Calendrier des films Interviews  • Sorties de B.OCoups de coeurCritiques de B.O ActusCannes 2019

EN

VOIR

PLUS

Maman, j'ai encore raté l'avion  (1992)

Home Alone 2 : Lost in New York

La-La Land Records (4 décembre 2012) - 2 disques | Réédition


 

John Williams revient sur ce second épisode avec une partition similaire à son travail sur le premier opus. On retrouve toujours cette ambiance enjouée, cette magie de Noël, cette ambiance chaleureuse et ces thèmes mémorables. Problème: on aurait aimé entendre un peu plus de nouveauté. C'est tout là la difficulté des musiques pour des suites, où le compositeur est toujours guetté par le danger de se répéter.



[© Texte : Cinezik] •
Maman, j'ai encore raté l'avion

Tracklist (de la BO en CD ou Digital)

DISQUE 1

1 Somewhere in My Memory 3:54
(Lyrics: Leslie Bricusse) Chorus & Orchestra
2 Star of Bethlehem 3:32
(Lyrics: Leslie Bricusse)
Chorus & Orchestra
3 Home Alone (Main Title) 2:10
4 This Year's Wish 1:48
5 We Overslept Again / Holiday Flight 3:18
6 Separate Vacations 1:58
7 Arrival in New York 2:58
8 The Thieves Return 3:29
9 Plaza Hotel 3:04
10 Concierge 1:32
11 Distant Goodnights (Christmas Star) 2:05
(Lyrics: Leslie Bricusse) Chorus & Orchestra
12 A Day in the City 1:00
13 Duncan's Toy Store 2:42
14 Turtle Doves 1:29
15 To the Plaza, Presto 3:25
16 Race to the Room / Hot Pursuit 4:10
17 Haunted Brownstone 3:01
18 Appearance of the Pigeon Lady 3:23
19 Christmas at Carnegie Hall 5:11
O Come, All Ye Faithful / O Little Town of Bethlehem / Silent Night

DISQUE 2

1 Christmas Star - Preparing the Trap 4:23
(Lyrics: Leslie Bricusse) Chorus & Orchestra
2 Another Christmas in the Trenches 2:34
3 Running Through Town 1:16
4 Luring the Thieves 4:02
5 Kevin's Booby Traps 7:25
6 Down the Rope /Into the Park 5:07
7 Reunion at Rockefeller Center /It's Christmas 5:21
8 Finale 2:00
9 We Wish You a Merry Christmas (Traditional) / Merry Christmas, Merry Christmas 2:52
(Lyrics: Leslie Bricusse) Chorus & Orchestra
10 End Titles ("Somewhere in My Memory") 1:34
11 God Rest You Merry, Gentlemen /Good King Wenceslas (Traditional)* 2:23

Additional Music:
12 The Christmas Song* 1:42
13 Let It Snow! Let It Snow! Let It Snow!* 1:16
14 Winter Wonderland* 3:25
15 My Christmas Tree 2:39
(Written by Jack Feldman and Alan Menken)
16 Christmas Star 3:21
(Lyrics: Leslie Bricusse) Chorus & Orchestra
17 Merry Christmas, Merry Christmas (alternate) 2:44*
18 Celebrity Ding-Dang-Dong* :41
19 Holiday Flight (alternate) 2:26
20 Suite from "Angels with Filthy Souls II" :58
21 Merry Christmas, Merry Christmas (orchestra) 2:27

 

Nos articles sur cette BO

Hélas, Home Alone 2 n'échappe pas à la 'règle'. Le 'Main Title' nous permet ainsi de revenir dans un univers familier avec une reprise des différents thèmes du score. On retrouve ainsi le fameux thème principal pastichant le fameux 'Casse-noisette' de Tchaïkovski avec le motif de célesta et ses vents mystérieux. Le thème est suivi du thème de 'Noël' ('Somewhere in My Memory') et, pour finir, Williams nous propose de conclure cet excellent 'Main Title' avec un bref retour du thème des voleurs, confié ici à un tuba et une flûte. A noter l'utilisation de ces petits rythmes de tambourins qui évoquent de par leur sonorité l'ambiance musicale de Noël. Après un paisible 'This Year's Wish', on retrouve l'allusion à la 'danse russe' du 'Casse-noisette' de Tchaïkovski dans 'We Overslept/Holiday Flight', qui se trouve être une variante plus longue du 'Holiday Flight' de Home Alone. Le morceau décrit une fois de plus l'agitation de la famille MacCallister le jour du départ en vacance. On sent ici tout le côté joyeux et exubérant de la partition de Williams, avec une musique orchestrale toujours très vivante, colorée et enjouée.

Kevin se retrouve de nouveau seul dans 'Separate Vacations' et son 'Arrival In New York' se fait au son de cuivres enjoués qui ne sont pas sans rappeler certains passages de 'An American In Paris' de Gershwin. Le côté enjoué de la pièce évoque la joie de Kevin, qui se retrouve à New York, une ville gigantesque qu'il a toujours voulu voir. A noter ici une très belle reprise joyeuse du thème de Noël, évoquant la satisfaction (provisoire) de Kevin pour sa nouvelle solitude, loin des tracas que lui causent sa famille. Et c'est le retour des deux voleurs dans 'The Thieves Return'. Williams réexpose le thème des voleurs, avec des combinaisons instrumentales (tuba-clarinette par exemple) évoquant la menace et la stupidité des deux voleurs. Kevin arrive au Plaza Hotel de New York et se commande une suite luxueuse avec la carte bancaire de son père. A noter l'utilisation d'un nouveau motif de violoncelles pour évoquer le personnage du concierge curieux de l'hôtel (Tim Curry) dans la pièce 'Concierge'.

Au fur et à mesure que Kevin prolonge son séjour luxueux au Plaza Hotel, l'enfant se sent de plus en plus seul et commence à regretter sa famille. Dans un plan très poétique du film, Kevin regarde une étoile sur un bâtiment en face de l'hôtel et songe à sa mère. C'est là qu'intervient le très beau 'Distant Goodnights (Christmas Star)', chanté par un choeur d'enfants sur des paroles de Leslie Bricusse, dans le style de 'Star of Bethlehem' et 'Somewhere in My Memory'. 'Duncan's Toy Store' réaffirme quant à lui le côté enjoué de la partition en décrivant la séquence où Kevin se rend au magasin de jouet où il y fait la connaissance du marchand philanthrope. A noter que le thème des voleurs est toujours présent, évoquant le fait que les deux compères préparent un nouveau coup. Basé sur un petit rythme de tambourin, le morceau prend une tournure plus joyeuse avec des cuivres majestueux, des cordes et des vents enjoués pour la description du faste et de la vivacité du magasin de jouet. La tendresse de Noël est à nouveau évoqué dans 'Turtle Doves' et, c'est avec 'To The Plaza, Presto' que Williams nous délivre l'un de ses premiers morceaux d'action du score pour la scène où les deux bandits poursuivent Kevin jusqu'à l'hôtel. L'efficacité orchestrale de 'To The Plaza, Presto' et ses développements thématiques (ici, le thème des deux voleurs) nous rappelle à quel point John Williams est décidément un maître de l'écriture symphonique. On retrouve cette ambiance dans l'amusant 'Race To The Room/Hot Pursuit'.

A noter un 'Haunted Brownstone' qui se détache manifestement du lot par son ambiance fantomatique évoquant les ruelles sinistres et macabres de la ville, la nuit, là où se ballade seul Kevin. La musique, d'abord sombre, se fait plus douce dans 'Appearance of The Pigeon Lady', lorsque Kevin découvre que la mystérieuse dame aux pigeons est absolument inoffensive (très jolie reprise du thème de Noël). C'est là où l'on passe à la dernière grosse partie du film, la préparation des pièges pour les deux voleurs. Après une nouvelle reprise vocale de 'Christmas Star' chanté par un choeur d'enfants, Kevin se lance dans son excitant plan d'attaque, Williams se contentant de reprendre le thème des pièges de 'Setting The Trap' du premier Home Alone, toujours accompagné d'une batterie qui rythme le morceau de manière assez amusante. Après l'agité 'Another Christmas in The Trenches', c'est le début de la contre-attaque avec 'Running Through Town', nouvelle poursuite entre Kevin et les deux voleurs. A noter ici l'utilisation d'un nouveau motif de poursuite, qui passe d'un instrument à l'autre avec la vivacité d'écriture chère au compositeur, qui en profite au passage pour confronter ensemble le thème des voleurs et celui de Kevin, alias le thème de Noël. C'est le début de la longue séquence des pièges avec un 'Luring The Thieves' d'ambiance mickey-mousing, évoquant la malice et l'espièglerie de Kevin, qui prend un malin plaisir à maltraiter ses deux agresseurs. Plus proche d'une musique de cartoon, cette longue série de 'gags en musique' met l'accent sur des vents et des pizzicati sautillants, des cuivres fanfarons et des cordes agitées. Le compositeur semble d'ailleurs avoir pris beaucoup de plaisir à illustrer cette séquence en musique (dans une interview récente, il avouait s'être amusé comme un gosse en voyant ce film la première fois).

Ces 'gags en musique' se prolongent dans un 'Kevin's Booby Taps' toujours très mickey-mousing, parfaitement synchronisé avec les nombreux gags de cette hilarante séquence des pièges (à noter qu'il s'agit ici de la pièce la plus longue de tout le score du film). La poursuite s'intensifie dans 'Down The Rope/Into The Park', où l'on retrouve une fois de plus le thème des voleurs, musicalement 'maltraité' afin d'exprimer les déboires des deux compères, décidément bien idiots. Le thème de Kevin/Noël revient finalement dans le paisible 'Reunion at Rockfeller Center/It's Christmas', repris au célesta et se concluant sur une très belle reprise orchestrale du thème. 'Finale' nous propose une conclusion heureuse avec le thème de 'Somewhere in My Memory', suivi d'une superbe reprise chorale du thème enjoué entendu dans 'Duncan's Toy Store', 'Merry Christmas, Merry Christmas', aboutissant au 'End Titles'. A noter que, pour finir, l'album nous propose quelques pistes bonus intéressantes, et plus particulièrement une version alternée de 'Holiday Flight', et intéressant à bien des égards puisqu'il nous permet de retrouver un John Williams jazzy, que l'on n'avait plus trop entendu depuis la fin des années 60.

Bilan positif pour ce score sympathique dont le principal défaut reste quand même un certain manque de nouveauté par rapport au premier épisode. On aurait ainsi aimé entendre des thèmes plus originaux, plus percutants. Comme d'habitude, le danger de mettre en musique une suite est de se répéter, au risque de lasser l'auditeur qui, sans surprise, redécouvre ce qu'il a déjà entendu quelques années auparavant. Evidemment, à ce niveau là, on préfèrera la musique du premier opus de 1990. Malgré tout, Home Alone 2 est une partition de qualité, honnête et fraîche, qui nous rappelle à quel point John Williams est un génie de la musique symphonique, les deux épisodes des Home Alone ayant permit au compositeur de rendre un hommage vibrant à la magie de Noël et aux rêves d'enfants. Entre aventure, tendresse et humour, Home Alone 2 a quand même de quoi ravir les fans du premier opus, et tout ceux qui apprécient les travaux orchestraux de John Williams !

Quentin Billard

Autres BO du compositeur

Vos avis