Compositeurs / Compositrices

Talents émergents

Récemment à l'affiche

Adrien Casalis



A l'affiche avec : La tête froide (Film de Stéphane Marchetti ).

Adrien Casalis compose la musique du drame réalisé par Stéphane Marchetti, s'inspirant du travail de compositeurs tels que David Wingo (pour les films de Jeff Nichols), ou même Giorgio Moroder. Les ambiances électroniques aux motifs obsédants et à la rythmique tendue se mêlent aux cordes modifiées pour accentuer les chocs et la rugosité, et au piano intimiste, reflétant ainsi les tourments intérieurs de Marie (Florence Loiret-Caille), prise dans un engrenage dans les Alpes enneigées.

Eloi Ragot



A l'affiche avec : La saison du Verseau (Film de Esther Bernstorff ).

Eloi Ragot signe la musique de la série allemande de Esther Bernstorff.

Yannis Dumoutiers



A l'affiche avec : À Côté de Ses Pompes (Film de Nathalie Lecoultre ).

Yannis Dumoutiers signe la musique du téléfilm policier de Nathalie Lecoultre.

Raphaelle Thibaut



A l'affiche avec : Héros éternels : Indiana Jones & Harrison Ford (Film de Laurent Bouzereau ).

Raphaelle Thibaut signe la musique du documentaire de Laurent Bouzereau (qu'elle retrouve après "Mama's Boy", 2022) qui revient sur la carrière d'Harrison Ford et celui de son personnage de prédilection : Indiana Jones. 

Damien Deshayes



A l'affiche avec : Littoral Normand, Amour Insolent (Documentaire TV (52min) de Simon P. R. Bewick ).

Damien Deshayes retrouve Simon P. R. Bewick après "Ne pas nous déranger, nous sommes en séance" (2020) dans le cadre de ce documentaire qui explore l'occupation humaine du littoral normand, offrant ainsi un regard poétique et engagé sur cette région côtière. La musique comprend un quintette à cordes et un quintette à vents (violon, alto, violoncelle, clarinette basse et cor additionnels) provenant du Budapest Symphony Orchestra.

Sam Slater



A l'affiche avec : Railway Men : Les héros de Bhopal (Série de Shiv Rawail ).

Sam Slater signe la musique de la série historique indienne de Shiv Rawail. 

Andrea Boccadoro



A l'affiche avec : Avant que les flammes ne s'éteignent (Film de Mehdi Fikri ).

Andrea Boccadoro compose la musique de ce drame policier, premier film de Mehdi Fikri, avec Julia Kotarba (violoncelle), Ben Hancox (violon), Gabriele Opacka-Boccadoro (violon), Ann Beilby (alto), Richard Harwood (violoncelle), Leon Bosch (contrebasse), pour soutenir de manière obsessionnelle le combat judiciaire de Malika - Camélia Jordana - après la mort de son petit frère lors d'une interpellation policière, reflétant à la fois sa détermination et son inquiétude, teintée d'une lourde gravité. Un motif lancinant et un piano éparse marquent la lente avancée de l'enquête. On y entend également une chanson traditionnelle kabyle de El Hamid Cheriet, de la musique persane instrumentale, de l'ambient électronique de Loscil, de la pop douce de Mark G Hart et Stephen Emil Dudas, de l'expérimentation fusion arabe de Bachar Mar-Khalifé, et de la soul.

Valentin Couineau



A l'affiche avec : Little Girl Blue (Film de Mona Achache ).

Valentin Couineau signe la musique du docu-fiction de Mona Achache qui raconte l'histoire douloureuse de sa mère, suicidée en 2016, à travers sa voix issue d'enregistrements audio, et le corps ainsi que le visage de l'actrice Marion Cotillard qui "interprète" en playback ses paroles. La composition musicale esquisse le hors champs évoqué par les témoignages et rend poignantes les confessions, allant de la nostalgie à l'angoisse. Elle associe un quatuor à cordes avec un violoncelle expressif à un piano, une clarinette, des instruments à vent et des percussions. La chanson de Janis Joplin, qui donne son titre au film ("Little Girl Blue", 1969), est présente au générique de fin.

Yannis Dumoutiers



A l'affiche avec : Master Crimes (Série de Elsa Marpeau ).

Yannis Dumoutiers ("HPI") signe la musique de la série policière de Elsa Marpeau.

Emile Sornin



A l'affiche avec : Simple comme Sylvain (Film de Monia Chokri ).

Emile Sornin retrouve Monia Chokri sur cette comédie romantique québécoise après "Babysitter" (2022). Le film traite d'une professeure de philosophie (Magalie Lépine Blondeau) dont la relation avec Xavier (Francis-William Rhéaume) est mise en péril le jour où elle rencontre le charpentier de leur maison, Sylvain (Pierre-Yves Cardinal). La partition embrasse pleinement la romance dans un style pop orchestral des années 70, agrémenté d'une flûte traversière qui oscille entre gravité et joie. Les notes relatent la désagrégation d'un couple tout en capturant le coup de foudre et l'ascension d'un désir. On y entend également des ballades rock de Scorpions et Linda Ronstadt, des chansons francophones avec Michel Sardou et Robert Charlebois, des chansons arabes d'Oum Kalthoum et Warda, le rap de Morad, le jazz de Thelonious Monk, et aussi une pièce classique pour flûte de Francis Poulenc.

Paula Olaz



A l'affiche avec : En bonne compagnie (Film de Silvia Munt ).

Paula Olaz est la compositrice de la musique du drame espagnol réalisé par Silvia Munt, qui raconte l'histoire d'un groupe de féministes dans les années 70 luttant pour le droit à l'avortement. Sa partition est marquée par des sonorités douces et éthérées, où le piano répond à la guitare, sur un mode apaisé, reflétant ainsi le regard innocent de Bea, une jeune de 16 ans incarnée par Alícia Falcó. Au cours de son périple, Bea croise le chemin de Miren, une jeune femme issue d'une famille aisée, jouée par Elena Tarrats, qui prête sa voix à la chanson phare du film, "Las buenas compañías".

Alexandre de La Baume



A l'affiche avec : Le Ravissement (Film de Iris Kaltenbäck ).

Alexandre de La Baume compose la musique pour le drame d'Iris Kaltenbäck, mettant en scène une sage-femme (Hafsia Herzi) qui commet un acte délictueux pour se faire passer pour une mère. La partition contribue au mensonge grâce à ses timbres doux (guitare, flûte, violoncelle, clarinette), faisant ressentir le lien maternel. La tonalité lumineuse crée un cocon, maintenant l'illusion pour le compagnon, et évoque l'imagerie du bonheur, même si certaines notes plus climatiques maintiennent la tension. Le compositeur propose pour une scène de boîte de nuit la chanson originale "Ça fait longtemps" interprétée par Klara Keller. On entend également dans des cafés plusieurs titres du groupe français Juniore.

Simon Meuret



A l'affiche avec : Déter (Série de Niels Rahou, Sébastien Fabioux, Alexandre Gorget ).

Simon Meuret signe la musique de la série Niels Rahou, Sébastien Fabioux, Alexandre Gorget. 

Matteo Locasciulli



A l'affiche avec : We have a dream (Film de Pascal Plisson ).

Matteo Locasciulli compose la musique du documentaire de Pascal Plisson consacré à des enfants en situation de handicap. Il alterne les notes douces (piano, cristal Baschet), le lyrisme (cordes), les moments plus légers (pizzicati, guitare), et des rythmiques soutenues par des percussions, le tout enveloppé par un orchestre constamment flamboyant.

Pauline Rambeau de Baralon



A l'affiche avec : Les Meutes (Film de Kamal Lazraq ).

Pauline Rambeau de Baralon signe la musique du premier film du réalisateur marocain Kamal Lazraq. Artiste aux multiples facettes, plus connue sous son nom de scène P.R2B, elle a déjà fait ses preuves dans l'industrie musicale avec son premier album "Rayons Gamma". Ses talents d'autrice-compositrice-interprète, conjugués à son expérience de réalisatrice acquise à la Femis, lui confèrent une sensibilité particulière pour la création de bandes originales de films. Dans ce film criminel, la musique est utilisée avec parcimonie, comme pour mieux souligner l'intensité de chaque note. La clarinette, élément central, se fait entendre comme un souffle, un murmure musical qui accompagne les déplacements nocturnes du père et de son fils dans un périple à travers les faubourgs populaires de Casablanca pour cacher un corps. Une tension est palpable comme leur lien familial sous-jacent. C'est précisément dans des moments de déplacements, lorsque les personnages sont en voiture, que la musique intervient le plus souvent, comme un contrepoint à l'action, créant une atmosphère presque irréelle qui contraste avec la brutalité de la situation. Chaque note de la clarinette semble alors porter l'angoisse et la peur de ces deux êtres confrontés à l'inacceptable.

Autres talents émergents en activité

 

Retour en haut de page