Quebec - Belgique - Suisse - Afrique 

EN

VOIR

PLUS

Les Moissons du ciel  (1979)

Days of heaven

Film Score Monthly (22 juillet 2011) - 0:36:38 | Réédition


Ennio Morricone compose la musique du chef d'oeuvre de Terrence Malick. La bande originale s'ouvre avec le "Carnaval des animaux" de Camille St Saens. Il s'agit ici de la seconde édition en CD de cette musique de Morricone (la version album de 1978 avait été éditée en CD avec le western TWO MULES FOR SISTER SARAH). C'est la première édition intégrale.

[© Texte : Cinezik]
Les Moissons du ciel

Tracklist

DISQUE 1

The 1978 Soundtrack Album

 

  1. Aquarium [Le Carnaval des Animaux] (Camille Saint-Saëns) 2:05
  2. We Used to Do Things (Linda Manz) 0:49 
  3. Enderlin (Written & Performed by Leo Kottke) 3:14
  4. Harvest 2:59 
  5. Threshing 2:05
  6. Happiness 2:13
  7. The Honeymoon 1:26 
  8. Swamp Dance (Performed by Doug Kershaw. Words & Music by Doug Kershaw.) 3:32 
  9. The Return 2:31 
  10. The Chase 2:00 
  11. The Fire 7:48
  12. Ashes & Dust 2:17 
  13. Days of Heaven 3:26

    The Film Score

  14. Main Theme (7M1 tk 8) 1:02 
  15. The Farmer and the Girl (Theme 18-piano version) 1:53 
  16. In the Field (Theme 5 long version, cf. Harvest) 2:59 
  17. Bad News (3M1 tk 3) 2:35 
  18. Non-Stop Work (2M1 2nd part) 0:36
  19. Main Theme (2M1 1st part) 1:18
  20. Bad News (4M3) 0:36 
  21. After Wedding (5M2 2nd part) 0:56
  22. Empty House (5M3, cf. The Honeymoon) 1:24
  23. On the Road (1M2 for 5M4) 1:41
  24. They Should Leave (6M1, cf. Ashes & Dust) 2:16
  25. On the Road (8M1 long version, cf. Happiness) 2:13
  26. Bill Returns (8M2, cf. The Return) 2:30
  27. The Locusts and Fire (9M1, cf. The Fire) 7:29
  28. The Farmer and the Girl (11M3 2nd version) 2:26
  29. His Death (5M2 1st part) 1:27
  30. The Farmer and the Girl (10M3, cf. Days of Heaven) 2:46 

 

DISQUE 2 : Extended Score Program & Bonus Tracks

 

  1. 1M1 (Main Title) 2:00 
  2. 1M2 (Train Ride) 1:44 
  3. 1M3 (Main Theme) 1:47 
  4. Theme 18 (Love Theme, long version) 1:22 
  5. 2M1 1st part (Main Theme, alternate take) 1:20 
  6. 2M2 (Main Theme) 0:53 
  7. 2M3 (Threshing, alternate mix) 2:05 
  8. 3M1 (Bad News, longer version) 2:42 
  9. 3M2 (Work Theme) 1:46 
  10. 3M3 (Love Theme) 1:00 
  11. 4M1 (Intro to Love Theme, 2 versions) 0:39 
  12. 5M1 (Love Theme) 1:17
  13. 5M2 (Insect Noises With Main Theme) 1:45
  14. 5M3 (The Honeymoon, with piano) 1:26
  15. 6M1 (Intro to Love Theme/Ashes to Dust) 2:42
  16. 6M2/7M2/7M3 (Suspense Theme/Main Theme, 2 versions/Suspense Theme) 2:27
  17. 8M1 long version (Happiness) 2:16
  18. 8M2 (The Return, piano version) 2:33
  19. Ghost Voices 2:33
  20. 9M1 (The Fire) 7:31
  21. 10M1 (Pursuit Theme) 1:26
  22. 10M2 (The Killing) 1:06
  23. 10M3 (Days of Heaven) 2:47
  24. 11M1 version 1 (The Chase) 2:01
  25. 11M1 version 2 (Love Theme) 2:06
  26. 11M2 (Main Theme) 1:03
  27. 11M3 version 2 (Main Theme) 2:36
  28. 11M3 version 1 (Love Theme) 2:29 
  29. 4M2 (Intro to Love Theme) 0:22 
  30. 5M2 1st track (Insect Noises With Main Theme, alternate) 1:51
  31. 5M2 2nd track (Main Theme, 1st mix) 1:23 
  32. 5M2 2nd track (Main Theme, 2nd mix) 1:22 
  33. Theme 18 (Love Theme, short version) 0:49

 

Lien d'achat :

Nos articles sur cette BO

En plus de la photographie exceptionnelle de Néstor Almendros, « Days of Heaven » doit aussi beaucoup à la très belle partition d'Ennio Morricone, qui, sans être ce que le maestro italien a écrit de mieux pour sa période hollywoodienne, n'en demeure pas moins très réussie et aussi très riche et assez inspirée. Le film a été entièrement temp-tracké à l'origine à partir de musiques tirées de la BO du film « 1900 » d'Ennio Morricone, accompagné d'extraits du fameux « Aquarium » du « Carnaval des Animaux » de Camille Saint-Saëns. C'est ce qui explique certainement pourquoi Terrence Malick décida de faire appel à Morricone sur « Days of Heaven », qui composa l'intégralité de la musique du film en Italie.

La partition de « Days of Heaven » repose sur trois thèmes principaux, le thème principal (« Harvest ») aux cordes, le thème du bonheur avec sa mélodie élégante de flûte et ses harmonies majeures (« On the Road ») et le superbe thème romantique (« The Farmer and the Girl », « Days of Heaven »), qui se caractérise par sa mélodie de piano/célesta aux allures de refrain populaire ancien. Le film débute au son de la célèbre pièce classique de Saint-Saëns et se poursuit avec le thème principal de Morricone (« Harvest »). Le maestro italien conçut d'emblée son thème comme une alternative à la pièce de Saint-Saëns, au cas où Malick aurait choisi de ne pas la retenir pour la version finale du film. C'est pourquoi le thème de « Harvest » possède quelques vagues similitudes harmoniques/mélodiques avec « Aquarium », notamment dans l'alternance des deux notes au début de la mélodie sur une mesure à 12/8 et de deux accords majeurs en tierce, alternance harmoniquement très particulière qui apporte une vraie personnalité au thème totalement indissociable de l'ambiance du film de Terrence Malick. Ce thème, empreint d'une certaine nostalgie rêveuse, évoque le lien humain et spirituel entre cette population de travailleurs modestes et la terre qu'ils cultivent pour le compte des propriétaires. On retrouve ici le lyrisme cher à Ennio Morricone, et que l'on entend régulièrement dans ses partitions italiennes, françaises et même américaines. Le second thème, « Happiness », se distingue par sa mélodie de flûte sur fond de cordes et de bois. Il s'agit encore une fois d'un thème lyrique et émouvant fidèle à la tradition Morriconienne : le thème accompagne la vie de mariage d'Abby et du fermier en évoquant les jours heureux du couple avec une insouciance touchante. Ici aussi, Morricone soigne sa mélodie et l'accompagne d'harmonies élégantes et raffinées, avec un classicisme intemporel typique du maestro italien. Enfin, le Love Theme de « Days of Heaven » illustre la romance entre le fermier et Abby avec sa mélodie simple et populaire aux notes circulaires, une magnifique mélodie du compositeur italien elle aussi indissociable du film de Malick.

Avec trois thèmes mémorables d'une beauté incontestable, Ennio Morricone élabore lentement mais sûrement sa partition tout au long du film, bien que le contenu original du score soit finalement assez différent du travail initial du compositeur : la musique a ainsi été entièrement reséquencée sur les images, certains morceaux ayant été éliminés du montage tandis que d'autres ont été simplement replacés sur d'autres scènes du film. C'est d'ailleurs la raison pour laquelle le label FSM de Lukas Kendall a décidé de présenter l'intégralité du travail d'Ennio Morricone sur un double album, le premier présentant l'enregistrement initial de 1978 incluant des morceaux non utilisés dans le film et quelques extraits de dialogues/sons tirés de la bande son, le tout suivi de la version film du score (pistes 14 à 30), tandis que la seconde galette inclut le score quasi complet avec le séquençage d'origine tel que le compositeur l'avait prévu à l'origine, incluant les « slate numbers » originaux (1m1, 2m2, etc.) qui permettent de suivre l'évolution originelle de la musique scène par scène. En plus des trois thèmes, la partition de « Days of Heaven » propose d'autres idées mélodiques toutes aussi brillantes, comme le thème sombre et dramatique de « Threshing », avec sa mélodie lente de cordes/flûte et ses accords martelés de manière mécanique au piano. Entendu brièvement dans le film, « Threshing » évoque les conditions de travail difficiles dans les champs, apportant un sentiment plus oppressant au film, sentiment qui culminera d'ailleurs lors d'une scène-clé : l'incendie du champ à la fin du récit. « The Fire » est de loin l'un des plus impressionnants morceaux de la partition de « Days of Heaven », et illustre toute l'intensité dramatique de la scène où tout bascule tragiquement. Pendant plus de 7 minutes, Morricone maintient la tension à travers l'utilisation atonale et dissonante des cordes, des ponctuations agressives de timbales, piano et cymbales, des cordes et des bois/cuivres aigus menaçants. « The Fire », qui rappelle parfois la pièce « The Desert » du score de « The Good, the Bad and the Ugly », est une énième démonstration du savoir-faire de Morricone dans le domaine des musiques avant-gardistes/atonales qu'il maîtrise à la perfection, bien que le morceau conserve malgré son caractère dissonant une approche résolument mélodique (Morricone demanda personnellement au réalisateur à ce que ce morceau ne change pas de place par rapport aux autres pièces de la partition). La partie plus dramatique et tragique du récit trouve écho dans « The Chase » avec son ostinato rythmique entêtant de claviers et cordes typique du compositeur, pour la poursuite avec les policiers à la fin du film Le morceau n'a malheureusement pas été retenu, mais il présente une variation intéressante et torturée du Love Theme au hautbois et aux synthétiseurs sur fond d'ostinato rythmique implacable et agressif - rappelant les musiques de thriller de Morricone pour le cinéma français, comme « Peur sur la ville » par exemple. Un morceau comme « Bad News » utilise quelques arpèges descendants de célesta/cordes qui renvoie ici aussi au fameux « Aquarium » de Saint-Saëns, mais avec des harmonies plus sombres et torturées typiques du compositeur. On appréciera aussi l'utilisation plus élégiaque des cordes dans « Bad News (4M3) » ou « Empty House (5M3) » et ses cordes torturées et dramatiques.

Ennio Morricone signe pour « Days of Heaven » l'une de ses plus belles partitions de sa période hollywoodienne, une partition mélodique, lyrique et dramatique indissociable de l'ambiance particulière du film de Terrence Malick et typique de ce que le maestro italien composa à la fin des années 70 et au début des années 80 à Hollywood - et ce bien avant ses classiques américains comme « The Mission » ou « The Untouchables ». Utilisée partiellement dans le film, la superbe partition d'Ennio Morricone mérite d'être entièrement redécouverte grâce à la somptueuse réédition complète en 2CD de FSM, qui présente tous les aspects du travail de Morricone sur le film, qu'il s'agisse des passages inédits ou de ceux utilisés dans le film, sans oublier la « source music » et la pièce classique de Saint-Saëns, elle aussi indissociable de l'univers musical de « Days of Heaven ». Sans être un chef-d'oeuvre absolu dans la carrière extrêmement vaste d'Ennio Morricone, la musique de « Days of Heaven » perdit en originalité ce qu'elle gagna en charme mélodique et en lyrisme, une partition émouvante et mémorable qui apporte une véritable émotion au film de Terrence Malick, et qui témoigne encore une fois du talent de l'un des plus grands maîtres de la musique de film, à redécouvrir d'urgence grâce à la réédition CD de FSM !

Quentin Billard

Boutique


En achetant cette BO sur Amazon par ce lien, vous apportez un soutien à notre site.

Voir toutes les dernières ventes

Autres BO du compositeur

Vos avis