Calendrier des films Interviews  • Sorties de B.OCoups de coeurCritiques de B.O ActusCannes 2019

EN

VOIR

PLUS

Premiers crûs  (2015)

PlayTime (23 septembre 2015) - CD et en digital | Original Score [musique originale]



Jean-Claude Petit et Pascal Lafa signent la musique du second film de Jérôme Le Maire, qui avait fait appel à Pierre Kissling sur son premier film "Le grand'tour" (2011), avec une partition pour orchestre, avec guitare et flûte bulgare solistes. 

[© Texte : Cinezik] •

Premiers crûs

Tracklist (de la BO en CD ou Digital)

01. Premiers Crus (Final)
02. One Love, par Pascal Lafa
03. Domaine Maréchal
04. Flash-Back
05. Travaux des champs
06. Premiers Crus
07. Le Mariage
08. Ne te trompe pas, Blanche
09. La Réception
10. Enfin la vendange
11. La Tempête
12. La Réglisse
13. La mise en bouteille
14. Blanche s'en va
15. Epilogue
16. La Vie repart

Lien d'achat :

Autour de cette BO

Propos du réalisateur 

La musique a été écrite par Jean-Claude Petit, un compositeur habitué aux films lyriques et naturalistes : « Jean de Florette », « Cyrano de Bergerac ».... Il a parfaitement compris les émotions de l'histoire et sa musique épouse parfaitement la mise en scène. Nous y avons ajouté à de rares endroits des influences plus modernes signées par Pascal Lafa, un jeune compositeur qui apporte une touche plus contemporaine.

Jérôme Le Maire

 

Propos du compositeur Jean-Claude Petit

En règle générale, j'affectionne les films de jeunes cinéastes. Au contact d'un metteur en scène débutant, le compositeur a le sentiment de se régénérer, de refaire son apprentissage. En l'occurrence, c'est le producteur Alain Terzian qui m'a présenté Jérôme Le Maire, réalisateur de Premiers crus, plusieurs mois en amont du tournage. Les différentes facettes du sujet m'ont séduit : la transmission, le conflit générationnel, le retour à la terre. Au début du film, le personnage de Jalil Lespert s'active dans le show-biz : il est un oenologue branché mais il ne produit pas de vin. Brusquement, il prend conscience de la superficialité de son existence. Son père viticulteur, Gérard Lanvin, ayant des difficultés financières, il décide de tout plaquer pour lui venir en aide, de devenir viticulteur à son tour. Dès notre premier rendez-vous, Jérôme m'a précisé qu'il entendait une flûte soliste, instrument bucolique par excellence. Pour éviter le cliché de la flûte à bec ou traversière, j'ai fait appel à mon ami Chris Hayward, qui nous a proposé une flûte bulgare au timbre insolite. J'aime cette idée de contrepoint folklorique : un musicien américain sur une flûte des Balkans pour un sujet typiquement français !

Ce qui m'a inspiré, c'est la présence magnétique de Gérard Lanvin dans un emploi à la Jean Gabin. Mais également la beauté des paysages bourguignons en CinémasScope, les changements de couleurs et lumières sur les vignes. Le goût de Jérôme pour les musiques répétitives m'a conditionné : d'où plusieurs ostinatos pour piano, harpe, guitare. Le tout dans un langage directement romantique, avec orchestre à cordes, guitare au centre, flûte. Car Premiers crus est aussi le récit d'une passion amoureuse. Pour Jalil Lespert, c'est autant un retour à la terre qu'aux amours de jeunesse. Enfin, l'originalité du film, c'est de nous faire entrer dans les coulisses de la production viticole, dont on ignore les codes, les détails, le fonctionnement. D'une certaine manière, dans ma filmographie, je vois presque comme une chaîne entre Jean de Florette, Le Passager de l'été et Premiers crus : trois films qui parlent du travail de la terre, de l'inlassable répétition des mêmes gestes. Le rythme de valse traduit précisément cette dimension-là : le cycle des saisons, mais aussi le cycle de la vie, avec des personnages qui prennent en main leur destin.

Jean-Claude Petit

Nos articles sur cette BO

Boutique


En achetant cette BO sur Amazon par ce lien, vous apportez un soutien à notre site.

Voir toutes les dernières ventes

Autres BO du compositeur

Vos avis