Calendrier des films Interviews  • Sorties de B.OCoups de coeurCritiques de B.O ActusCannes 2019

EN

VOIR

PLUS

Goodbye Bafana  (2007)

Varèse Sarabande (16 avril 2007) - 0:38:03 | Original Score [musique originale]


 

Dario Marianelli collabore pour la première fois avec le cinéaste danois Bille August, sur ce film qui raconte l'histoire du geôlier de Nelson Mandela en Afrique du Sud, des années 60 à sa libération en 1990. Bille August avait auparavant collaboré avec Hans Zimmer sur La Maison aux Esprits (1993), avec Zimmer et Gregson-Williams sur Smilla, (1997) ainsi qu'avec Basil Poledouris (Les Misérables, 1998).



[© Texte : Cinezik] •
Goodbye Bafana

Tracklist (de la BO en CD ou Digital)

1. The Harbour (3:47)
2. Prisoners (1:29)
3. Journey To The Cape (1:10)
4. A Father'S Grief (2:54)
5. Stick Fight (2:44)
6. Forbidden (2:48)
7. Chocolate (2:20)
8. The Offer (1:35)
9. The Wrong Side (1:12)
10. Still In Prison (1:30)
11. Threats (1:14)
12. Lieutenant Gregory (2:45)
13. The Strongest Ox (3:22)
14. Letter From Mandela (1:51)
15. A New South Africa (2:12)
16. Johnny Clegg - Manqoba (5:00)

Nos articles sur cette BO

Depuis Les Frères Grimm jusqu'à V pour Vendetta en passant par les Oscars avec Orgueil et Préjugés, les années 2005 et 2006 ont été celles du succès hollywoodien pour Dario Marianelli (que nous avions rencontré pour l'unique film français qu'il a mis en musique, début 2006 : Sauf le respect que je vous dois). Après le thriller The Return composé pour son complice Asif Kapadia, il revient ici avec une partition minimaliste et atmosphérique, solaire et intérieure, pour évoquer les années de geôle de Nelson Mandela et sa relation avec un gardien de prison.

"The Harbour" avec ses cordes et ses notes orientales évoque immédiatement la musique d'Armand Amar, qui mêlent longues nappes d'orchestre symphonique tenues et musique du monde (voix, mais aussi instruments traditionnels africains). Les deux compositeurs ont en commun cette envie de créer une certaines alchimie entre musique symphonique et musique du monde, plutôt réussie dans les deux cas même si on préfèrera attribuer la paternité de la démarche à Amar. Le score de Marianelli, malgré de très belles ambiances et quelques recherches sonores soignées, parvient rarement à décoller de la musique musique décorative et atmosphérique, avec peu d'intérêt dramatique (à l'exception de "Forbidden" qui crée un peu de tension avec des motifs bouclés et "Chocolate" qui développe un semblant de thème principal - guère très inspiré). L'ensemble est propre et soigné mais manque encore cruellement de souffle, de personnalité (le principal problème de Marianelli). Un défaut qu'on pourrait certainement attribuer également au film de Bille August, particulièrement lisse et conventionnel.

Constat mitigé pour ce score qui lorgne (une fois n'est pas coutume) du côté du déjà vu sans dévoiler une réelle part de sensibilité de la part d'un compositeur qui se cherche encore. L'écoute est certes agréable mais on s'ennuie rapidement, faute d'événements et de renouvellement. Dommage.

Sylvain Rivaud

Autres BO du compositeur

Vos avis