Calendrier des films Interviews  • Sorties de B.OCoups de coeurCritiques de B.O ActusCannes 2019

EN

VOIR

PLUS

Les Envoûtés  (2019)

(décembre 2019) |



Bruno Coulais fait la rencontre de Pascal Bonitzer (en tant que réalisateur) mais retrouve le scénariste après "Gemma Bovery" (2014) et "Blanche comme neige" (2019) de Anne Fontaine.

[© Texte : Cinezik] •

Les Envoûtés

Autour de cette BO

Propos du réalisateur

La musique est plus importante ici que dans mes autres films. D'abord parce que même s'il y a beaucoup de dialogues, le film joue aussi sur de vrais moments de silence, d'interrogation muette, d'attente, de suspense sans paroles. Ce n'est pas une comédie (même sil y a des personnages et des moments un peu comiques) mais un film d'atmosphère, et la musique avait un rôle à jouer pour souligner, intensifier l'émotion. Ça ne s'est pas bien passé avec le compositeur que j'avais contacté d'abord, et avec qui j'avais déjà travaillé. Le film était peut-être trop différent, ou trop particulier. Alors que c'était un peu panique à bord, j'ai pensé à Bruno, dont j'aime le travail, notamment les compositions qu'il a faite sur plusieurs films de gens proches de moi : Raoul Peck, Anne Fontaine... On lui a montré le film, il l'a aimé. Il restait moins de quinze jours avant le mixage, qu'on ne pouvait pas reculer, mais comme il avait eu un coup de coeur, je lui ai fait confiance et j'ai découvert sa musique lors de l'enregistrement, à Sofia, avec le grand orchestre symphonique. C'a été un grand moment. J'avais mis des musiques provisoires qui donnent un peu la couleur que je cherchais, et dont certaines sont restées : "Le Cygne de Tuonela" de Sibelius, "If I Ever Recall Your Face" de Melody Gardot (qui m'a été suggérée par Said)... Et puis la "Sarabande" de Haendel, qui me paraissait aller avec le départ de Coline, et le finale... Bruno en a composé un arrangement, moins solennel que celui dont Kubrick s'est servi dans Barry Lindon.

Pascal Bonitzer 

Nos articles sur cette BO

Autres BO du compositeur

Vos avis