Calendrier films & séries Interviews  • Sorties de B.OCoups de coeurCritiques de B.O ActusPodcasts

Cliffhanger   (1993)

• Renny Harlin •

• Musique composée par Trevor Jones

Avec Cliffhanger, Trevor Jones a écrit un formidable score d'action aussi prenant que le film dont l'unique gros défaut est un manque de personnalité flagrant, surtout dans les parties d'action sur lesquelles nous reviendrons un peu plus loin dans notre critique...

[© Texte : Cinezik] •

Cliffhanger

Sortie de la BO

Intrada (22 février 2011) - 2 disques

Tracklist (de la BO en CD ou Digital)

Disque 1

1. Cliffhanger Theme (3:49)
2. Sarah's Farewell (2:11)
3. Sarah Falls (3:50)
4. Gabe Returns (1:16)
5. I Understand (1:54)
6. Sunset Searching (1:38)
7. Tolerated Help (1:18)
8. Base Jump (2:54CD 1
01. Cliffhanger Theme 3:52
02. Setting Cable 2:14
03. Sarah Slips 4:03
04. Driving Invitation 3:12
05. I Understand 1:40
06. Being Tracked/Matheson Revives 6:51
07. Plane Crash 1:50
08. Two Man Job 2:09
09. Tolerated Help 2:57
10. Fetch/Expensive Funeral 6:04
11. Hal Leads 1:24
12. Ice Castle/Sunset Searching 2:03
13. Night Searching/Face Flare 4:18

CD 1 Total Time: 42:58


Disque 2
01. Qualen In Hut/Fireside Chat 1:14
02. Brett's Death/Evan's Dive 4:07
03. Bats 2:24
04. Wolves Away 1:57
05. Footbridge 0:40
06. Gabe's Caught 1:27
07. Kynette's Impaled 4:02
08. Qualen's Timebomb/Jessie's Close Call 4:03
09. Frank's Demise 2:36
10. Blown Bridge/Krystel's Sacrifice 3:02
11. Rabbit Hole 1:34
12. Delmar Falls 2:27
13. Rabbit Surprise 2:58
14. Icy Stream/Jessie's Release/
Hooked Copter/Copter Fight 9:35
15. Cliffhanger End Credits 7:23

CD 2 Total Time: 49:54

 

Voir le calendrier des B.O

Autour de cette BO

Nos articles sur cette BO

Pourtant, on reconnaît bien les orchestrations habituelles du compositeur ainsi que son talent de mélodiste mis une fois de plus à profit sur ce score. Ainsi, le score se structure autour d'un excellent thème principal entendu dès le générique de début du film ('Cliffhanger Theme') et qui rappelle un peu le thème épique de 'The Last of The Mohicans'. On retrouve ici le même style de mélodie épique avec une orchestration similaire (le tic orchestral typique de Jones: faire doubler sa mélodie de cordes par une trompette). Le thème de 'Cliffhanger' évoque le côté grandiose et majestueux des montagnes et la beauté des décors. Ce thème apporte en lui même un plus indéniable à cette partition d'action qui trouvera véritablement un axe de développement intéressant autour d'un thème que le compositeur utilisera sous diverses formes tout au long du film, parfois plus lent, parfois plus sombre ou plus dramatique. Le générique de début nous plonge d'entrée dans une atmosphère d'aventure entraînante mettant en avant l'écriture aérienne des cordes et la majestuosité des cuivres et des vents dans ce très beau thème un peu épique sur les bords.

Le reste de la partition va permettre à Jones de développer le style action/thriller plus sombre du score, et ce dès les premières minutes du film. Le compositeur a ainsi l'occasion de décrire cette ambiance de traque et de chasse à l'homme dans un style action qui rappelle étrangement le score de l'excellent 'Predator' d'Alan Silvestri (un autre grand film de traque et de chasse à l'homme mais dans un tout autre contexte). Apparemment, 'Predator' a dû être utilisé comme temp-track (bande son temporaire) du film puisque le compositeur s'est beaucoup inspiré des rythmes et du style action de la fameuse partition de Silvestri, ce qui est indéniable dans des parties d'action telles que 'Sarah Falls', 'Helicopter Fight', 'Fireside Chat' ou 'Two Man Job' qui reprennent assez souvent le style des fameux rythmes martelés de Predator, s'inspirant même parfois de certains motifs du score de Silvestri (cf. motif de cordes descendant au début de 'Sarah Falls' ou à 1 min. 33 de 'Base Jump', similaire à un même motif de cordes dans 'Predator'). Mais ces troublantes ressemblances ne doivent pas nous empêcher d'apprécier ce score à sa juste valeur. Après un passages plutôt quelconque et vaguement mystérieux dans 'Sarah's Farewell' où le compositeur ménage encore la tension tout en nous faisant tout de même comprendre que quelque chose de grave va arriver (notons une reprise plus sombre du thème principal ici), c'est le très tendu 'Sarah Falls' qui permet au compositeur de rentrer dans le vif du sujet en décrivant la scène de chute du début dans un style action à la Silvestri en reprenant les rythmes martelés de 'Predator' avec des orchestrations intéressantes (notons l'emploi des vents ici et notamment dans l'aigu) et un style plus grave lorsque Sarah chute (sons de cloches funèbres lointaines) et une tension de plus en plus forte. Avec 'Sarah Falls', Jones commence assez fort dans le côté action de son score.

Le sombre 'Gabe Returns' nous permet d'entendre une reprise du thème sous une forme plus sombre ici attachée à un motif de 4 notes qui évoque la menace des bandits d'Eric Qualen. On retrouve ce même type d'ambiance mystérieuse dans 'I Understand' et ses cordes sombres et tendues. Gabe réapparaît alors un an après le drame et vient voir Jessie. Jones dépeint cette scène avec une reprise lente et légèrement plus mélancolique du thème principal aux cordes dans 'Sunset Searching', Jessie ayant de convaincre Gabe d'oublier ce mauvais souvenir et d'arrêter de vivre avec cela sur la conscience. La fin du morceau nous fait une réentendre une brève apparition du motif de 4 notes suggérant que les ennuis vont bientôt commencer. Après une partie d'action intéressante pour la scène du détournement de l'argent dans l'avion (morceau injustement absent du CD), la traque commence dans 'Tolerated Help' qui s'ouvre sur une rythmique de cordes excitante pendant que le groupe de Qualen recherche les valises d'argent en même temps que Gabe qui doit tout faire pour les trouver avant eux. 'Bats' augmente progressivement en tension jusqu'à déboucher sur une excitante partie d'action au moment où les deux jeunes croisent Hal et la bande de tueurs de Qualen, l'un d'eux tirant alors sur les jeunes. Installant un rythme orchestral sauvage, Jones se montre une fois encore à l'aise dans ce travail de rythmique orchestral autour d'orchestrations toujours très fouillées avec des acrobaties orchestrales dignes de mention. La seconde partie du morceau reprend le thème principal sous sa forme épique alors que l'hélicoptère de Frank vient chercher les 'survivants'. On appréciera la manière dont Jones déforme une fois de plus ce thème à l'intérieur de ce morceau, soit en lui donnant une basse plus sombre, soit en le minorisant comme il le fera le plus souvent dans le score.

'Two Man Job' nous permet de retrouver les rythmes excitants de 'Sarah Falls' pour une scène où Gabe et Jessie sont attaqués par des chauve-souris à l'intérieur d'une crevasse. On notera ici aussi l'effet de masse souvent perché dans l'aigu et que le compositeur obtient à l'aide des cordes, vents et cuivres souvent assez aigu pour leur registre. A partir de 'Kynette is Impaled' (on regrettera que les concepteurs du CD aient donnés les mauvais titres de séquence sur certains morceaux puisque la pièce 'Fireside Chat' correspond en fait à 'Kynette is Impaled' et inversement) le thème principal ne reviendra que sous des formes plus sombres évoquant le danger omniprésent qui guette sans cesse Gabe, Jessie et Hal dans cette violente chasse à l'homme impitoyable. Ici, Gabe et Jessie se retrouvent auprès d'un feu pour se réchauffer avant de partir 'à l'aventure' en quête des valises contenant les millions de dollars que cherche désespérément la bande de tueurs de Qualen. Le thème principal est repris aux cordes sous une forme lente, mineure et sombre avec un côté assez résigné.

'Fireside Chat' est de loin l'un des plus excitants morceau d'action pour la scène la plus violente du film, la confrontation entre Gabe et Kynette à l'intérieur d'une caverne. Après un brusque sursaut orchestral, le compositeur nous fait progressivement monter la tension à l'aide d'un ostinato orchestral de cordes/bois débouchant sur de nouvelles parties rythmiques de plus en plus intenses, le tout avec un style qui rappelle une fois de plus 'Predator' de Silvestri. L'action se prolonge dans 'Rabbit Hole' où un des tueurs flingue le pauvre Frank. Les cordes au début du morceau créent une espèce de sentiment d'urgence et de danger au fur et à mesure que l'hélicoptère de Frank se rapproche des tueurs qui vont le prendre par surprise pour pouvoir ensuite s'emparer de son hélico. On sent une grande tension liée ici à l'issue inexorable de cette séquence (cf. les sons sinistres du synthé pour le ralenti du meurtre de Frank. Le synthé est assez discret tout au long du score mais Jones l'utilise vraiment dans certains grands moments forts du film), le morceau se finissant de manière triste et résigné pour la mort de Frank. Dans 'Jessie's Release' (dont le véritable nom est plutôt 'Icy Stream', le compositeur ayant ici aussi inversé les deux titres des séquences), Gabe affronte Travers sous une rivière de glace, le compositeur installant une fois de plus une certaine tension au début du morceau (notons les sons de synthé qui renforcent le côté sombre de la scène) qui part de nouveau dans l'action se concluant sur une violente et brève explosion dissonante de l'orchestre pour la mort (bien méritée!) de Travers.

Comme tout bon score d'action qui se respecte, le dernier morceau de l'affrontement final est le plus excitant de tous. Dans 'Helicopter Fight', Jones fait monter de manière de plus en plus intense la tension après avoir utilisé un motif de 8 notes qui sert d'ostinato mélodique au morceau (et qui revient assez souvent dans les passages de suspense ou les parties plus mystérieuses) en utilisant aussi une reprise minorisée du thème principal qui sonne ici de manière plutôt dramatique (comme dans 'Frank's Demise') au moment où Qualen libère Jessie afin de pouvoir récupérer le dernier sac d'argent que détient Gabe et qu'il menace de lâcher dans le vide s'il ne libère pas sa copine. Ce sont les cordes qui font ici monter la tension de manière inexorable jusqu'à l'affrontement final sur le toit de l'hélicoptère. La tension aboutit finalement à cet ultime affrontement évoqué dans un superbe climax d'action enragé où Jones atteint l'apogée excitante de son matériau d'action. Finalement, c'est le 'End Credits' qui conclut de manière épique le film sur une reprise triomphante du thème principal épique pour l'un des meilleurs morceaux du score qui reprend le thème dans toute sa splendeur et sa majestuosité.

Les fans de Trevor Jones ne pourront qu'apprécier ce score qui manque un peu de personnalité et qui semble avoir subit l'influence imposante du temp-track du film (à moins que l'inspiration de 'Predator' de Silvestri ait été un choix personnel). Malgré ce petit défaut qui n'en est pas forcément un si comme moi on est prêt à passer par dessus cela pour apprécier le score à sa juste valeur, Cliffhanger reste un score d'action vraiment excitant jouant sans cesse sur le sentiment de danger, de suspense, de mystère, le tout baignant dans cette atmosphère de traque inexorable. Muni d'un excellent thème principal, Cliffhanger apparaît au final comme un score très réussi même si l'on aurait aimé entendre quelque chose d'un peu plus original pour ce film.

Quentin Billard

Autres BO de Trevor Jones


Trevor Jones a également écrit la musique de : Le Dernier des Mohicans (1992) • Excalibur (1981) • Merlin (1998) • Dark Crystal (1983) • Dark City (1998) • Rêves Sanglants (1982) • Labyrinth (2013) • Mississippi Burning (1988) • Angel Heart (1987) •

Vos avis