Calendrier des films Interviews  • Sorties de B.OCoups de coeurCritiques de B.O ActusCannes 2019

EN

VOIR

PLUS

Infos

 

Cannes 2019 / Palmarès : Quelles musiques dans les films du palmarès ?
#Cannes2019

- Publié le 26-05-2019
parasite,atlantique,miserables2019,portrait-de-la-jeune-fille-en-feu,bacurau,douleur-et-gloire,little-joe,nuestras-madres, - Cannes 2019 / Palmarès : Quelles musiques dans les films du palmarès ?

 Accédez à notre espace dédié du Festival de Cannes 2019



Le palmarès du Festival de Cannes distingue des films, des actrices et acteurs, des scénaristes, des réalisateurs, mais pas de compositeurs. Mais des musiques ont pu participer malgré tout à la réussite des oeuvres distinguées, et donc contribuer, dans l'ombre, à ces récompenses.

Palme d'Or

PARASITE (Bong Joon-ho)

Jeong Jae-il retrouve le coréen Bong Joon-ho après "Okja" (2017) pour un drame familial et social qui vire au thriller avec une mélodie au piano seul (entendu en ouverture et à la fin), des échappées de cordes (violoncelle, guitares, orchestre), et une chanson originale ("Soju One Glass") dont les paroles sont écrites par le cinéaste et interprétée par Par Choi Woo Shik.

On y entend également ce titre :
"In Ginocchio Da Te" - Gianni Morandi

Grand Prix du Jury

ATLANTIQUE (Mati Diop)

Fatima Al Qadiri (artiste de musique electronique) signe la musique de ce poème social et fantastique tourné à Dakar, premier long métrage de la franco-sénégalaise Mati Diop.

Interview B.O avec Fatima Al Qadiri  

Egalement dans le film ce titre "10-34" de Fatima Al Qadiri tiré de son album "Brute" (2016) :

Prix du Jury

LES MISÉRABLES (Lajd Ly)

Le groupe de rock canadien Pink Noise (fondé par Mark Sauner, natif de Toronto) signe la musique du premier film de Ladj Ly avec des nappes électroniques homogènes, immuables quelque soit les enjeux du film, des textures indifférenciées sans autres enjeux que d'entretenir une tension.

BACURAU (Kleber Mendonça Filho et Juliano Dornelles)

Mateus et Tomaz Alves Souza signent la musique de ce film brésilien de Juliano Dornelles et Kleber Mendonça Filho avec une musique qui intervient à des moments très précis dans la bande son, que ce soit des chansons populaires ou des musiques instrumentales, comme des compositions électroniques futuristes.

B.O de Cannes 2019 : BACURAU, quelle est la musique du film de Juliano Dornelles et Kleber Mendonça Filho ?

On y entend également "Night" - John Carpenter
(Issu de son album "Lost Themes", 2015).

Et en générique de fin :
"Requiem Para Matraga" - Geraldo Vandré (1966)
(Générique de fin)

Prix de la mise en scène

LE JEUNE AHMED ( Luc et Jean-Pierre Dardenne)

Comme à leur habitude, les frères Dardenne et leur cinéma social naturaliste rejettent la musique à l'intérieur du film.

Prix du scénario

PORTRAIT DE LA JEUNE FILLE EN FEU (Céline Sciamma)

Jean-Baptiste de Laubier (Para One) retrouve Céline Sciamma une 4e fois après NAISSANCE DES PIEUVRES (2006), TOMBOY (2011 - pour uniquement une chanson IN) et BANDE DE FILLES (2014) avec un unique morceau choral composé avec Arthur Simonini et entendu au bout d'1h18 de film, puis repris au générique final.

Interview B.O avec Jean-Baptiste de Laubier 

On y entend aussi :
"The Four Seasons / Concerto l'estate for violin, strings, in 6 minor" - Vivaldi

Prix d'interprétation féminine

Emily Beecham dans LITTLE JOE

Pour son nouveau film, l'autrichienne Jessica Hausner convoque des musiques contemporaines de Teiji Ito (1935-1982) qui contribuent avec leurs percussions et flûtes japonaises à l'extrême stylisation insolite de cette oeuvre. Pour la réalisatrice, "C'est une musique qui enthousiasme, suscite des émotions, mais qui est aussi abstraite. Elle vous attire et vous repousse à la fois."

Prix d'interprétation masculine

Antonio Banderas pour DOULEUR ET GLOIRE de Pedro Almodóvar

Alberto Iglesias retrouve son fidèle réalisateur Pedro Almodóvar pour la 11e fois depuis leur rencontre sur "La fleur de mon secret" (1995).
Pour le cinéaste, Alberto Iglesias a créé une musique qui surgit du fin fond des images, comme quelque chose d'organique qui les enveloppe et les accompagne dans leur traversée narrative."

Mention spéciale

IT MUST BE HEAVEN (Elia Suleiman)

Pas de musique originale dans la nouvelle comédie du palestinien Elia Souleiman.

Caméra d'Or

NUESTRAS MADRES (César Diaz)

Le jeune Rémi Boubal signe la musique de ce film belge, premier film de César Díaz.

 

- Publié le 26-05-2019

 Accédez à notre espace dédié du Festival de Cannes 2019

Vos avis