Calendrier des films Interviews  • Sorties de B.OCoups de coeurCritiques de B.O ActusCannes 2019

EN

VOIR

PLUS

REVIENS-MOI  (2008)

Atonement

Universal (7 janvier 2008) | Original Score [musique originale]


 

Dario Marianelli retrouve le réalisateur Joe Wright (et l'actrice Keira Knightley) après Pride & Prejudice (Orgueil et Préjugés) pour lequel il avait été nominé aux Oscars 2006. Il signe ici une nouvelle musique raffinée et pleine de spontanéité qui confirme que Joe Wright est son cinéaste de prédilection.



[© Texte : Cinezik] • 0002894766375
REVIENS-MOI

Tracklist (de la BO en CD ou Digital)

1. Briony
2. Robbies Note
3. Two Figures By A Fountain
4. Cee, You And Tea
5. With My Own Eyes
6. Farewell
7. Love Letters
8. The Half Killed
9. Rescue Me
10. Elegy For Dunkirk
11. Come Back
12. Denouement
13. The Cottage On The Beach
14. Atonement
15. Debussy: Clair De Lune

Autour de cette BO

PALMARÈS : GOLDEN GLOBE 2008 de la meilleure musique originale !

Nos articles sur cette BO

Marianelli ouvre le film avec plein d'entraint : utilisant le rythme saccadé du son d'une machine à écrire, il mélange bruitage et orchestre pour suggérer la fougue créatrice de la petite Briony, jeune fille de la haute société britannique des années 30 qui s'improvise écrivain de théâtre. Avec "Robbie Note", il se fait en revanche beaucoup plus classique et romantique en délivrant un morceau symphonique plus dense, presque impressioniste, afin d'évoquer le for intérieur du personnage masculin principal. Un thème au piano, rythmé et légèrement mélancolique, évoque quant à lui la malice de la petite Briony tout en annonçant la portée tragique de ses actes à venir (la séparation définitive d'un couple). A noter que après Pride & Prejudice, Dario Marianelli s'offre une nouvelle fois les services de Jean-Yves Thibaudet, pianiste français renommé, pour l'interprétation de son score.

L'écriture de Marianelli s'avère subtile et raffinée, pas spécialement inspirée mais superbe à l'image, et assez différente de sa composition pour Pride & Prejudice qui lorgnait davantage vers la musique baroque. Ici, le compositeur britannique s'affranchit de références pour nous délivrer un vrai score romantique, parfois léger, pétillant et désuet (à l'image de la vie de ces bourgeois anglais), parfois sombre et dramatique (solo de violon pour la séparation des amoureux, choeux et cordes pour la seconde guerre mondiale, avec l'excellent "Elegy For Dunkirk")... A l'écran, la musique apporte son lot d'émotion à un beau film, tandis que sur le disque elle évoque une histoire d'amour sincère et tragique. C'est surtout la confirmation que Dario Marianelli n'est jamais autant à l'aise que dans un film de Joe Wright, les deux compères s'étant visiblement trouvés comme deux alter-ego de musique et de cinéma. On attends patiemment la suite...

Sylvain Rivaud

Autres BO du compositeur

Vos avis