Quebec - Belgique - Suisse - Afrique 

EN

VOIR

PLUS

Mon Voisin Totoro  (1988)

Tonari no Totoro

Studio Ghibli (2 novembre 2018) - Vinyle | Réédition


Joe Hisaishi retrouve Miyazaki après avoir signé "Nausicaa de la vallée du vent" (1984) et "Le Château dans le Ciel" (1986). Le score de 'Mon Voisin Totoro' suit très clairement l'esprit du film, une musique simple, poétique, naïve, tendre et nostalgique. Comme dans "Le Château dans le Ciel" , le score d'Hisaishi alterne entre pièces orchestrales et compositions électroniques, une marque de fabrique du compositeur pour ses premières oeuvres musicales sur les films d'animation de Miyazaki. Le score de 'Mon Voisin Totoro' puise sa force dans une thématique franche et agréable : effectivement, la musique d'Hisaishi est constitué d'une série de thèmes alternant entre fraîcheur, tendresse, poésie et jovialité.

[© Texte : Cinezik]
Mon Voisin Totoro

Tracklist

1. My Neighbor Totoro (Inoue Azumi)
2. Road of the Wind (Suginami Children's Choir)
3. Sanpo (Inoue Azumi · Suginami Children's Choir)
4. My Name (Inoue Azumi)
5. Susumi (Suginami Children's Choir)
6. Cat Bus (Kitahara Taku)
7. Wonderful Little Shitata (Momori Kumiko)
8. Mom (Inoue Azumi)
9. A Small Photo (Joe Hisaishi)
10. Dondo Festival (Azumi Inoue)
11. Road of the Wind (Instrumental)

Lien d'achat :

Nos articles sur cette BO

Le film s'ouvre sur 'La balade - thème d'ouverture', chanson écrite pour synthé et interprété par Azumi Inoue. 'La balade' retranscrit à merveille la gaieté paisible de l'histoire sous la forme d'une petite marche amusante et légère (le début du morceau simule des cornemuses écossaises avec une pastiche d'un rythme de marche), le tout confié à des synthés un brin kitsch mais tout aussi agréables que la chanson en elle même. Rien de tel qu'une telle ouverture entraînante pour rentrer dans le vif du sujet. Hisaishi prolonge cette ambiance de bonne humeur et d'insouciance enfantine avec le très sautillant et pastoral 'Le village au mois de Mai', confié cette fois ci à l'orchestre. Sur un nouveau petit rythme entraînant, cordes et vents sautillants s'en donnent à coeur joie sur une mélodie légère et fortement sympathique, d'une simplicité saisissante. Hisaishi nous invite à partager cette belle petite aventure avec la joie naïve d'un enfant exprimé à travers ce petit thème pastoral très sympa, alors que la petite famille est en route pour leur nouvelle demeure.

On retourne au synthé avec l'amusant et paisible 'La maison hantée', où Mei et Satsuki visitent l'intérieur de la maison pour la première fois. Pour ce morceau sautillant et léger, Hisaishi s'attache à décrire la gaieté de deux jeunes filles toute excitées en explorant cette maison 'hantée' (cf. séquence des noiraudes). A noter que la fin du morceau fait une brève allusion à l'un des thèmes majeurs du score, le thème de la forêt. A propos des noiraudes (ou boules de suie), Hisaishi utilise un morceau bizarre et amusant dans 'Mei et les boules de suie', basé sur quelques samplers de voix et d'instruments (flûte, clarinette, basson) avant de laisser la place au motif sautillant de 'La maison hantée' (les deux jeunes filles continuent de s'amuser dans leur nouvelle maison). Le thème de la forêt apparaît pour de bon dans 'Le vent du matin', confié à une flûte avec harpe, très vite rejoint par un hautbois et des cordes. Le thème de la forêt apparaît de manière plus noble et quasiment plus mélancolique d'esprit. On retrouve ici la veine mélodique typique du compositeur nippon, le style de thème qu'Hisaishi continuera d'écrire par la suite sur des films de Miyazaki.

Hisaishi s'amuse à reprendre le thème d'ouverture dans la balade de 'Allons à l'Hôpital', lorsque Mei, Satsuki et leur père vont à l'hôpital en vélo pour rendre visite à leur mère. Confié au synthé, cette petite marche joyeuse est toujours aussi entraînante et nous rappelle combien l'enfance peut être fraîche et magique. Place à de la poésie pure et dure dans le magnifique 'Maman' confié à la chanteuse Azumi Inoue dans le nouveau thème évoquant ici la mère de Mei et Satsuki. On retrouve une fois de plus cette simplicité mélodique et cette fraîcheur si caractéristique de la musique qu'Hisaishi a écrit pour 'Mon voisin Totoro', exprimant cette fois ci l'affection des deux jeunes filles pour leur mère malade. Après ce passage émouvant (mais trop bref), Hisaishi s'amuse un peu avec 'Le petit monstre', petit passage écrit dans la lignée du mickeymousing américain, frais et sautillant. 'Le petit monstre' évoque la scène où Mei poursuit le petit Totoro à travers la clairière. On notera la manière dont Hisaishi s'amuse à passer d'un instrument à l'autre avec une fluidité étonnante (pizz sautillants, vents légers, trompette en sourdine amusante, etc.). Le morceau est aussi l'occasion pour Hisaishi de nous faire entendre brièvement un nouveau thème, le thème de Totoro, simple, léger et amusant comme il se doit. 'Le petit monstre' est, sans hésiter, le morceau le plus drôle de tout le score d'Hisaishi et aussi l'un des plus attachant.

Après un début électronique assez étrange, 'Totoro' nous fait entendre un autre thème de cordes un brin nostalgique sur les bords et soulignant l'amitié entre les deux fillettes et le gros Totoro. Le thème de la forêt est reéxposé au synthé dans 'L'arbre de la forêt de Tukamori' sous une forme plus majestueuse (rythmique et sonorités électroniques typiques du compositeur) pour la séquence des graines magiques et du gigantesque arbre (il reviendra aussi avec une autre rythmique électronique dans 'Le chemin du vent'). Hisaishi suit ainsi la linéarité du récit en suivant l'histoire de manière paisible, sa stratégie étant de multiplier les thèmes pour suivre de très près la progression dramatique du récit. Avec 'L'envol au clair de lune', Hisaishi a enfin l'occasion d'évoquer dans toute sa splendeur la magie du film pour la séquence où Totoro et les petites filles s'envolent la nuit au clair de lune, Hisaishi réutilisant ici le thème de la forêt suivi de l'amusant thème de Totoro. Le thème de Totoro nous invite clairement à partager une grande aventure dans l'allégresse chère aux enfants, d'autant que l'on retrouve aussi une brève allusion au thème de l'amitié à la fin du morceau. Dans le très beau 'L'enfant perdu', Hisaishi utilise un thème plus poétique interprété ici par Azoumi Inoue, mais dont le compositeur n'a conservé qu'une version instrumentale pour la scène où Satsuki recherche sa soeur perdue. (le thème est très proche du motif principal qu'Hisaishi a écrit pour 'Tenku no shiro Rapyuta' - le château dans le ciel) Le morceau en question se trouve dans 'Mei a disparu', où le thème est d'abord entendu à la flûte, repris ensuite par un hautbois mélancolique et quelques cordes.

Mais point question de larmes ici et malgré une scène légèrement plus triste où Satsuki recherche sa soeur disparue après avoir appris que leur mère ne pourrait pas sortir tout de suite de l'hôpital, Hisaishi repart dans la gaieté et la bonne humeur avec l'excellent 'Nekobus', petit morceau dansant pour la séquence du chat-bus qui emmène Satsuki à la recherche de Mei. Impossible de ne pas se laisser entraîner par ce morceau simple, léger et joyeux typique de l'esprit enfantin du score. Le film finit sur l'amusant thème de Totoro suivi du joli thème de l'amitié confié à des violoncelles plus nostalgiques dans 'Je suis triste' (le morceau porte mal son nom car les héroïnes sont tout sauf triste à la fin de ce film), le film finissant sur la superbe chanson de fin qui reprend le thème de Totoro sous une forme toujours aussi entraînante et pleine de vie. (à noter que Hisaishi reprend à la fin de l'album la chanson d'ouverture avec une version orchestrale inédite et un joyeux choeur de femmes - un petit bonus que vous ne pourrez malheureusement pas retrouver sur la version française de l'album publié par 'La bande son', comme la chanson finale, honteusement absente de l'album français pour une raison qui m'échappe encore, pour une fois qu'une chanson s'avère être indispensable sur un album de musique de film!)

Vous l'aurez compris, le score de 'Mon voisin Totoro' est une petite merveille enthousiasmante, simple, fraîche et légère, un petit hymne à la nature et à l'enfance. Hisaishi a parfaitement su retranscrire la magie et la poésie du film de Miyazaki à travers ses nombreux thèmes, et il nous livre là un score encore plus prenant et agréable que celui qu'il avait précédemment écrit pour 'Tenku no shiro Rapyuta' (le château dans le ciel). Pour tout bon fan de Hisaishi et de ses musiques pour les films d'animation de Miyazaki, 'Mon voisin Totoro' est l'album indispensable, surtout l'édition japonaise, qui contient des bonus tout aussi indispensables. Voilà une musique simple, agréable et entraînante qui saura vous replonger dans la magie du monde de l'enfance. Un petit bijou de poésie à découvrir de toute urgence si ce n'est pas encore fait!

Quentin Billard

Boutique


En achetant cette BO sur Amazon par ce lien, vous apportez un soutien à notre site.

Voir toutes les dernières ventes

Autres BO du compositeur

Vos avis