Calendrier des films Interviews  • Sorties de B.OCoups de coeurCritiques de B.O ActusCannes 2019

EN

VOIR

PLUS

Rédemption  (2006)

Gridiron Gang

Varèse Sarabande (US : 12 septembre 2006
FR : 18 septembre 2006) | Original Score [musique originale]


 

Après Coach Carter (2004), le compositeur Trevor Rabin revient au film sportif, avec une musique poussive et boursoufflée, qui vante les mérites du courage et de l'héroïsme à grandes envolées de violons. Des orchestrations intéressantes et plus complexes qu'à l'accoutumée chez Rabin, qui a fait de vrais progrès techniquement en 2006, mais l'inspiration n'est toujours pas au rendez-vous.



[© Texte : Cinezik] •
Rédemption

Tracklist (de la BO en CD ou Digital)

1. Camp Kilpatrick (5:29)
2. We’re Better Than This (1:27)
3. Sorry, Football Is Over (3:39)
4. Roger’s Dead (1:33)
5. A Baddington Game (1:33)
6. Training Day (3:04)
7. Rap Up (3:23)
8. Flowers (2:42)
9. Letter Writing Montage (1:18)
10. Good Job (0:43)
11. Junior (1:36)
12. Celebration Epilogue (3:48)
13. We’re Better Than This (Part 2) (5:27)
14. Calvin Gets Shot (3:21)
15. We’re Better Than This (Part 3) (6:13)
16. Forgiveness (3:12)
17. Junior Returns (2:24)
18. Mustang Challenge (3:26)

Nos articles sur cette BO

Sylvain Rivaud

Trevor Rabin est un spécialiste des musiques de film de sport, puisqu’il a déjà mis en musique quelques productions typiques telles que Remember The Titans, Coach Carter ou Glory Road. Avec Gridiron Gang, Rabin nous livre sans surprise une partition orchestrale à la fois majestueuse, intime et optimiste.

Comme d’habitude, Rabin nous livre un thème principal fort bien que finalement très peu inspiré et assez passe-partout, que l’on entend dès le début du film (‘Camp Kilpatrick’), et qui sera associé tout au long du film à Sean Porter et son équipe de football. A noter que dès le début, la musique s’impose par son ton résolument intime et retenu, Rabin n’utilisant qu’un piano avec quelques nappes de synthé, quelques cordes et quelques vents. On pense clairement ici aux passages intimes de Remember the Titans, score vers lequel Gridiron Gang se rapproche à plusieurs reprises. La seconde partie de ‘Camp Kilpatrick’ introduit une rythmique de batterie plus entraînante et majestueuse typique de Trevor Rabin comme pour évoquer au premier degré cet univers de football américain. A noter un excellent contrepoint de cordes vers la fin de ‘Camp Kilpatrick’ qui rappelle à quel point le compositeur ne cesse de progresser dans son approche de l’écriture musicale – il reste un autodidacte de formation – même s’il a encore beaucoup à faire pour pouvoir prétendre rivaliser avec les plus grands.

On retrouve l’esprit plus rythmé et entraînant du début dans ‘We’re Better Than This’ avec ses percussions et son orchestre essentiellement dominé par les cordes et les cuivres qui prennent ici un ton quasi solennels. ‘A Baddington Game’ introduit même des percussions électroniques plus typiques du compositeur, et qui rappelle bon nombre de ses anciens scores d’action sous la houlette de Media Ventures. La partie plus intime est dominée quand à elle par un piano, des cordes et quelques synthés comme le rappelle ‘A Training Day’ qui semble malgré tout porter une lueur d’espoir avec le rappel du thème principal associé à l’équipe de Sean Porter, une ambiance que l’on retrouve dans les très jolis ‘Rap Up’ et ‘Flowers’ (et qui semblent déjà confirmer le côté "bons sentiments à la pelle" du film de Phil Joanou).

C’est donc sans surprise que l’écoute se prolonge en oscillant entre morceaux intimes plein d’optimismes et passages d’action entraînants et majestueux dans l’esprit des musiques de films de sport hollywoodiens. Après quelques morceaux courts plus mineurs, ‘Celebration Epilogue’ annonce le début d’un grand match avec une superbe reprise du thème principal exposé dans toute sa puissance pour ce qui reste incontestablement l’un des meilleurs morceaux du score de Gridiron Gang. L’orchestre impose ici un ton ample et majestueux typique du Trevor Rabin des musiques de film de sport (on pense une fois de plus à Remember the Titans), avec un sentiment de solennité que l’on associe volontiers sans grande difficulté à ce type d’événement sportif, surtout lorsqu’il s’agit d’un défi humain fort (associer des détenus dangereux à un match de football exécuté dans les règles de l’art).

Ce ton entraînant et ample se prolonge avec ‘We’re Better Than This’ Part 2 et 3 qui développent le thème principal autour de deux morceaux d’action aux envolées héroïques elles aussi héritées de Remember the Titans et qui illustrent l’idée du dépassement de soi à travers le sport. On y retrouve par moment les rythmes issus d’anciens scores action du compositeur, tels que Enemy of the State ou Bad Company. Idem pour l’héroïque et déterminé ‘Calvin Gets Shot’ et ‘We’re Better Than This Part 3’ qui se conclut sur un final héroïque illustrant parfaitement là aussi l’idée du dépassement de soi. ‘Forgiveness’ évoque l’idée du pardon et du rachat des fautes avec un ton toujours très tendre et intime, mettant en avant le piano, les cordes, les vents et quelques synthés paisibles.

Au final, du bon travail de la part de Trevor Rabin même s’il n’y a pas franchement de quoi sauter au plafond. Le compositeur exécute une partition de bonne facture mais laisse son imagination au placard (pour peu qu’il en ait déjà eu une seule fois dans sa carrière de compositeur hollywoodien). Sa musique évoque parfaitement l’idée de la rédemption à travers le sport mais feint à marquer les esprits en particulier à cause de son thème principal très peu mémorable et d’une écriture orchestrale banale et héritée de certains précédents scores du compositeur. Dans un genre similaire, Remember the Titans paraissait bien plus inspiré et mémorable, sans être pour autant un chef-d’oeuvre du genre. Bref, si vous vous lassez des scores d’action "made in MV" du compositeur avec des synthés et des rythmes rock à tous les étages, Gridiron Gang devrait quand même vous réconcilier pendant un temps avec Trevor Rabin, au moins le temps de prendre votre respiration avant de pouvoir passer à autre chose, car aussi sympathique qu’il soit, le score de Gridiron Gang ne marquera certainement pas les esprits. On espère simplement que le travail de Trevor Rabin sera bien plus efficace dans le film de Phil Joanou !

Quentin Billard

Autres BO du compositeur

Vos avis