Calendrier films & séries Interviews  • Sorties de B.OCoups de coeurCritiques de B.O ActusPodcasts

 

Du 4 au 12 février 2011

33e Festival International du Court-Métrage de Clermont-Ferrand
Clermont-Ferrand

- Publié le 10-02-2011
boubal,pico,wheeler,maddin-ent20091023,volsy,martin-ent,bernet-ent, - 33e Festival International du Court-Métrage de Clermont-Ferrand


Pendant une semaine, le court-métrage est à l'honneur pour le 2e plus grand Festival français après celui de Cannes. Des courts-métrages sont montrés dans trois compétitions, nationales, internationales et Labo. C'est l'occasion pour Cinezik d'y faire un état des lieux de la création musicale dans le court-métrage d'aujourd'hui.

PALMARES

Tout le palmarès : http://www.clermont-filmfest.com/index.php?m=128

 Pour le Grand prix National (TREMBLAY-EN-FRANCE de Vincent Vizioz), la
musique de Terstie Jansen n'apparaît qu'en générique de fin, et le Prix spécial du jury (LA DAME AU CHIEN de Damien Manivel) est dénué de musique, même si un travail sonore délicat est basé sur les sons et silences du quotidien.

 Prix de la meilleure musique originale : M'ECHAPPER DE SON REGARD de Chen Chen
Une musique assez rythmée, qui convoque des cordes, du violon, puis évolue tout au long du court. Cette musique, composée par Yan Volsy, se distingue par sa pertinence : elle accompagne le récit aux moments les plus appropriés, mais reste discrète.

 Prix du public : L'ACCORDEUR de Olivier Treiner
Des partitions de piano de Robert Schumann et Sergueï Rachmaninov rythment ce court-métrage qui met en scène un accordeur de piano qui se fait passer pour aveugle.

 Prix du meilleur film d'animation : CHRONIQUE D'UN PONT de Hefwang Wei. La musique est composée par Nicolas Martin (découvert sur "Skhizein" de Jeremy Clapin), et comporte un mélange de nombreux instruments (violon, piano), et qui marque une évolution en fonction du récit. Une musique qui est marquée par une alternance, tantôt discrète et calme, tantôt angoissante et entraînante. L'occasion de relire notre Interview du compositeur Nicolas Martin

 Grand Prix Labo - NIGHT MAYOR de Guy Maddin
Ce court-métrage de Guy Maddin, canadien culte, magicien du cinéma, comporte plusieurs niveaux sonores : un bruitage correspondant à des images projetées, des mélodies d'instruments à cordes, des sons stridents et électroniques. Mais cette superposition de sons reste organisée et donne une ambiance musicale très singulière, intrigante et curieuse, composée par John Gurdebeke pour le son et Jason Staczek (déjà sur deux longs du cinéaste) pour la musique :
="http://download.macromedia.com/pub/shockwave/cabs/flash/swflash.cab#version=6,0,40,0">

L'occasion de revoir notre Interview de Guy Maddin :
="http://download.macromedia.com/pub/shockwave/cabs/flash/swflash.cab#version=6,0,40,0">  

 Grand prix international : KAWALEK LATA (UN BOUT D'ETE) de Marta Minorowicz
Il n'y a pas de musique composée pour ce film. Cependant, il possède un univers sonore riche composé de sonorités de la nature (chant d'oiseaux, ruissellement de l'eau).

COMPTE RENDUS - PRESENCES MUSICALES

 Dans la sélection labo, nous pouvons remarquer une présence importante de sons électroniques, qui parfois peuvent s'accompagner d'autres instruments, et même se mêler à un orchestre (STARDUST de Nicolas Provost, qui a lui-même composé ses sons).
="http://download.macromedia.com/pub/shockwave/cabs/flash/swflash.cab#version=6,0,40,0"> -->


 Le court-métrage IL ETAIT UNE FOIS L'HUILE de Vincent Paronnaud fait coïncider musique d'orchestre, bande son publicitaire et chanson enfantine, le tout composé par Olivier Bernet (déjà au pupitre de "Persepolis" que Paronnaud avait réalisé avec Marjanne Satrapi).
L'occasion de relire notre Interview de Olivier Bernet.

 On retrouve aussi Massive Attack, qui réalise la bande son du court SPLITTING THE ATOM de Edouard Salier :

 Paulo Furtado, membre du groupe The Legendary Tigerman, fait partie du jury de la compétition labo. Cette année marque les 20 ans du célèbre label anglais Ninja Tune. A cette occasion, le festival a consacré deux programmes « Décibels » dédiés aux créations musicales de Paulo Furtado autour de petits clips musicaux, ainsi qu'aux productions du label.

 Une présence musicale très importante domine le court-métrage KAMENE de Katarina Kerekesova (compétition internationale). Ce film d'animation se présente sous forme d'opérette, de comédie musicale, conduite par le compositeur Marek Piacek. Les dialogues s'intègrent directement dans les chansons, devenant les paroles mêmes, sur une musique d'orchestre. La musique dans ce court-métrage est le pilier principal, donnant au film tout son sens, et renforce son esthétisme morbide par des mélodies sombres et puissantes : 

3 morceaux en écoute : 
="http://download.macromedia.com/pub/shockwave/cabs/flash/swflash.cab#version=6,0,40,0">

 

 Une utilisation de la musique est remarquée dans le film CHERNOKIDS de Mathieu Bernadat, Nils Boussuge, Florence Cuiccoli et Clément Deltour. La musique (composée par Nikolas Javelle, Yan Philippe et Sébastien Rouyer-Fessard) commence avec des notes de violon, une mélodie assez lente, puis s'en suit des sons lourds avec des voix féminines pour ensuite aboutir à une sonorité électronique, qui devient angoissante. Ce film d'animation est en sélection dans la compétition nationale :
="http://download.macromedia.com/pub/shockwave/cabs/flash/swflash.cab#version=6,0,40,0">

 Le court-métrage MISS DAISY CUTTER de Laen Sanches se démarque des courts de la compétition nationale par une présence musicale du début à la fin. Il s'agit d'un
court-métrage animé en noir et blanc monté sur la chanson "Nux Vomica" du groupe Veils, une piste rock qui couvre le film en entier : 
 

 Interview de Silvain Vanot, compositeur dans le jury
"je vois au générique une mention "musique originale" pour quelque chose que je considère être vraiment plus proche de l'ambiance, y compris en terme technique. Il y a quelques films qui ont suscité chez nous un peu un sentiment de malaise". Lire toute l'interview.

 Partenaire de la 33ème édition du festival de Clermont-Ferrand, la SACEM a organisé le 8 février une projection de films muets, vus à travers le regard de compositeurs. Un programme riche et varié qui a permis de découvrir le travail de quatre compositeurs, Rémi Boubal et Pablo Pico, avec des compositions originales créées spécialement pour la cinémathèque européenne du web, EUROPA FILM TREASURES, dans le cadre d'un partenariat inédit entre la Sacem et Lobster Films : 
 

 Il est interessant de remarquer que de nombreux courts-métrages sont totalement dépourvus de musique, comme LOS MINUTOS, LAS HORAS de Janaina Marques ou AMBIANTE FAMILIAR de Carlos Leiva. Ce choix est manifeste du caractère sobre de la mise en scène de ces films.

 La quatrième édition du projet My Score, projet de composition musicale pour un court-métrage, a pris place au festival. Ce travail de composition, qui commence dès la période du festival, a pour but de convoquer deux compositeurs de la région Auvergne qui, sous la direction d'un compositeur confirmé, devront réaliser la musique originale d'un court-métrage.
Cette année, ce sont Julien Bruhat et Thibault Cohade, encadrés par Martin Wheeler (compositeur de 'La Robe du soir" de Myriam Aziza, ou des films de Solveig Anspach), qui travailleront sur la B.O de FARD de David Alapont et Luis Briceno, prix SACD du meilleur film d'animation francophone au festival de Clermont-Ferrand 2010 : 
="http://download.macromedia.com/pub/shockwave/cabs/flash/swflash.cab#version=6,0,40,0">  

 La musique dans la compétition Internationale reste discrète dans l'ensemble. Elle varie entre des sonorités angoissantes et énigmatiques et des mélodies plus calmes (SIX BRINS de Chaitanya Tamhane : musique composée par Pankaj Awasthi). On peut aussi remarquer une récurrence de sons électroniques, avec lesquels s'ajoutent des partitions de piano, ou des mélodies de guitare.

 Dans la compétition nationale, la musique a tendance à se faire discrète. Elle peut encadrer le court (une courte musique, parfois même juste des mélodies, au générique
de début et de fin), ou alors rythmer certains passages, la musique accompagnant le personnage dans son périple comme dans LA FEMME DU LAC de Mathilde Philippon-Aginski, sur une musique de Bruno Carpentier : 
="http://download.macromedia.com/pub/shockwave/cabs/flash/swflash.cab#version=6,0,40,0"> -->  

 Une certaine « new wave » parcourt le court-métrage PANDORE de Virgil Vernier.
Il utilise la piste "Fade to grey" du groupe Visage pour clore son court, qui est une immersion dans le monde de la nuit, à l'entrée d'une boîte de nuit où un physionomiste contrôle et décide les entrées dans le club. 

 Le compositeur Silvain Vanot (LA FABRIQUE DES SENTIMENTS, 2008) fait partie du jury de la compétition nationale, et le compositeur Tamer Karawan (CAIRO EXIT, 2010) quant à lui est membre du jury international.
Silvain Vanot a entres autres composé la musique du court-métrage COUPURE, lequel avait été sélectionné dans la catégorie Films en Région au festival de Clemont-Ferrand en 1999.

Floriane Jenard (à Clermont-Ferrand)




 Programmation de l'édition 2011 : 
http://www.clermont-filmfest.com

  Voir notre compte-rendu de l'édition 2010 :
http://www.cinezik.org/infos/affinfo.php?titre0=20100204014952

 

 


En savoir plus :
*** Nicolas Martin Rémi Boubal Yan Volsy Pablo Pico Martin Wheeler


- Publié le 10-02-2011

Vos avis