Calendrier films & séries Interviews  • Sorties de B.OCoups de coeurCritiques de B.O ActusPodcasts

Predator 2   (1991)

• Stephen Hopkins •

• Musique composée par Alan Silvestri

Au-delà d'une simple illustration virtuose, la musique est quasiment le seul élément du film à renvoyer aux origines tribales du Predator, à son animalité pure, et à les mettre en relation avec le contexte urbain de ce second opus. Seule la musique, ou presque, donne tout son sens au film. Un chef d'oeuvre inégalé dans le genre, car faisant aussi partie d'une époque révolue.

[© Texte : Cinezik] •

Predator 2

Sortie de la BO

Varèse Sarabande Club (15 décembre 2014)

Tracklist (de la BO en CD ou Digital)

CD1
1. Welcome To The Jungle (2:52)
2. Chat (2:02)
3. Up On The Roof (3:27)
4. First Carnage (2:35)
5. Feds On The Case (0:44)
6. Swinging Rude Boys (5:33)
7. Last Person / Danny Gets It (4:30)
8. Stay Out Of My Way (0:31)
9. Mystery Dart (1:32)
10. Truly Dead (5:25)
11. Kid Commando (0:34)
12. Rest In Pieces (1:36)
13. Subway Predator (5:22)
14. Tunnel Chase (5:17)
15. This Is History (7:11)

CD2
1. Meat Locker (3:29)
2. Ugly Mother (3:40)
3. Birds (2:33)
4. The Doctor (3:44)
5. Elevator Shaft (1:45)
6. Dem Bones (4:29)
7. More Than One (2:34)
8. Came So Close / End Credits (9:08)

Bonus Tracks
9. Hardcore Logo (1:26)
10. Danny Gets It (Extended Album Mix) (4:29)
11. Tunnel Chase (Extended Album Mix) (4:20)
12. This Is History (Extended Album Mix) (5:17)
13. Dem Bones (Album Mix) (6:40)
14. Wild Predator Voices (2:11)

 

Voir le calendrier des B.O

Autour de cette BO

Nos articles sur cette BO

Sortant juste de la série des Retour vers le Futur, Alan Silvestri rempile pour le second opus de Predator, où cette fois-ci l'alien technologique sévit en plein coeur de Los Angeles. Une suite presque aussi bonne de le premier film, où la ville devient une jungle à part entière, et les hommes de nouveaux trophées de choix pour le Predator. Silvestri opte donc pour une continuité musicale, malgré le fait qu'ici les percussions tribales entendues dans le premier film prennent un sens différent dans le contexte urbain du second : et c'est ça, en partie, l'excellent choix artistique de ce score, totalement à contrepoint en apparences, mais pourtant rédoutablement efficace sur les images, du début à la fin !

Le film compte nombre de scènes de poursuites et de chasses illustrées musicalement par un Silvestri au meilleur de sa forme, où violons massifs et percussions trépidantes rythment d'une manière époustouflante les interminables chassés-croisés entre Danny Glover et le Predator ! Rarement un score d'action pure a aussi bien fonctionné sur les images, et donné tout son sens au film. Si le premier film Predator permettait à Silvestri de planter le décor, ce second opus lui permet réellement de développer toutes ses idées musicales, avec tout le génie qui le caractérise à cette époque.

La seconde partie du film (morceaux "This Is History" et "Dem Bones" sur le CD) est une suite ininterrompue de rythmes trépidants sur fond de motifs de violons répétitifs, où chaque thème est revu et corrigé en fil de l'histoire. Car malgré les apparences, les thèmes sont nombreux, et déclinés en permanence (d'où la difficulté de cerner les thématiques à la première écoute).

Pour finir en beauté, le CD édité par Varèse Sarabande se conclut par un "End Titles" absolument monumental (de plus de 8 minutes), regroupant la majeure partie des motifs thématiques utilisés dans le film tout en créant un morceau complet d'une cohérence parfaite. Ce final de Predator 2, particulièrement grandiose, prouve qu'Alan Silvestri maîtrise sa thématique sur le bout des doigts et s'en sert en permanence pour amplifier l'impact des rythmes et des percussions sur les images. L'ensemble n'est jamais ennuyeux, jamais répétitif, car parfaitement maîtrisé sur la longueur. Un véritable coup de maître.

Au-delà d'une simple illustration virtuose, la musique est quasiment le seul élément du film à renvoyer aux origines tribales du Predator (John McTiernan, 1987), à son animalité pure, et à les mettre en relation avec le contexte urbain de ce second opus. En résumé, seule la musique, ou presque, donne tout son sens au film. Un chef d'oeuvre inégalé dans le genre, car faisant aussi partie d'une époque révolue. A l'heure des films explicatifs bourrés de chansons commerciales, ce score nous rappelle qu'il y a eu des exercices de styles cinématographiques épurés et audacieux en cette fin des années 1980 qui ne manquaient pas d'intérêt (John McTiernan en étant le génial précurseur), laissant aux compositeurs de musique de film une place active non négligeable dans la création cinématographique de l'époque. Et ça fait grand plaisir à entendre ! Vous non plus, ne vous privez pas de ça, c'est désormais trop rare...

Sylvain Rivaud

Autres BO de Alan Silvestri


Alan Silvestri a signé la musique d'autres films de Stephen Hopkins : La Nuit du Jugement (1993) • Blown Away (1994) •

Alan Silvestri a également écrit la musique de : Retour vers le futur (1985) • Abyss (1989) • Ready Player One (2018) • Bodyguard (1992) • Qui veut la peau de Roger Rabbit ? (1988) • Predator (1987) • Forrest Gump (1994) • À la poursuite du diamant vert (1984) • Identity (2003) • Le Pôle Express (2004) • Mort ou vif (The Quick and the Dead) (1995) • Van Helsing (2004) • The Wild (2006) • Lara Croft : Tomb Raider, Le Berceau de la Vie (2003) • La nuit au musée (2007) •

Vos avis