EN

VOIR

PLUS

le Guide de la B.O

Cinema et Musique : Accords Parfaits
N.T Binh, José Moure, Frédéric Sojcher

Collection « Caméras subjectives» / Impressions Nou (7 février 2014) - 208 pages – 17 € -
- 07 /02 /2014

Lien d'achat :

Beaucoup d’images de cinéma sont indissociables de leur musique. Une conjonction qui tient de l’alchimie. comment est née l’étincelle qui a produit cette fusion ? À quel moment la partition est-elle venue se marier aux plans tournés ? quel processus permet aux cinéastes et aux compositeurs d’unir leurs talents ? nous leur donnons ici la parole. Sont explorés dans cet ouvrage les grands élans et la petite cuisine, les moments d’enthousiasme et les tiraillements du doute, tout ce qui constitue la collaboration entre un metteur en scène et un musicien, avant de parvenir à «l’accord parfait ». ces passionnants témoignages racontent l’aventure de la création : ils intéresseront autant le spécialiste que le profane. nous espérons aussi qu’ils incitent les jeunes cinéastes de demain à être encore plus mélomanes, et les compositeurs plus cinéphiles, afin de poursuivre le chemin tracé par ces artistes.

Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, avec la Bibliothèque nationale de France,  la New York University Paris et le soutien de la Sacem et de l’UMR ACTE. En partenariat avec Cinezik, Positif et l’UCMF.

 Achetez cet ouvrage sur AMAZON.

Table des matières

Introduction
Les aventures de la musique de film 5 [Lire ci-dessous]
Musiciens de cinéma à l'œuvre 13
Ennio Morricone et Sergio Miceli
Dépasser les conditionnements du cinéma 15 [un extrait à lire sur Cinezik]
Vladimir Cosma
Cinéma et musique : un art total 41
Carter Burwell
Dire quelque chose que vous ne savez pas encore 67 [un extrait à lire sur Cinezik]
Alberto Iglesias
Il y a un langage musical différent pour chaque film 89
Compositeurs et cinéastes en duo 107
Jean-Claude Petit et Jean-Paul Rappeneau
Le film est une musique 109
Bruno Coulais et Benoit Jacquot
On n'écrit jamais que la musique du metteur en scène 131
Mychael Danna et Atom Egoyan
La musique raconte l'histoire 147
Cinéastes en solistes 167
Claire Denis
La musique ne peut être que d'accord avec le film 169
Stephen Frears
À bas le réalisateur ! 187

A lire sur Cinezik : 

 Ennio Morricone et Sergio Miceli - Dépasser les conditionnements du cinéma

 Carter Burwell - Dire quelque chose que vous ne savez pas encore

 Introduction - Les aventures de la musique de film :

Beaucoup d’images de cinéma sont indissociables de leur musique. Une conjonction qui tient de l’alchimie. 

Comment est née l’étincelle qui a produit cette fusion ? À quel moment la partition est-elle venue se marier aux plans tournés ? Quel processus a-t-il permis aux cinéastes et aux compositeurs d’unir leurs talents ? 

La rencontre peut se faire par hasard ou naître d’une admiration partagée. Ils ont pu débuter ensemble dans l’inconscience de la jeunesse, ou se faire profiter mutuellement des acquis de l’expérience. Cinéastes et compositeurs travaillent parfois main dans la main avec d’incessants allers-retours, ou aiment au contraire découvrir à chaque fois le travail de l’autre avec l’excitation – parfois l’anxiété – d’un rendez-vous aveugle…

Toutes les combinaisons sont autorisées, et elles sont évoquées à travers les témoignages recueillis dans cet ouvrage. La parole est d’abord donnée à des compositeurs seuls, et pas des moindres. Dans un fructueux dialogue avec son ami musicologue Sergio Miceli, Ennio Morricone répond notamment à ceux qui lui ont reproché la surabondance de sa production. Il raconte que le résultat que l’on entend dans ses « grands films » est peut-être issu de recherches ou d’expériences tentées dans des films moins renommés. 

Il prend d’ailleurs une position assez peu courante en distinguant le travail du compositeur dans les films à forte attente commerciale, pour lesquels il se soumet sans rechigner aux contraintes, des œuvres artistiquement exigeantes qui lui permettent plus de liberté créatrice.

Quelle est la « musique juste » pour accompagner un film donné ? Morricone se garde bien de répondre, de même que Vladimir Cosma, pour qui musique et cinéma sont des arts autonomes, qui n’ont pas foncièrement besoin l’un de l’autre, mais dont la conjonction peut aboutir à une transcendance mutuelle. ll ne justifie pas plus qu’il ne déplore qu’un cinéaste préfère une musique préexistante : « Personnellement, je trouve qu’il n’y a aucun lien précis entre la musique et l’image », affirme-t-il paradoxalement, mais la musique, quand elle ne se contente pas d’être platement fonctionnelle (le « papier peint » sur un mur dont parlait Stravinski), est capable d’apporter « une expression poétique supplémentaire » (un tableau accroché au mur ?)

 Achetez cet ouvrage sur AMAZON.

 

Nos Articles sur ce sujet

Vos avis