Calendrier des films Interviews  • Sorties de B.OCoups de coeurCritiques de B.O ActusCannes 2019

EN

VOIR

PLUS

Night At The Museum  (2007)

Varèse Sarabande (5 février 2007) | Original Score [musique originale]



Alan Silvestri revient au film d'aventure / fantastique après les excellents The Mummy Returns et Van Helsing. Dans ce film, le gardien de sécurité d'un Museum d'Histoire Naturelle libère involontairement une ancienne malédiction qui ramène à la vie tous les animaux du musée.

[© Texte : Cinezik] •

Night At The Museum

Tracklist (de la BO en CD ou Digital)

1. Night At The Museum
2. One Of Those Days
3. An Ordinary Guy?
4. Tour Of The Museum
5. Civil War Soldiers
6. Out Of Africa
7. Meet Dexter
8. Mayan Warriors
9. Where's Rexy?
10. West From Africa
11. The Iron Horse
12. Saved By Teddy
13. Tablet Of Akmenrah
14. Tracking, Dear Boy
15. Some Men Are Born Great
16. Sunrise
17. Study Up On History
18. Teddy Likes Sacagawea
19. Tearing Limbs
20. Caveman On Fire
21. Outrun The Sun
22. Show You What I Do
23. Tablet's Gone
24. Theodore Roosevelt At Your Service
25. This Is Your Moment
26. Rally The Troops
27. Tree Take Down
28. Cecil's Escape
29. Stage Coach
30. Teddy In Two
31. Cab Ride
32. Big Fan
33. Heroes Return
34. A Great Man
35. Full House

Nos articles sur cette BO

Alan Silvestri revient en force avec un nouvel opus symphonique à mi-chemin entre The Wild et The Mummy Returns. Le score de Night at The Museum s’articule autour d’un thème principal fédérateur comme Silvestri les affectionne tant, exposé dès le début dans Night at The Museum par des cordes et des cuivres amples, mélodie majestueuse accompagné vers la fin du morceau par des choeurs puissants et des tambours. Autant dire qu’une fois encore, Alan Silvestri a sorti la grosse artillerie et ce pour notre plus grand plaisir ! On y retrouve aussi toutes les formules orchestrales habituelles du compositeur et ses nombreux tics (notamment dans ses formules d’accords mineurs enchaînées à la tierce).

‘One of These Days’ surprend en faisant intervenir une rythmique de synthétiseur qui rappelle les premiers scores synthé du Silvestri du milieu des années 80, un côté un peu kitsch amusant et assez inattendu, qui apporte un certain punch au début de la partition dans le film. ‘An Ordinary Guy ?’ nous permet de retrouver quand à lui le Silvestri des musiques de comédie intime à la Forrest Gump avec un très beau mélange cordes/piano tout en douceur. Dans ‘Tour of the Museum’, le compositeur évoque l’immensité du muséum avec un orchestre mystérieux et des choeurs sombres symbolisant la malédiction qui va s’abattre sur le musée et ses occupants. A noter l’utilisation de percussions tribales qui évoquent ici la présence des animaux de la jungle et des guerriers mayas. Dans ‘Civil War Soldiers’, l’action prend enfin le dessus avec un premier déchaînement orchestral massif où Silvestri remet en avant son indéniable savoir-faire orchestral, soutenu par d’impressionnantes percussions et des choeurs grandioses. Idem pour ‘Out of Africa’ accompagné par des percussions électroniques excitantes à souhait, à la "Tomb Raider 2". Les rythmes martiaux de ‘Meet Dexter’ nous fait parfois penser quand à lui à Judge Dredd, avec cependant une pointe d’humour qui nous renvoie à Mouse Hunt. Autant dire que nous avons ici à faire à un Silvestri au sommet de son art !

L’action prend une fois le dessus dans ‘Mayan Warriors’, entrecoupé de passages style mickey-mousing qui rappellent la facette comédie/familiale du film de Shawn Levy. ‘West From Africa’ est très représentatif quand à lui de ce côté mickey-mousing espiègle associé au petit singe qui harcèle Ben Stiller tout au long du film. ‘The Iron Horse’ fait quand à lui référence brièvement aux musiques western/americana façon Aaron Copland, la seconde partie étant plus agitée et sombre, typique d’Alan Silvestri, débouchant sur le martial ‘Saved By Teddy’ lors de l’apparition dans le film du personnage de Robin Williams, Silvestri nous gratifiant au passage d’un superbe thème héroïque à l’ancienne associé à Teddy Roosevelt. Avec ‘Tearing Limbs’ et ‘Cavemen On Fire’, on retourne dans l’action après quelques passages plus calmes, suivi d’un ‘Show You What I Do’ où Silvestri utilise habilement l’orchestre avec les voix (ici, sinistres et dissonantes, représentant la malédiction) et les percussions électroniques. Nouveaux élans d’héroïsme dans ‘Theodore Roosevelt At Your Service’ pour évoquer à l’écran les exploits de Teddy alias Robin Williams. Silvestri nous étonne même en utilisant des samples électro en plein milieu de ‘Tire Take Down’ pour soutenir un orchestre sombre et agité, suivi des frénétiques ‘Cecil’s Escape’ et ‘Stage Coach’ aboutissant au final triomphant ‘Heroes Return’ dans une tutti orchestrale/chorale grandiose à souhait. ‘Full House’ ramène finalement le calme avec un dernier regain d’optimisme et d’apaisement.

Si vous êtes fan des partitions comédie/aventure d’Alan Silvestri, il ne fait nul doute que le nouvel opus orchestral du compositeur pour Night At The Museum ne pourra que vous séduire. Tout en demeurant un score mineur dans la filmo du compositeur, Night At The Museum confirme néanmoins le talent d’une valeur sure du monde de la musique de film hollywoodienne, un compositeur partiellement en retrait de l’univers hollywoodien (il s’occupe d’un vignoble en Californie) mais qui continue de nous offrir des musiques de qualité, bien que l’on regrette comme souvent chez le compositeur une certaine tendance à la répétition et au recyclage des formules. Mais qu’importe, même si l’on navigue irrémédiablement en pleine terre connue ici, la musique de Night At The Museum nous séduit par son charme et sa puissance orchestrale et nous promet une belle et grande aventure pour le mois de février!

Quentin Billard

Autres BO du compositeur

Vos avis