Calendrier des films Interviews  • Sorties de B.OCoups de coeurCritiques de B.O ActusCannes 2019

EN

VOIR

PLUS


Accédez à notre page dédiée au Festival de Cannes avec tous nos contenus. 

 

Critiques BO

BO des Palmes d'Or #6 : TAXI DRIVER (1976), le saxophone de la nuit
Taxi Driver (Bernard Herrmann)

par Benoit Basirico - Publié le 10-05-2019
taxi_driver,@,herrmann, - BO des Palmes d'Or #6 : TAXI DRIVER (1976), le saxophone de la nuit


Voici le 6e épisode de notre série consacrée aux B.O des Palmes D'Or dans l'histoire du Festival de Cannes, avec celle de TAXI DRIVER (1976) de Martin Scorsese.

Un an avant son décès, le grand Bernard Herrmann (65 ans) signe une dernière musique pour un réalisateur de la nouvelle génération, Martin Scorsese (34 ans). Si on retrouve les cordes graves que l'on pouvait entendre dans ses partitions pour Hitchcock (Vertigo) ou Welles (Citizen Kane), les cuivres et les percussions font une entrée marquante dans son univers. Ces sonorités jazz illustrent les déambulations nocturnes du personnage (Robert De Niro), avec le défilement des néons de la ville, et représentent le versant lumineux d'un cauchemar.

Car en effet, malgré des couleurs chaudes, c'est un sentiment lugubre qui domine. Le caractère désabusé du thème au saxophone assourdi par les violons dissonants marque une descente aux enfers. Le glockenspiel parachève le tableau noir en attribuant à cette errance fantasmagorique un aspect irréel, presque fantastique, avec des rues peuplées de monstres invisibles.  


Tous les épisodes : 

BO des Palmes d'Or #1 : LE TROISIÈME HOMME (1949), la cithare alter ego du héros

BO des Palmes d'Or #2 : LA DOLCE VITA (1960), une ritournelle qui mène à l'ivresse 

BO des Palmes d'Or #3 : LES PARAPLUIES DE CHERBOURG (1964), un film chanté

BO des Palmes d'Or #4 : UN HOMME ET UNE FEMME (1966), quand la musique embrasse le visuel 

BO des Palmes d'Or #5 : CONVERSATION SECRÈTE (1974), le dénuement du piano

BO des Palmes d'Or #6 : TAXI DRIVER (1976), le saxophone de la nuit

BO des Palmes d'Or #7 : PARIS TEXAS (1984), une guitare contemplative et spectrale

BO des Palmes d'Or #8 : MISSION (1986), réconcilier les antagonismes

BO des Palmes d'Or #9 : BARTON FINK (1991), le chemin de l'inspiration

BO des Palmes d'Or #10 : LA LEÇON DE PIANO (1993), l'instrument d'une expression 

BO des Palmes d'Or #11 : L'ETERNITE ET UN JOUR (1998), un thème romanesque et nostalgique

BO des Palmes d'Or #12 : LA CHAMBRE DU FILS (2001), sur le fil de l'émotion 

par Benoit Basirico - Publié le 10-05-2019

Vos avis