EN

VOIR

PLUS

Réalisateurs

Takeshi Kitano  
Né à Tokyo en 1947

Takeshi Kitano

Réalisateur et acteur mais aussi peintre, chanteur et animateur de télévision, la personnalité de ce japonais englobe deux personnages distincts : comique et cinéaste sérieux. Il a été profondément influencé par "La Guerre des gangs à Okinawa" réalisée en 1971 par Kinji Fukasaku. De A SCENE AT THE SEA à DOLLS, ses films sont composés par Joe Hisaishi.

Incontournables du réalisateur

Bio / Portrait

Après avoir suivi des études d'ingenierie, il est liftier dans un cabaret de spectacle burlesques de Tokyo. Un soir il remplace un comédien et débute alors sa carrière d'acteur. Il ne tarde pas à former le duo Two Beats avec son complice Beat Kiyoshi pour conquérir le petit écran avec notamment l'émission "Nous sommes sauvages et cinglés". Les deux hommes connaissant un fort succès durant les années 80 poursuivront cette aventure au cinéma. En effet, il le fera jouer dans chacun des ses longs métrages. Il se lance dans la réalisation de "GETTING ANY ?" (1994) en gardant le même état que lors de ses prestations avec son acolyte avec une dose de provocation et de burlesque. Cependant, son premier film s'intitule "VIOLENT COP" (1989).

Il devient célèbre par son goût pour les thrillers à la fois mélancoliques, violents et cruels. Ainsi il tourne "JUGATSU" (1990), "SONATINE" (1993), HANA-BI" avec lequel il remporte un Lion d'Or à Venise et "ANIKI, MON FRERE" (2000). Mais il se détache de l'univers de la violence en signant "A SCENE AT THE SEA" en 1992, "L'ETE DE KIKUJIRO" en 1999 et "DOLLS" en 2003, qui emprunte les frasques du théâtre de marionnettes japonaises.

Il montre toute son ambivalence en tant qu'artiste et être humain dans son film "TAKESHIS" où il présente deux personnages qui l'habitent : l'un connu alors que l'autre n'est que son sosie qui souffre d'un manque d'identité ne vivant que dans l'ombre de la vedette. Il entretient cette trame en 2008 avec "GLORY TO THE FILMMAKER" où il se met une nouvelle fois en scène et à la recherche du film ultime de l'histoire du cinéma. En 2010, il interprête le rôle d'un peintre aveuglé par son amour pour l'art pour réaliser qu'il n'a aucun talent dans "ACHILLE ET LA TORTUE".

Dernières critiques

Vos avis