Calendrier films & séries Interviews  • Sorties de B.OCoups de coeurCritiques de B.O ActusPodcasts

<<<
<<<
<<<

Truands   (2007)

• de • En salle le 17-01-2007

B.O de Bruno Coulais



Bruno Coulais retrouve Frédéric Schoendoerffer pour qui il avait composé Agents Secrets, et retrouve le genre du polar.

[© Texte : Cinezik] •

Truands

Naïve (23 janvier 2007) - 0:41:25

Tracklist (de la BO en CD ou Digital)

1. A lean and hungry look (2:55) *
2. Generique Debut (5:32)
3. Vers la lumière (2:57)
4. La boîte d'allumettes (1:25)
5. L'attente au parking (1:54)
6. La photo de mariage (1:20)
7. L'assassinat de Claude (1:51)
8. Les bons du trésor (1:44)
9. Le meurtre dans l'Hotel (1:19)
10. L'avocat (1:34)
11. L'aquarium (2:56)
12. La fouille de l'apartement (1:14)
13. Execution sous la pluie (1:54)
14. Le snif (4:20)
15. Les menottes (2:52)
16. La visite de Claude (1:39)
17. Tirs dans le parking (2:20)
18. Le hammam (2:50)

* Written and Performed by Marianne Faithfull and Ulysse

Nos articles sur cette BO

La voix rauque et envoûtante de Marianne Faithful (qui hantait la musique de La Cité des Enfants Perdus d'Angelo Badalamenti) ouvre ce disque à l'ambiance sombre et mélancolique. Bruno Coulais compose un score essentiellement atmosphérique, aux cordes latentes, qui alternent avec des morceaux électro-ambient mêlés discrètement à des cordes qui évoquent l'inquiétude, l'attente, le suspense... Certains autres morceaux, plus jazz, suggèrent des souvenirs et des jours plus heureux ("La photo de mariage"). Un motif revient quand même, comme un leitmotiv, qui rappelle les cordes tendues de James Newton Howard sur Signes sans pourtant en avoir la profondeur. Trop discret pour marquer les esprits, il s'efface parmi l'ensemble, à l'orchestration d'ailleurs d'une rare pauvreté dans l'oeuvre pourtant riche et inventive du compositeur français.

Curieusement, le style pourtant d'habitude très reconnaissable de Bruno Coulais s'efface ici pour laisser place à une musique plutôt conventionnelle, sans aucune prise de risque, sans réelle recherche sonore. Le parti pris atmosphérique est loin d'être à la hauteur de nos attentes sur ce genre (le polar) qui se dit hériter du cinéma de Scorsese (la bonne blague !). Si certains morceaux étonnent parfois pour leur côté "rupture" avec le style habituel de Coulais, on était en droit d'attendre quelque chose de plus innovant de la part de ce compositeur exceptionnel provenant de la musique contemporaine. Finalement on ne retiendra que la voix de Marianne Faithfull, toujours aussi impressionnante. Grosse déception.

Sylvain Rivaud

Autres BO du compositeur

 Voir la filmo du compositeur  

Vos avis