travaillait sur la musique du film avec Francis lai lorsque je lui ai fait faire des essais.Je me suis aperçu qu'il avait le talent que je cherchais. C'était capital pour moi que le personnage de simon soit joué par un vrai musicien. Je ne voulais pas avoir un acteur qui fasse semblant de jouer du piano,d'autant plus que la plupart des morceaux devaient être enregistrés en direct. Dans ce film, on est à la limite de la comédie musicale mais en général dans ce genre, la musique est en «play-back». Moi, je voulais faire un film lyrique en direct car le direct a des vertus incroyables. Ce n'est pas pareil d'écouter un disque et d'assister à un concert. la musi-que est quasiment omniprésente, elle est constamment la référence de l'instinct des personnages. La musique réveille notre instinct. Le parfum d'immortalité qui s'en dégage touche directement notre inconscient. Si dieu existe, il est musicien !

 

Nos articles sur cette BO

Autres BO du compositeur

Vos avis