Calendrier des films Interviews  • Sorties de B.OCoups de coeurCritiques de B.O ActusCannes 2019

EN

VOIR

PLUS

L'Aube rouge  (1984)

Red Dawn

Intrada (1985) | Original Score [musique originale]


 

Basil Poledouris retrouve John Milius sur 'Red Dawn', après avoir composé sa première musique pour un film de John Milius en 1978 avec 'Big Wednesday' (Graffiti Party). 'Red Dawn' est une partition symphonique tout à fait caractéristique du style du Poledouris des années 80, avec des orchestrations soignées et amples, et l'insertion d'éléments électroniques aux sonorités très 'eighties'.



[© Texte : Cinezik] •
L'Aube rouge

Tracklist (de la BO en CD ou Digital)

1-Main Title 2.38
2-The Invasion 5.18
3-The Drive-In 6.20
4-Let It Turn 1.10
5-Wolverines 2.05
6-Flowers 3.04
7-The Eulogy 2.51
8-Robert's End 3.50
9-Death & Freedom/End Title 6.35

Nos articles sur cette BO

L'idée de la guerre et de la lutte pour la liberté étant au centre du sujet du film, il était inévitable que le compositeur nous donne à entendre un thème plutôt patriotique et héroïque, exposé dès le 'Main Title' du film sur fond d'ostinato rythmique martial avec des cuivres/vents majestueux. Le thème principal de 'Red Dawn' sera présent dans les moments plus héroïques du film, même si le compositeur l'utilise avec parcimonie tout au long du film. La seconde partie du 'Main Title' finit sur un nouveau thème plus paisible aux cordes et avec une trompette majestueuse, qui deviendra par la suite le thème fraternel de Jed et Matt. Avec ces deux thèmes, Poledouris évoque ici les deux facettes du film: la guerre et le drame humain. Avec 'The Invasion', c'est le début du cauchemar. Poledouris évoque de manière chaotique l'invasion russe au début du film avec un orchestre enragé, dominé par des cuivres massifs, des cordes toujours tendues et une excellente partie de piano qui rythme le morceau sur fond d'ostinato électronique qui évoque astucieusement le bruit des pales d'un hélicoptère. La puissance des morceaux d'action de 'Red Dawn' nous rappelle à quel point Poledouris était un maître des musiques orchestrales épiques au début des années 80 ('Conan The Barbarian' en fut l'exemple le plus révélateur).

Dans 'The Drive-In', Poledouris évoque la fuite des ados, obligé de se cacher pour survivre. Avec des cordes souvent tendues et froides, et une utilisation plus sombre des vents, Poledouris crée un caractère parfois pesant qui évoque un certain sentiment de désolation dans le film. On ressent aussi un sentiment de danger, omniprésent tout au long de la partition de 'Red Dawn'. 'Let It Turn' est dans un style assez similaire, une pièce de cordes/harpe/vents sombre et lente, qui nous permet de ressentir une certaine désolation, une certaine appréhension, Poledouris se glissant dans le psychisme des adolescents afin d'exprimer leurs doutes, leurs craintes et leurs angoisses face à l'horreur de la situation, mais avec une certaine retenue plus dramatique. Après le premier morceau d'action que Poledouris nous a donné à entendre dans 'The Invasion', le superbe 'Wolverines', typique des pièces épiques du Poledouris des années 80, met en avant l'orchestre (cuivres et cordes principalement) dans toute sa splendeur, avec une superbe reprise du thème principal héroïque/patriotique dans un style très rythmé et percussif. 'Wolverines' évoque alors la contre-attaque des résistants, qui accumulent victorieusement des triomphes passagers. Poledouris confère alors aux résistants une dimension quasi épique avec ses cuivres héroïques et ses percussions martiales. On retrouve par moment ici les prémisses de ce qui sera par la suite des scores tels que 'Robocop', 'Flesh & Blood', 'Farewell To The King' ou 'Starship Troopers' (on est en plein dans le style typiquement hollywoodien de Poledouris au milieu des années 80).

L'atout majeur de la partition de 'Red Dawn', c'est de passer sans arrêt de la tension et du danger aux pièces d'action plus martiales et guerrières, l'alternance entre les deux styles apportant un certain relief musical particulièrement fort dans le film. Poledouris a parfaitement cerné tous les aspects du film de John Milius et nous les retranscrit à travers son excellente partition orchestrale. Dans 'Flowers', Poledouris calme le jeu et nous permet de réentendre une pièce plus paisible, apportant un peu d'espoir et de réconfort lorsque les jeunes s'amusent avec le colonel Andy Tanner. 'The Eulogy' nous ramène finalement dans le caractère plus tourmenté et sombre de la partition, et c'est 'Robert's End' qui évoque de nouveau la guerre avec un excellent morceau d'action survolté pour la confrontation avec les hélicoptères soviétiques vers la fin du film. On notera ici l'utilisation de la rythmique de synthé avec le piano et les percussions qui rythment le morceau, soutenant les cuivres et les cordes agitées. Poledouris nous propose d'ailleurs ici une superbe écriture de trompettes/cors/trombones dans une grande montée de tension, au cours de laquelle le thème patriotique revient de manière héroïque lorsque Robert fait bravement face aux hélicoptères (un grand moment musical de Poledouris en perspective!). On notera vers la fin du morceau (mort de Toni), une utilisation de cors et de synthétiseur qui annonce déjà le style et certaines harmonies de 'Robocop'. L'aventure touche alors à sa fin avec 'Death and Freedom/End Title', qui apporte un certain sentiment de paix après une ultime pièce d'action puissante. L'orchestre nous permet d'entendre une dernière fois le très beau thème fraternel aux cordes en guise d'adieu poignant pour la mort de Matt, et ce avant l'épilogue rendant hommage aux résistants qui ont combattus les forces ennemies sur le sol américain.

'Red Dawn' fait partie des grandes partitions incontournables de Basil Poledouris. Si l'on est loin ici du génie d'un 'Conan The Barbarian' ou d'un 'Farewell To The King', la partition orchestrale de 'Red Dawn' n'en demeure pas moins essentielle dans la filmographie de Poledouris, imposant un style, une patte orchestrale indissociable de l'univers musical de Poledouris dans les années 80. On sent ici tout le talent du compositeur à manier l'écriture orchestrale et les différentes sonorités instrumentales, avec un certain talent pour trouver des thèmes forts et parfaitement intégrés au sein même de la partition. La musique apporte une touche d'émotion indispensable au film de John Milius, qui alterne entre épique et dramatique. Vous l'aurez donc compris, 'Red Dawn' fait partie de ces classiques que chaque béophile pourra vous recommander, un score qui annonce déjà les futures grandes partitions de Basil Poledouris!

Quentin Billard

Autres BO du compositeur

Vos avis