Quebec - Belgique - Suisse - Afrique 

EN

VOIR

PLUS

Le Voyage de Chihiro  (2002)

Sen to Chihiro no Kamikakuchi

Wasabi (9 janvier 2013) | Réédition


Dissimulé sous une nature luxuriante, de l'autre côté du tunnel, existe un autre monde, un univers nocturne peuplé de spectres et de monstres féeriques, un monde étrange et cauchemardesque, merveilleux et lyrique. Telle Alice traversant le miroir, Chihiro passera de l'autre côté du tunnel.

[© Texte : Cinezik]
Le Voyage de Chihiro

Tracklist

1. Cet été là... (03:09)
2. Le chemin où on passe (02:07)
3. Le restaurant où on ne voit jamais personne (03:15)
4. La nuit tombe (02:00)
5. Le petit dragon (02:12)
6. La punaise de la chaudière (02:33)
7. Les dieux (03:00)
8. Yubaba, la vieille du bain public (03:30)
9. Le bain public au matin (02:02)
10. La rivière, ce jour là... (03:13)
11. Le boulot, c'est tuant ! (02:26)
12. Une Divinité calamiteuse (04:01)
13. Le courage de Chi (02:45)
14. Un trou insondable (01:18)
15. Sans-Visage (03:47)
16. Le sixième gîte d'étape (03:38)
17. La folie furieuse de Yubaba (01:38)
18. La maison du fond du marécage (01:29)
19. De nouveau... (04:53)
20. Le jour du retour (03:20)
21. Rêvons toujours les mêmes rêves aimés (03:35) Chant & musique : Youmi Kimura, Paroles : Wakako Kaku

Lien d'achat :

Nos articles sur cette BO

Chihiro est avant tout une fillette ordinaire et désabusée. Ses parents ont sans doute "oublié" de lui apprendre que, comme nous tous, elle est issue d'une Histoire, d'une culture et que, d'une certaine façon, elle recèle au fond d'elle même des qualités primordiales, héritées du passé. L'espace d'un voyage, Chihiro deviendra Sen, découvrira ses propres qualités, affrontera ses peurs et ses démons, s'orientera parfois vers des chemins difficiles, fera face à des épreuves hier insurmontables. Sa troublante odyssée sera alors source de tous les épanouissements.

Par le passé, Hayao Miyazaki nous avait transportés dans des univers épique et moyenâgeux ( Princesse Mononoke ) ou encore intimiste et féerique ( Mon Voisin Totoro ). Avec Porco Rosso , véritable ode à la liberté et à la différence, le réalisateur avait transcendé cette différenciation conte épique/réalisme intimiste. Aujourd'hui, de la même manière, il pointe du doigt un monde actuel, égaré, subitement visité par les "Dieux". Chihiro n'est pas réellement un film épique, ni profondément intimiste. Il se situe juste à la frontière, précisément là où semble être dissimulée la clef de tous les mystères. Il se balance de-ci, de-là, nous promène dans des lieux dont nous avons simplement oublié le chemin. A nous de trouver la direction qui nous convient le mieux. Nous y découvrons des personnages fantasmagoriques en même temps emprunts d'un réalisme presque effrayant. La pollution, la sauvegarde de la nature et du patrimoine culturel japonais, la cupidité, le monde du travail, l'importance des responsabilités et de l'identité sont autant de fantômes hauts en couleur qui font de ce film un chef-d'œuvre de poésie. Le Voyage de Chihiro est une apparition nocturne, lumineuse et divine, qui s'évapore au petit matin, laissant derrière lui une brume légère et fraîche, un souvenir de chaleur… comme un rêve que l'on ferait tout au long de notre vie, à raison d'un épisode par nuit, que l'on aurait hâte de retrouver à chaque crépuscule et dont on aurait la signification véritable que lors de notre toute dernière nuit. Une quête d'identité.

Une fois de plus, à la musique, Joe Hisaishi s'est surpassé. D'immenses envolées symphoniques intenses accompagnent les multiples périples de Chihiro. Le piano, tantôt étrange et inquiétant, tantôt curieux et guilleret, ou encore paisible et mélancolique, reflète à lui seul toutes les émotions de la fillette. Quant aux thèmes traditionnels issus du folklore japonais, ils rythment avec beaucoup de délicatesse le travail routinier et acharné des employés du Palais des Bains. Ce site magique, où se côtoient humains (à qui l'on a dérobé leur identité) et personnages mythologiques, apparaît comme un symbole puissant de rencontre, de relation avec la passé. Un pont entre deux mondes parallèles. Quelques extraits illustrent parfaitement ce métissage inter-générations et marient plus qu'habilement orchestre symphonique et tradition orientale. Ils pimentent également le score d'infimes touches de folklore africain, procurant ainsi au Palais des Bains une âme presque palpable.

Le Voyage de Chihiro, c'est un peu la part des Dieux qui sommeille en chacun de nous.

Isabelle Thomas

Boutique


En achetant cette BO sur Amazon par ce lien, vous apportez un soutien à notre site.

Voir toutes les dernières ventes

Autres BO du compositeur

Vos avis