Calendrier films & séries Interviews  • Sorties de B.OCoups de coeurCritiques de B.O ActusPodcasts

Open Range   (2004)

• Kevin Costner •

• Musique composée par Michael Kamen

La musique de 'Open Range' est signée du regretté Michael Kamen, qui nous livre l'un des derniers scores qu'il a eu le temps d'achever avant de mourir. Si 'Open Range' n'est certainement pas le testament musical poignant auquel on pourrait s'attendre, il n'en demeure pas une partition de qualité, sombre, lyrique et émouvante, tout à fait représentative de l'âme du film de Kevin Costner.

[© Texte : Cinezik] •

Open Range

Sortie de la BO

Hollywood Records (2003)

Tracklist (de la BO en CD ou Digital)

1-Holding All My Love For You 3.16*
2-Open Range 2.36
3-Card Game 1.24
4-Wagon Wheel 1.58
5-Cattle Drive 1.15
6-Ride To Town 3.27
7-Decade 1.45
8-Spooks On The Hill 1.21
9-Starry Night 3.02
10-Wounded Button 0.58
11-Laudanum Dream 2.12
12-Charley & Sue 1.44
13-Boss Convinces Charley 2.15
14-On The Porch 2.33
15-Cat & Mouse 4.09
16-Baxter Taunts Charley 1.31
17-Face Off 1.35
18-Gunfight 3.35
19-Aftermath 2.22
20-Charley Rides Off 3.03
21-Proposal 3.31
22-Teapot 1.58

*Ecrit par Michael Kamen
et Julianna Raye
Interprété par Julianna Raye.

Voir le calendrier des B.O

Autour de cette BO

Nos articles sur cette BO

Michael Kamen expose le thème principal du score au cours d'une introduction lyrique et émouvante ('Open Range'), le thème décrivant la beauté des paysages de l'Ouest sauvage et la vie paisible des éleveurs itinérants. Le thème principal d'Open Range est tout à fait représentatif de la veine mélodique du compositeur, dans un style majestueux et quasi aérien qui n'est pas sans rappeler certaines mélodies de 'Robin Hood', 'Don Juan DeMarco' ou 'Mr.Holland's Opus'. Cordes et cuivres amples développent ce thème avec des orchestrations étoffées et un véritable souci dans le raffinement de l'écriture orchestrale, un truc cher au compositeur. Le thème de 'Open Range' pourrait presque déjà évoquer les deux héros du film et leur quête de paix intérieure. On notera, pour finir, l'utilisation stéréotypée d'une guitare qui évoque les plaines de l'Ouest américain.

Le ton général ne tarde pas à s'obscurcire dans 'Card Game' avec ses cordes graves et sa guitare solitaire, annonçant le côté sombre du score pour la séquence du jeu de cartes au début du film, pendant l'orage. Kamen réutilise son superbe thème principal dans l'excellent et majestueux 'Wagon Wheel' qui décrit le voyage vers la ville. Des cordes majestueuses s'unissent ici à des cuivres et des vents plus aériens pour décrire une fois encore l'immensité et la beauté des paysages américains, le thème éclairant immédiatement ces séquences d'une lumière particulièrement 'brillante', typique du style mélodique souvent raffiné et lyrique de certaines partitions symphoniques de Michael Kamen. Malgré un début assez marquant, le score finit par se relâcher quelque peu du point de vue de l'intérêt, tombant dans un style plus atmosphérique vers le milieu du film, et forcément plus ennuyeux par rapport au début, ce qui est relativement dommage étant donné les grandes qualités du score. Ceci étant dit, on a droit à quelques moments plus mémorables tels que le sombre 'Ride To Town' qui développe le thème sous une forme plus dramatique et ample, lorsque Boss et Charley arrivent en ville pour libérer Moses. C'est la qualité de l'écriture et des orchestrations qui priment ici, apportant une bonne dose d'énergie et d'émotion au film de Costner.

'Decade' est très représentatif de la partie plus sombre du score avec des cordes plus moroses et parfois tendues, annonçant les futurs ennuis pour les deux héros, comme dans le menaçant 'Spooks On The Hill' (des hommes du shérif viennent épier les deux héros en haut d'une colline) ainsi que le sombre 'Laudanum Dream' (cauchemar de Charley chez Sue), sans oublier un passage plus mélancolique comme 'Wounded Button' (évoquant les blessures du jeune Button) et sa guitare solitaire. Kamen exprime à merveille les tourments des deux héros, et plus particulièrement de Charley. Se profile alors à l'horizon un second thème plus intime et quasi romantique, que Kamen va développer sous la forme d'un 'Love Theme' décrivant la romance entre Charley et Sue. C'est justement dans 'Charley and Sue' que Kamen développe cette ambiance intime plus chaleureuse et commence à asseoir son second thème qui apporte un nouveau souffle lyrique à la partition, contrastant avec la noirceur du milieu du score. Au moment du départ, Boss convainc alors Charley qu'il doit aller parler à Sue dans un 'Boss Convinces Charley' plus léger, débouchant sur le romantique 'On The Porch' (discussion entre Sue et Charley qui commence à lui avouer ses sentiments) où se développe le très beau thème romantique raffiné - évidemment, on est loin ici des Love Theme gnan-gnan d'un Randy Edelman ou d'un Marc Shaiman!

La confrontation finale débute alors dans l'agité 'Cat And Mouse', cordes et cuivres s'unissant avec les percussions pour retranscrire la violence des ces affrontements, tout comme dans 'Baxter Taunts Charley' avec ses cordes tourmentées, le tendu 'Face Off' avec ses timbales martelées et le brutal 'Gunfight' pour l'impitoyable fusillade finale, plus typique du style action de Michael Kamen. 'Aftermath' est quand à lui plus dramatique, décrivant à travers ses cordes plaintives un certain sentiment de désolation après les affrontements. Finalement, le thème romantique revient dans 'Charley Rides Off' et 'Proposal' pour la déclaration d'amour entre Charley et Sue, aboutissant à 'Teapot' serein nous proposant une très belle reprise du thème romantique dans un duo violon/violoncelle digne du grand compositeur. 'Open Range' aura donc ainsi oscillé entre lyrisme, émotion et noirceur, la musique retranscrivant à l'écran toutes les différentes ambiances et émotions du film, tout en s'attardant - comme le film lui-même- sur les sentiments et l'état d'esprit des personnages principaux, d'où un certain lyrisme paisible dans le score d'Open Range. Avec deux thèmes sympathiques et mémorables, 'Open Range' a de quoi faire une partition finale de qualité pour le regretté compositeur du mythique 'Robin Hood'. On regrettera juste le manque d'originalité d'un score somme toute très conventionnelle et pas forcément inoubliable. On pourra aussi regretter le côté ennuyeux et plat de certains passages atmosphériques au milieu du film, qui ne peuvent rivaliser avec les qualités de certaines pièce plus intimes et lyriques du score. Michael Kamen ne nous a peut-être pas quitté avec sa meilleure BO, mais il n'aurait certainement pas à rougir de cette sympathique partition symphonique s'il était encore en vie. Un score recommandé!

Quentin Billard

Autres BO de Michael Kamen


Michael Kamen a également écrit la musique de : X-Men (2000) • Brazil (1985) • Robin des Bois, prince des voleurs (1991) • Piège de Cristal (1988) • L'Arme fatale (1987) • 101 Dalmatians (1997) • The Dead Zone (1984) • Le Monde fabuleux de Gaya (2005) • 58 minutes pour vivre (1991) • Une journée en enfer (1995) • Crusoe (1988) • Mona Lisa (1986) • Suspect dangereux (1987) • Permis de tuer (1989) • Nuit de folie (1987) •

Vos avis