Quebec - Belgique - Suisse - Afrique  

Compositeurs

Compositeurs incontournables

Justin

Justin Hurwitz

Justin Hurwitz est un compositeur américain, collaborateur régulier du cinéaste américain Damien Chazelle sur "Guy and Madeline on a Park Bench" (2009), "Whiplash" (2014) et "La La Land" (2017).

James

James Newton Howard

Il est sans aucun doute l'un des compositeurs américains les plus inspirés du moment. Sa collaboration avec le réalisateur M. Night Shyamalan l'a amené à des sommets. Après déjà vingt ans de carrière, "JNH" a acquis une expérience inégalée dans son domaine, et touché à tous les genres cinématographiques.

James

James Horner

Figure majeure de la musique de film hollywoodienne, s'il est aujourd'hui tantôt décrié, tantôt adulé, James Horner a marqué le cinéma par de nombreuses partitions mémorables. Accusé parfois de répétition, il n'en demeure pas moins un musicien original dont la subtilité ne fait aucun doute.

Joe

Joe Hisaishi

Alors étudiant à l'Université de Musique de Kunitachi, il s'intéresse à la musique minimaliste et débute sa carrière en tant que compositeur de musique contemporaine. De "Nausicäa, la vallée du vent" (1984) au "Vent se lève" (2013), il compose les musiques des dix films réalisés par Hayao Miyazaki. Il travaille sur de nombreux films japonais, comme "Hana-bi" (1998 - réalisé par Takeshi Kitano), "Departures" (2008 - réalisé par Yojiro Takita), "Vilain" (2010 - réalisé par Lee Sang-il), "Tokyo Family" (2013 - réalisé par Yoji Yamada) et "Le Conte de la princesse Kaguya" (2013 - réalisé par Isao Takahata).

Grégoire

Grégoire Hetzel

Gregoire Hetzel, né en 1972, débute en 2001 avec Mathieu Amalric (Le stade de Wimbledon) et Emmanuel Bourdieu (Candidature) avant de signer la partition de Rois Et Reine (2004) de Arnaud Desplechin, qu’il retrouvera avec Un conte de Noël, Les Fantômes d'Ismaël, Trois souvenirs de ma jeunesse pour lequel il est nommé aux César en 2016). Il a pu contribuer également aux films des réalisateurs français Catherine Corsini (La belle saison, Trois mondes), Cédric Anger (La prochaine fois je viserai le cœur, L'Avocat, Le Tueur). Les réalisateurs lui sont fidèles depuis ses débuts, comme Bourdieu (Les amitiés maléfiques, Intrusions, Louis-Ferdinand Céline) et Amalric (La chambre bleue), et il ne cesse d’élargir son cercle, avec les rencontres de Pierre Salvadori, Emmanuel Mouret, et même le japonais Kiyoshi Kurosawa.

Compositeurs dans l'actualité

James

James Newton Howard

Les Animaux fantastiques - Les crimes de Grindelwald

James Newton Howard retrouve David Yates sur le second opus de cette saga après "Fantastic Beasts and Where to Find Them" (2016).

Grégoire

Grégoire Hetzel

Un amour impossible

Grégoire Hetzel retrouve Catherine Corsini sur une nouvelle romance dramatique après "Les ambitieux" (2006), "Trois mondes" (2012) et "La belle saison" (2015), avec un piano comme instrument central, et un motif obsédant.

Justin

Justin Hurwitz

First Man - le premier homme sur la Lune

Justin Hurwitz retrouve Damien Chazelle pour qui il s'agit du premier film dont le sujet n'est pas la musique, après "Guy and Madeline on a Park Bench" (2009), "Whiplash" (2014) et "La La Land" (2016), avec une partition variée, de la guitare intime pour la famille, des percussions agitées pour le suspens, de l'orchestre héroïque pour l'exploit, et même un Theremine mystérieux. 

Valentin

Valentin Hadjadj

Girl

Le jeune compositeur français Valentin Hadjadj signe la musique du premier film belge de Lukas Dhont avec une partition qui gagne du lyrisme au gré de la construction féminine du personnage.

Dickon

Dickon Hinchliffe

Leave No Trace

Dickon Hinchliffe retrouve la réalisatrice américaine Debra Granik après "Winter's Bone" (2010). Dans une séquence, deux musiciens contemporains de folk se produisent : Michael Hurley, une légende de la scène folk de Greenwich Village dans les années 60 et Marisa Anderson, une musicienne locale connue sur la scène nationale.

Compositeurs en interview

Valentin

Interview B.O / Valentin Hadjadj (GIRL) : 'On ne voulait pas stigmatiser avec la musique'.

[Un Certain Regard] Le jeune compositeur français Valentin Hadjadj signe la musique du premier film belge de Lukas Dhont avec une partition entêtante qui gagne du lyrisme au gré de la construction féminine de Lara, personnage central né garçon qui rêve de devenir danseuse étoile. Ce premier film poignant est en lice pour la caméra d'or. Rencontre dans le cadre de Radio Festival, en partenariat avec Cinezik. 

Olaf

Interview B.O / Fabianny Deschamps et Olaf Hund : Dans ISOLA, la musique déplace l'actualité des réfugiés vers le conte et l'empathie.

Le compositeur Olaf Hund retrouve la réalisatrice Fabianny Deschamps après "New Territories" (2014) avec une présence musicale climatique, des nappes ethérées, une partition hypnotique qui fusionne les choeurs féminins, l'orchestre à cordes et à vents avec des orgues cosmiques et des synthés noise psychédéliques.

Grégoire

LES FANTÔMES D'ISMAËL (Ouverture Cannes 2017) : Interview Grégoire Hetzel et Arnaud Desplechin

Grégoire Hetzel retrouve pour  LES FANTÔMES D'ISMAËL Arnaud Desplechin au cinéma après "Rois et reine" (2004), "Un conte de Noël" (2008), et "Trois souvenirs de ma jeunesse" (2015) avec une partition très riche, jouant à la fois le romanesque (cordes amples) et l'intime (avec des instruments solistes, telle la clarinette, la flûte, et la guitare). La musique ne se prive pas de jouer les sentiments de ce drame sentimental. Par ailleurs, on y entend un quatuor de Beethoven, un titre de rap (en générique de fin), et Marion Cotillard danse sur Bob Dylan.

Grégoire

Interview Grégoire Hetzel / LE SECRET DE LA CHAMBRE NOIRE : la musique prend en charge les fantômes du film.

Avec LE SECRET DE LA CHAMBRE NOIRE (sorti le 8 mars 2017), le compositeur français Grégoire Hetzel signe la musique du premier film français du cinéaste japonais Kiyoshi Kurosawa. Rencontre dans le cadre de la participation mensuelle de Cinezik à l'émission "Vive le cinéma" de Aligre FM.

David

David Hadjadj, un français chez la japonaise Naomie Kawase (LES DELICES DE TOKYO)

Le compositeur français David Hadjadj, entendu chez Pierre Salvadori, Philippe Harel, Merzak Allouache ou encore Emmanuel Mouret, signe une délicate partition de piano (avec quelques cordes) pour le drame de la cinéaste japonaise Naomi Kawase. Sur son précédent film "Still the water” (en compétition cannoise en 2014), il était orchestrateur et pianiste pour la partition de Haskinen.

Tous les compositeurs en H

Nos interviews incontournables

Retour en haut de page