Calendrier des films Interviews  • Sorties de B.OCoups de coeurCritiques de B.O ActusPodcasts

EN

VOIR

PLUS

Infos

 

A écouter dans les films sortis le 18 février 2015
En salles - #JohnDebney #HenryJackman #MarcStreitenfeld

- Publié le 18-02-2015
american-sniper,bis,bob-leponge,kingsman,max-lenny,realite-2014,things-people-do,vincent-na-pas-decailles, - A écouter dans les films sortis le 18 février 2015


Cinezik vous propose sa sélection commentée des musiques à écouter en salle dans les films à l'affiche. Cette semaine, John Debney sur une animation, Julien Jaouen sur une comédie, Henry Jackman retrouve Matthew Vaughn, Marc Streitenfeld pour un premier film, et quelques synchros.


American Sniper

Clint Eastwood a écrit pour son nouveau film le thème du personnage féminin ("Taya's Theme") tandis que Joseph DeBeasi (également monteur musique sur le film) a composé la musique additionnelle. Aussi, la scène finale du film est illustrée par le titre "The Funeral" écrit en 1965 par Ennio Morricone pour le western "The Return of Ringo".

 



Bob l'éponge, le film: un héros sort de l'eau

John Debney signe la musique de ce film d'animation réalisé par Paul Tibbitt & Mike Mitchell pour la Paramount.

 [BO Disponible]

 



Kingsman : Secret Service

Henry Jackman retrouve Matthew Vaughn après "Kick-Ass" 1&2 (2010/2013) et "X-Men: Le commencement" (2011).

 [BO Disponible]

 Ecoutez intégralement cette BO


 

Bis

Julien Jaouen signe la musique de la nouvelle comédie de Dominique Farrugia. On y entend aussi des tubes des années 80.

Julien Jaouen : "Il s'agit certes d'une comédie, mais l'aspect sentimental est important dans la relation entre les parents et les enfants lorsque Kad Merad et Frank Dubosc revoient leurs parents dans le passé. Ce voyage dans le temps fait penser à "Retour vers le futur" (...) j'ai ainsi voulu de mon côté rendre hommage à Alan Silvestri par des clins d'oeil."

 [BO Disponible]

 Lire les propos du compositeur


Max & Lenny

Simon Neel et Camélia Pand'Or (valeur montante de la scène hip hop française) écrivent la musique de ce drame, premier film de Fred Nicolas.

Fred Nicolas  : "Pour le choix de Camélia Pand'Or, je sentais qu'elle avait quelque chose à dire musicalement. Pendant la préparation, j'ai découvert tout ce qu'elle avait pu écrire et chanter. J'ai alors vu qu'elle avait un univers particulier, une formidable capacité à transformer ce qu'elle ressent en mots et une façon singulière de rapper. J'ai décidé de lui faire confiance, de lui confier les moments où Lenny rappe."

 Lire les propos du réalisateur



Réalité

Le réalisateur Quentin Dupieux qui composait auparavant la musique de ses films sous le titre de "Mr Oizo" emploie cette fois-ci un titre de Philip Glass ("Music With Changing Parts"). 

Quentin Dupieux : "J'ai écouté toute la discographie de Philip Glass. Je cherchais le truc parfait et je suis tombé amoureux de ce morceau. (...) Cette façon d'utiliser les cinq premières minutes du morceau crée une impression de boucle sans fin, ça devient presque angoissant. Il n'y a jamais de climax, on revient toujours au même point. (...) Je n'avais pas envie de faire une BO, d'accompagner le film avec des petites intentions musicales comme on le fait d'habitude. Il fallait un seul morceau de musique qui revienne sans cesse."

 Lire les propos du réalisateur



Things People do

Marc Streitenfeld signe la musique du premier film de Saar Klein.

 [BO Disponible]

 



Vincent n'a pas d'écailles

Pour son premier long métrage, Thomas Salvador s'est dispensé de musique pour accompagner les aventures burlesques de son super-héros, hormis une flûte en ouverture (celle de Jocelyn Miennel), un titre provenant d'Afrique en fin ("Fantastic Man" de William Onyeabor), et quelques musiques de sources (concert, station-service).

Thomas Salvador  : "Je ne voulais pas de partition musicale, parce que je souhaitais que les ambiances, les bruissements des feuillages, les mouvements d'eau ainsi que les respirations jouent un rôle important. La seule musique créée pour le film est celle qui accompagne le trajet jusqu'aux gorges du Verdon. J'ai demandé au flûtiste Jocelyn Miennel d'improviser sur ces images une musique qui lance le film, à la fois dynamique et ouverte."

 Lire les propos du réalisateur


Et aussi : 

Bons à rien / Buoni a nulla
Comédie italienne de Gianni Di Gregorio
Musique : Enrico Melozzi

 

- Publié le 18-02-2015

Vos avis