Calendrier films & séries Interviews  • Sorties de B.OCoups de coeurRépertoiresCritiques de B.O ActusPodcasts

EN

VOIR

PLUS

Répertoires

Notion / F.A.Q

Quel est le premier compositeur de musique de film ?

-



La musique de film fait sa première apparition le 17 novembre 1908. Camille Saint-Saens compose une pièce unique pour le film "L'Assassinat du duc de Guise" d'André Calmettes et Charles Le Bargy. 


  La musique de film, compositeurs et réalisateurs au travail


Dès sa création en 1895, le cinéma a fait appel à des emprunts. La musique qui accompagnait la projection des films muets consistait en des pots-pourris musicaux, assemblages de morceaux existants et arrangés pour l’occasion. Un pianiste (ou un orchestre) puisait dans un catalogue d’ambiances constitué d’oeuvres du répertoire. Puis dans les années 1910, rares encore sont les partitions écrites sur mesure pour un film. Avant l’avènement du cinéma parlant, la musique originale reste une exception, d’autant que les frais de location des partitions constituaient l’un des obstacles à surmonter pour les exploitants. Des débats agités avaient lieu sur la nécessité d’une musique originale. Les sceptiques encensant la richesse du répertoire existant, rendant selon eux inutile l’écriture de nouvelles oeuvres, s’opposaient aux compositeurs témoignant de l’avantage émotionnel d’une musique inédite et synchronisée avec l’image.

A la suite de Camille St Saëns qui inaugura la musique originale avec "L’Assassinat du duc de guise" en 1908, il fallut attendre un peu pour que cette pratique se généralise, avec des compositeurs tels que Joseph Karl Breil aux Etats-Unis, pour David Wark Griffith (Naissance d'une Nation, en 1914), avec Erik Satie qui compose pour René Clair le court-métrage “Entr'acte” en 1924, Darius Milhaud qui compose en 1925 une partition pour “l'Inhumaine” de Marcel L'Herbier. La même année Florent Schmitt écrit un vaste accompagnement musical pour Salammbô (Pierre Marodon). Abel Gance collabore étroitement avec le compositeur suisse Arthur Honegger sur "La Roue" en 1922 et le gigantesque triptyque visuel "Napoléon" en 1927.

Extrait de cet ouvrage : 


LA MUSIQUE DE FILM, COMPOSITEURS ET RÉALISATEURS AU TRAVAIL
(Benoit Basirico, Hémisphères Editions)

Nos Articles sur ce sujet

Vos avis