Quebec - Belgique - Suisse - Afrique

Compositeurs

Compositeurs incontournables

Carter

Carter Burwell

Compositeur atitré des frères Coen (MILLER'S CROSSING, BARTON FINK, LE GRAND SAUT, FARGO, BURN AFTER READING, A SERIOUS MAN et TRUE GRIT, AVÉ CÉSAR ! ...), c'est un habitué des « films bizarres » d'Hollywood. D'abord animateur de dessins-animés, sa carrière musicale l'amènera finalement à fréquenter les réalisateurs les plus imaginatifs d'Hollywood. Il s'est aussi associé à Bill Condon (NI DIEUX NI DÉMONS, TWILIGHT : CHAPITRE 4&5, LE CINQUIÈME POUVOIR et MR. HOLME), à Spike Jonze (DANS LA PEAU DE JOHN MALKOVICH, ADAPTATION et MAX ET LES MAXIMONSTRES)...

Jon

Jon Brion

Compositeur et chanteur pop à l'occasion (il produit même quelques albums au sein de son propre label de pop-rock), Jon Brion a collaboré avec Paul Thomas Anderson pour HARD EIGHT, MAGNOLIA et PUNCH-DRUNK LOVE. Il a également composé la musique d'ETERNAL SUNSHINE OF THE SPOTLESS MIND de Michel Gondry, SYNECDOCHE, NEW YORK de Charlie Kaufman, et J'ADORE HUCKABEES de David O. Russell. Il a écrit la partition de LA RUPTURE et FRANGINS MALGRÉ EUX, ou encore de L'ÉTRANGE POUVOIR DE NORMAN, 40 ANS : MODE D'EMPLOI, et le court-métrage de Pixar LE PARAPLUIE BLEU. Il a aussi composé la musique de CRAZY AMY de Judd Apatow.

Goran

Goran Bregovic

Le serbe Goran Bregovic a débuté avec Emir Kusturica sur des musiques soit sombres et mystiques, soit joyeuses et jubilatoires (Arizona Dream, Underground...). C'est l'un des plus grands représentants de la musique tzigane (on le qualifie de "Nino Rota de Yougoslavie"). Il a aussi signé La Reine Margot pour Patrice Chéreau.

Leonard

Leonard Bernstein

Pianiste et chef d'orchestre, il dirigea plus d'un millier de concert du New York Philharmonic Orchestra, il est avant tout un compositeur hors cinéma pour des ballets et des comédies musicales, dont WEST SIDE STORY qui fut adapté sur grand écran. Sa seule véritable composition pour le cinéma est pour le film de Elia Kazan SUR LES QUAIS.

Elmer

Elmer Bernstein

Elmer Bernstein signe ses premières musiques de films majeures en 1955 et 1956 avec L’Homme au bras d’or (Otto Preminger) et Les Dix Commandements (Cecil B. DeMille). Il excelle dans l’utilisation de l’orchestre, dans l’écriture de grands thèmes, et se distingue par un rythme syncopé qui lui vient du jazz. Sa carrière embrasse six décennies (avec Anthony Mann, Vincente Minnelli, Stephen Frears, Martin Scorsese...) et s’achève avec le mélodrame de Todd Haynes (Loin du Paradis, 2002).

Compositeurs dans l'actualité

Bertrand

Bertrand Blessing

En guerre

Le percussionniste de jazz Bertrand Blessing signe sa première B.O pour le nouveau drame social de Stéphane Brizé qui s'était dispensé de musique sur "La Loi du marché" (2014), avec une partition de guitare très nerveuse (proche du jazz-rock progressif) pour illustrer le conflit social, un trombone pour la touche cuivrée plus apaisée, et des sonorités electroniques percussives. On y entend la chanson "Insane" interprétée par Bertrand Blessing (voix et trombone), Vincent Posty (basse), Alexandre Wimmer (guitare),  Yoann Julliard (percussions). 

Roque

Roque Baños

L'Homme qui tua Don Quichotte

Le compositeur espagnol Roque Baños fait la rencontre de l'anglais Terry Gilliam pour cette adaptation de Cervantes filmée en péninsule Ibérique.

Tyler

Tyler Bates

Deadpool 2

Tyler Bates retrouve David Leitch après son thriller "Atomic Blonde" (2017) et succède à Junkie XL sur la saga Deadpool.

Christophe

Christophe Beck

Gringo

Le compositeur canadien Christophe Beck signe la musique de cette comédie d'action du réalisateur australien Nash Edgerton.

Christophe

Christophe Beck

Anon

Christophe Beck signe la musique de ce thriller de SF pour Netflix et retrouve Andrew Niccol après "Good Kill" (2014).

Compositeurs en interview

Bertrand

Cannes 2018 : Interview Bertrand Blessing / EN GUERRE

Le percussionniste de jazz Bertrand Blessing signe sa première B.O pour le nouveau drame social de Stéphane Brizé qui s'était dispensé de musique sur "La Loi du marché" (2014), avec une partition de guitare très nerveuse (proche du jazz-rock progressif) pour illustrer le conflit social, un trombone pour la touche cuivrée plus apaisée, et des sonorités electroniques percussives.

Patrick

Interview B.O à Cannes : Patrick Bouchard, réalisateur/compositeur québécois du court-métrage LE SUJET

Le court-métrage d’animation LE SUJET de Patrick Bouchard, est le seul film québécois et canadien sélectionné à Cannes en mai 2018 avec sa sélection à la Quinzaine des Réalisateurs. C’est aussi le seul réalisateur en sélection qui écrit la musique de son propre film. 

Camille

Cannes 2018 : Interview Pierre Salvadori & Camille Bazbaz / EN LIBERTE

L'auteur-compositeur-interprète franco-libanais Camille Bazbaz retrouve Pierre Salvadori pour une nouvelle comédie policière (la plus musicale) après "Comme elle respire" (1998), "Les marchands de sable" (2000), "Après vous..." (2003), et "Hors de prix" (2006), avec une partition pêchue de jazz-rock (guitares, batterie, cuivres) digne de John Barry, et des instants plus tendres pour la romance.

Karol

Interview B.O : Mehdi Ben Attia & Karol Beffa, l'émotion de L’AMOUR DES HOMMES

Karol Beffa, élu compositeur de l'année aux Victoires de la musique classique, retrouve avec L’AMOUR DES HOMMES (en salles le 28 février 2018) le cinéaste tunisien Mehdi Ben Attia après "Le fil" (2009) et "Je ne suis pas mort" (2012) avec une partition de harpe, piano, clarinette et cordes, mêlant la sensualité, le romanesque, le mystère et l'angoisse, instaurant un véritable hors-champs musical au parcours de cette photographe (Hafsia Herzi) magnifiant les corps masculins.

Amine

Interview B.O / LA BELLE ET LA MEUTE : Amine Bouhafa, la musique d'un espoir

Le compositeur tunisien Amine Bouhafa (Timbuktu) fait la rencontre de sa compatriote Kaouther Ben Hania, avec une partition oppressante qui illustre la lutte de la jeune Mariam (la belle) pour la reconnaissance de l'agression sexuelle causée par des policiers (relatée par neuf plan-séquences), tout en insufflant un espoir (par l'emploi du Cristal Baschet), et fait exister au sein de son architecture sonore singulière une voix soliste, la viole de gambe.

Tous les compositeurs en B

Nos interviews incontournables

Retour en haut de page