Quebec - Belgique - Suisse - Afrique 

EN

VOIR

PLUS

Hellraiser  (1988)

Silva Screen (1987) - 0:43:08 - en digital | Original Score [musique originale]


Hellraiser est un score sinistre confié à l'orchestre avec un synthé atmosphérique du plus bel effet. Très lentement, le compositeur impose un climat lent et froid avec le thème principal basé sur un motif de 3 notes et qui évoque plus le mystère entourant le secret de la boîte plutôt que l'aspect horrifique du film (on pense par exemple au futur thème de The Fly II).

[© Texte : Cinezik]
Hellraiser

Tracklist

1. Hellraiser (1:47)
2. Resurrection (2:33)
3. Hellbound Heart (5:07)
4. The Lament Configuration (3:32)
5. Reunion (3:13)
6. A Quick Death (1:19)
7. Seduction And Pursuit (3:04)
8. In Love's Name (2:59)
9. The Cenobites (4:16)
10. The Rat Slice Quartet (3:17)
11. Re-resurrection (2:35)
12. Uncle Frank (3:01)
13. Brought On By Night (2:18)
14. Another Puzzle (4:07)

Lien d'achat :

Autour de cette BO

Nos articles sur cette BO

Ce sont les cordes qui, mises en avant, évoquent cet aspect mystérieux et inquiétant en même temps, le genre d'atmosphère typique des scores horreur/thriller de Young (on pense bien évidemment au 'Main Title' de Copycat, mais aussi à celui de Jennifer 8, de The Fly II, etc.). La musique se pose progressivement avec un climat lent et sombre à la fois. Les cordes et les sonorités profondes et sombres sont privilégiées, Young utilisant quelque fois un quatuor à cordes mélangé à l'orchestre pour augmenter l'impact sonore dans le film. Le morceau extrêmement sombre de la séquence où Julia se remémore les souvenirs de sa passion malsaine avec Frank donne un fort sentiment de malaise et de trouble, troublant étant le meilleur mot pour décrire la musique de Young pour Hellraiser. Les orchestrations sont intéressantes, Young privilégiant différents éléments de l'orchestre, les cordes froides en première, suivies des vents et des cuivres dans les moments plus violents.

Par moment plus inventive, lorsque Frank ressuscite par exemple, la musique de Young conserve toujours un ton troublant et inquiétant à la fois, sans sombrer dans la terreur pure et dure, même si certains moments sont plus sombres que d'autres. Les passages plus agités interviennent alors que Kirsty croise une espèce de monstre difforme qui fonce vers elle dans un couloir très étroit. Les cuivres sont mis en avant pour le côté agressif plus de style thriller dans ce passage. Un autre moment important fait intervenir un choeur (plan de la rose) pour le passage où Kirsty se retrouve dans un lit d'hôpital avec la boîte dans sa main, le choeur venant donner un aspect encore plus troublant à la scène, la chorale étant d'ailleurs samplée. A ce sujet là, le travail autour de l'atmosphère sinistre du synthétiseur est remarquable. Les sonorités profondes du synthé renforce cette très forte impression de faire une longue et lente descente aux enfers et le résultat à l'écran est fort, typique de ce genre d'atmosphère que Christopher Young sait si bien faire. Le thème principal reste toujours très présent pour évoquer le mystère troublant entourant cette sombre histoire. On notera la surprenante petite valse pour piano et cordes lors de la séquence de la résurrection de Frank, musique surprenante qui renforce l'aspect troublant de cette scène. Plus on avance dans le film, plus le compositeur renforce l'aspect inquiétant et sinistre de son score. Dans les moments de tension, ce sont les percussions et les sursauts plus brutaux qui rendent les scènes plus intenses, tandis que l'utilisation du quatuor à cordes (mélangé sur le reste des cordes de l'orchestre - on pense un peu au style d'ambiance de Danny Elfman dans des scores tels que Dolores Claiborne par exemple) renforce l'aspect sinistre qui se dégage de la plupart des morceaux qui conservent toujours un tempo lent et froid en même temps, malgré quelques moments plus horrifiques dans le score (notamment ceux qui évoquent le monstre dans le couloir ou les Cénobites, sans oublier certains passages gore vraiment atroces).

Hellraiser a véritablement contribué à lancer la carrière de Christopher Young catalogué comme un compositeur spécialiste des musiques d'horreur/suspense/thriller. Le musicien se montre à l'aise dans l'écriture orchestrale et le maniement de l'élément synthétique traditionnel incorporé dans l'orchestre comme une véritable atmosphère musicale à lui seule, renforçant l'impact du matériau orchestral dans le film. (les sonorités sombres du synthé soulignent très fortement cette ambiance de malaise infernal de plus en plus forte dans le film) Même si Hellraiser II sera nettement plus puissant que le premier opus, le score de Hellraiser n'en demeure pas moins une BO de référence dans la carrière de Christopher Young.

 

 

Quentin Billard

Boutique


En achetant cette BO sur Amazon par ce lien, vous apportez un soutien à notre site.

Voir toutes les dernières ventes

Autres BO du compositeur

Vos avis