EN

VOIR

PLUS

Réalisateurs

Gus Van Sant  
Né le 24 Juillet 1952 à Louisville, Kentucky (USA)

Gus Van Sant

Avec une romance homo MALA NOCHE en 1985, la dérive d'une bande de junkies dans DRUGSTORE COWBOY en 1989 et le portrait de deux prostitués dans MY OWN PRIVATE IDAHO en 1992, Gus Van Sant fut considéré comme le cinéaste indépendant le plus emblématique, avant de tourner pour la Columbia PRETE A TOUT puis WILL HUNTING qui en fait également un des favoris aux Oscars.

Gus Van Sant

Passionné depuis son plus jeune âge par l'art et la peinture, Gus Van Sant, diplômé de la Rhode Island School of Design en 1970, est également un fin mélomane. Il réalise et produit en 1985 son premier long métrage, MALA NOCHE, une histoire homosexuelle filmée en noir et blanc en 16 mm, œuvre qui est primée par l'Association des critiques de Los Angeles. La musique de ce film est composée par Peter Dammann, Karen Kitchen et Creighton Lindsay pour qui ce film est l'unique travail pour le cinéma.

En 1989, Van Sant tourne son second film DRUGSTORE COWBOY, un road movie où de jeunes drogués sont à la recherche d'argent afin de satisfaire leur addiction. Elliot Goldenthal compose. On entend par ailleurs dans ce film des femmes chanteuses de jazz tel que Abbey Lincoln ou Jackie DeShannon.

Il poursuit sa veine indépendante avec MY OWN PRIVATE IDAHO composé par Bill Stafford pour qui il s'agit de l'unique BO. On entend sur ce Road Movie avec Keanu Reeves et River Phoenix le jazz de Eddy Arnold mais aussi les Pogues, Madonna et Elton John.

En 1993, la chanteuse et parolière canadienne k.d. lang (elle préta sa voix au générique de fin du James Bond "Demain ne meurt jamais") a composé la musique de EVEN COWGIRLS GET THE BLUES.

Puis dés 1995 avec PRETE A TOUT (TO DIE FOR) avec Nicole Kidman, le cinéaste débute sa collaboration avec le compositeur Danny Elfman qu'il retrouve sur WILL HUNTING et PSYCHO, remake plan par plan du film d'Hitchcock pour lequel il adapte la musique de Bernard Herrmann.

Malgré cette collaboration, il ne renie pas les emprunts au répertoire folk avec Donovan sur PRETE A TOUT ou Ellioth Smith sur WILL HUNTING.

En 2000, pour son film commercial produit par la Columbia Pictures, A LA RENCONTRE DE FORRESTER, surfant sur le succès de WILL HUNTING, il fait appel à un jazzman pour composer la musique originale : Bill Frisell. Par ailleurs, Gus Van Sant emprunte pour ce film un morceau de "True Romance" ("You're So Cool"), composé par Hans Zimmer, ainsi que des classiques du jazz par Miles Davis ou Ornette Coleman. On y entend également une version moderne de la chanson du Magicien d'Oz "Over the Rainbow".

Fatigué du système hollywoodien, Gus van Sant débute dés 2002 une série de films contemplatifs et poétiques, en indépendant, allant jusqu'à trouver des financements en France, et ont en commun le fait d'abolir la composition originale. Van Sant construit ces films musicalement à partir d'influences diverses.

Cette série débute par GERRY, utilisant deux morceaux d'Arvo Pärt, compositeur estonien de musique contemporaine associé au mouvement de musique minimaliste. L'année suivante, il remporte la palme d'or à Cannes avec ELEPHANT dans lequel les crimes de Columbine sont perpétrés sur la "Lettre à Elise" de Ludwig van Beethoven. Pour l'évocation des derniers jours de la vie de Kurt Cobain dans LAST DAYS, Gus Van Sant évite de reprendre les musiques du chanteur de Nirvana et convoque l'acteur Michael Pitt pour y jouer quelques morceaux originaux, associés au rock de Sonic Youth ou du Velvet Underground.

La bande son de PARANOID PARK, prix du 60ème anniversaire du Festival de Cannes, synthétise les influences musicales de Gus Van Sant. On y retrouve la pop d'Elliott Smith (déja présent dans WILL HUNTING), le rock de Billy Swan, la musique contemporaine de Parmegianni, ainsi que la musique de film avec Nino Rota.

Benoit Basirico
© Photo en médaillon : Par Mai Le from San Francisco, CA, USA (Cropped version of paranoid park screening) [CC-BY-2.0 (www.creativecommons.org/licenses/by/2.0)], via Wikimedia Commons

Dernières critiques

Vos avis