Calendrier des films Interviews  • Sorties de B.OCoups de coeurCritiques de B.O ActusCannes 2019

EN

VOIR

PLUS

58 minutes pour vivre  (1991)

Die Hard 2

Varese Sarabande (5 novembre 2012) - 2 disques | Réédition


 

Michael Kamen a écrit la musique des trois premiers films de la saga DIE HARD.



[© Texte : Cinezik] •
58 minutes pour vivre

Tracklist (de la BO en CD ou Digital)

Disque 1

1. Nude Tai Chi / Marching Through The Hotel Corridor (01:28)
2. Colonel Stuart (03:05)
3. Could We Have A Few Words Please (01:04)
4. Into The Baggage Area / Baggage Flight (05:16)
5. Snowfall On Blueprints (01:15)
6. General Esperanza (02:12)
7. Dead For Two Years (01:57)
8. Powering Up (06:29)
9. Kicked Out Of The Tower (02:07)
10. Marching To The Annex (03:26)
11. Skywalk Shootout (03:34)
12. Skywalk Aftermath / Looking For A New Miracle (02:34)
13. Attention Dulles Tower (01:27)
14. Crashing The Jet (05:56)
15. John Picks Up Doll (02:36)
16. The Army's Arrival / The Idea (03:49)
17. Colonel Stuart's Speech (01:14)
18. Landing Esperanza's Plane (03:00)
19. Meeting Esperanza (04:33)
20. John Punches Esperanza (03:18)

Disque 2

1. Little Problems (01:40)
2. Fight With The Sentry / Fight At The Church Continues (03:12)
3. Shootout And Snowmobile Chase (06:48)
4. Dick-Head (06:53)
5. Chasing The Jet (03:08)
6. Fight On The Wing (05:19)
7. Fight On The Wing Continues (04:04)
8. Finlandia / Finale (04:04)
composed by Jean Sibelius
9. The First Killings (Alternate Version) (01:51)
10. Baggage Flight (Alternate Version) (04:17)
11. Powering Up (Alternate Version) (04:16)
12. Attention Dulles Tower (Alternate Version) (01:30)
13. Crashing The Jet (Alternate Version) (02:14)
14. Colonel Stuart's Speech (Alternate Version) (01:12)
15. The Doll (Album Version) (03:54)
16. Finlandia (End Titles Version) (07:29)
composed by Jean Sibelius

 

Lien d'achat :

Nos articles sur cette BO

Michael Kamen signe de nouveau la partition orchestrale du second opus de la trilogie des « Die Hard », sans aucune surprise particulière : ne vous attendez pas à retrouver ici de grands élans d'originalité et d'innovation ! « Die Hard 2 », c'est un score d'action pur et dur, dans la plus pure tradition hollywoodienne du genre ! Michael Kamen reprend simplement la plupart de ses morceaux qu'il avait déjà composés pour le premier opus de 1988 afin de les réadapter aux besoins de ce second « Die Hard ».La nouvelle partition de Kamen s'avère être bien moins originale que sa petite soeur jumelle.

Qu'à cela ne tienne, le score n'en demeure pas moins très réussi et toujours aussi percutant et efficace dans le film ! La musique des « Die Hard » se reconnaît principalement grâce au style action très personnel de Michael Kamen, tout comme « Robin Hood » ou « Lethal Weapon ». La musique de « Die Hard 2 » possède un motif principal de cinq notes hérité de « Die Hard », et qui évoque à la fois le personnage de John McClane et son côté dur à cuire, ainsi que le danger permanent auquel doit faire face sans arrêt le héros tout au long de son aventure. Il s'agit donc d'un motif plutôt sombre, complètement indissociable de l'univers musical de la trilogie « Die Hard », superbement développé dans « The Runaway », scène d'action où McClane tente d'éviter un avion qui lui fonce dessus à toute allure. Des parties d'action explosives comme « Baggage Handling » (confrontation violente avec les deux terroristes au début du film) ou « Icicle » sont inspirés pour la plupart du travail de Michael Kamen sur le premier opus, utilisant l'orchestre et quelques sonorités électroniques plus discrètes. La musique apporte un punch, une dynamique et une tension indispensable au film de Renny Harlin.

On appréciera l'utilisation de motifs rythmiques percutants comme dans « The Annexe Skywalk » avec ces rythmes de pizzicati repris du premier épisode, qui renforcent la tension omniprésente dans la scène de la tour de contrôle de l'aéroport, la panique s'installant peu à peu après le sabotage réussi des terroristes du colonel Stuart - à noter ici l'utilisation de rythmes martiaux qui instaurent à l'écran un climat d'urgence et de danger. Un excellent morceau d'action comme « The Runaway » permet à Michael Kamen de nous livrer un superbe déchaînement orchestral d'une efficacité redoutable, un grand crescendo de tension pour une scène d'action brillante qui développe par la même occasion le thème du danger associé à John McClane dans le film. Le compositeur utilise ici des orchestrations toujours très vivantes, riches, denses et détaillées, typiques de sa patte orchestrale, avec des vents très présents mais aussi des cordes sombres, des percussions, des cuivres massifs, et un rythme trépidant. On appréciera aussi « Snowmobiles » qui illustre la scène de la poursuite en motoski, avec son ostinato rythmique martelé de façon entêtante, renforcé par l'utilisation d'un tambourin venant quelque peu rappeler les décors du film (l'histoire se passe lors de la période de Noël, avec son lot de neige et de sapins). « Icicle » s'apparente quand à lui à un nouveau déchaînement orchestral en règle, agressif et enragé, évoquant l'affrontement final entre John McClane et les sbires du colonel Stuart. L'écriture orchestrale de Michael Kamen s'avère être particulièrement riche, dense et sophistiquée. Le compositeur nous livre des morceaux d'action particulièrement complexes et enlevées pour le film, de véritables tours de force orchestraux incluant quelques effets instrumentaux saisissants de brutalité comme le cri de trompettes stridentes dans « The Terminal », pour la séquence où McClane tue un de ses ennemis en le poussant dans le réacteur d'un avion.

Hormis le fameux motif du danger entendu tout au long du film, le colonel Stuart a droit lui aussi à son propre motif. Le premier motif apparaît dans « Colonel Stuart », scène dans laquelle on aperçoit le colonel réunir son équipe pour les préparatifs de la mission, puis dans « The Church ». Le premier est un motif de flûtes plutôt chaudes et sombres, représentant le côté menaçant du personnage (accentué par le regard perçant de l'excellent William Sadler), puis le second un motif de trois notes, toujours confié à des flûtes sombres et attribué ici à l'équipe de mercenaires du colonel Stuart. On appréciera d'ailleurs le fait que les motifs associés à Stuart et son commando ne soient aucunement mélodique, privilégiant au contraire une sonorité instrumentale indissociable du personnage dans le film, et ce dès le début du film dans « Colonel Stuart ». Plusieurs morceaux d'action contiennent d'ailleurs ce petit motif de trois notes de flûtes indissociables du grand méchant du film. A noter pour finir un morceau plus grave et dramatique pour « The Doll », durant la scène tragique du crash de l'avion, où John McClane recherche des traces de survivants mais en vain. Michael Kamen reprend ici le morceau « Nakatomi Plaza » qu'il composa pour le score du premier « Die Hard », et qu'il réadapte aux besoins de cette suite, permettant ainsi d'assurer la continuité musicale avec la partition du premier opus de John McTiernan. Signalons simplement qu'après Beethoven dans « Die Hard », Kamen utilise cette fois-ci le célèbre « Finlandia » de Sibelius pour certaines scènes finales du film de Renny Harlin.

« Die Hard 2 » est donc un nouveau score d'action sans surprise, qui s'avère être finalement plus sombre et bien plus sérieux que le premier score, qui contenait quand même quelques petites touches d'humour typiques du compositeur. Ici, plus de place à l'humour : Michael Kamen fait dans le bourrin total ! Mais l'écriture parfois enragée et virtuose des musiques d'action du compositeur reste un véritable modèle du genre, indissociable du 'son' des productions action de Joel Silver au début des années 90. A l'heure où ne cessent de se multiplier à Hollywood des scores d'action électro/techno inspirés de Hans Zimmer et de ses collègues de Remote Control, il est bon de redécouvrir une musique d'action plus simple, plus artisanale et plus orchestrale, dont l'efficacité au sein des images du film n'est plus à démontrer. Michael Kamen montre encore une fois un talent évident à mettre en musique ce genre de gros film d'action hollywoodien, un talent qui l'autorise ainsi à nous livrer une partition orchestrale solide et soignée, où l'on retrouve des orchestrations de qualité doublées d'un sens du rythme absolument indéniable. Au final, « Die Hard 2 » est un bon score d'action qui convient à merveille au film de Renny Harlin, mais dont l'unique défaut est de ne finalement pas apporter grand chose de nouveau par rapport au travail de Michael Kamen sur le premier opus !

Quentin Billard

Boutique


En achetant cette BO sur Amazon par ce lien, vous apportez un soutien à notre site.

Voir toutes les dernières ventes

Autres BO du compositeur

Vos avis